L'Anea devient la FFEA

Frédéric MARTY

Sujets relatifs :

, ,
L'Anea devient la FFEA

L'Anea (FFEA) avait réuni assureurs et réparateurs pour aborder le thème de l'intelligence artificielle dans la réparation carrosserie.

© Auto Infos

L'Alliance nationale des experts en automobile (Anea) change de nom pour devenir la Fédération française des experts en automobile (FFEA). Un nouveau nom pour un nouveau départ, lancé dans le cadre du symposium annuel de l'organisation. Un événement placé sous le signe de l'avenir, avec comme thème principal l'arrivée de l'intelligence artificielle dans le chiffrage automobile. Une nouvelle appellation mise en place pour symboliser une unité retrouvée, pour une profession longtemps partagée entre plusieurs représentations et la présence embarrassante de BCA Expertise.

L'Alliance nationale des experts en automobile (Anea) s'efface au profit de la Fédération française des experts en automobile (FFEA). Une décision actée lors du congrès de l'organisation professionnelle, qui s'est déroulé les 14 et 15 octobre à Paris. Un changement de nom qui marque un nouveau départ pour une profession longtemps divisée dans sa représentation nationale. Au cours des dernières années, le dialogue a repris entre les différentes organisations et BCA Expertise, pour arriver à plusieurs rapprochements, sous l'égide de l'Anea et de la CFEA (Confédération française des experts en automobile). L'évolution du métier d'expert, du marché de la réparation collision et de l'automobile dans son ensemble a permis de resserrer les rangs. Une union bienvenue pour affronter les nombreux défis imposés par l'évolution de la société et des technologies. Ce dernier thème servait d'ailleurs de fil rouge au symposium organisé par l'Anea dans la foulée de son assemblée générale. L'organisation professionnelle avait choisi de s'interroger sur le développement de l'intelligence artificielle (IA) dans l'expertise et notamment dans le chiffrage.

Un outil à maîtriser

Pour parler d'intelligence artificielle, l'organisation professionnelle avait invité Renaud Vedel, coordonnateur national pour l'intelligence artificielle au sein de la Direction générale des entreprises, ainsi que Stéphane Canu, enseignant chercheur à l'Insa de Rouen, spécialisé dans l'intelligence artificielle. Deux intervenants de dimension nationale pour un sujet qui concerne toutes les branches de la société. Leur éclairage a permis d'introduire l'arrivée de l'IA dans la réparation carrosserie. Un sujet d'actualité, qui génère beaucoup d'interrogations et de craintes en raison de sa capacité à chiffrer automatiquement les petits chocs. Introduits par plusieurs assureurs, ces systèmes recourent souvent à l'analyse de photos pour établir une expertise automatisée. Pour François Mondello, président de l'Anea et donc de la nouvelle FFEA, les experts ne doivent pas céder à la panique face au développement de ces processus. « On aime bien se faire peur, mais il s'agit d'un outil complémentaire. En revanche, nous devons discuter avec les assureurs et les réparateurs afin de savoir ce que nous allons faire de cette intelligence artificielle. Aller plus vite est-il synonyme de meilleure qualité ? Je crois que nous devons avant tout nous accorder autour de l'intérêt que peut en tirer le client final. Pour cela, nous devons retrouver une vraie relation partenariale. Nous travaillons ensemble chaque jour et nous communiquons finalement très peu. Il n'existe pas d'outil qui nous réunit tous en temps réel par exemple », explique François Mondello. Une communication souhaitée également par les réparateurs, représentés par Xavier Horent, délégué général du CNPA, et Patrick Cléris, président de la FRCI. Une discussion souhaitée de la même façon par la Fédération française de l'assurance, en la personne de son directeur général adjoint Stéphane Pénet« Il faut du dialogue entre assureurs, experts et réparateurs » a-t-il insisté, non sans souligner que « les experts qui basent l'essentiel de leur activité sur les petits chocs, de plus en plus pris en charge par l'IA, doivent évoluer ». Une remarque qui n'a suscité aucune observation chez les représentants des experts comme chez ceux des réparateurs. Face à cette évolution globale, le besoin de s'adapter ensemble est apparu comme la seule solution possible pour pérenniser l'activité de chacun.

Nous vous recommandons

Autodistribution crée un pôle spécifique à la carrosserie

Autodistribution crée un pôle spécifique à la carrosserie

Autodistribution a pour ambition de mieux structurer ses offres destinées au métier très spécifique de la carrosserie. Le distributeur vient de créer un pôle dédié à cette activité avec comme coordinateur Damien Bontemps,...

DeBeer lance le vernis 8-814 à séchage express

DeBeer lance le vernis 8-814 à séchage express

BASF lance son application de commande sur smartphone

BASF lance son application de commande sur smartphone

Pièces de rechange : Renault (aussi) fournira Autoneo

Pièces de rechange : Renault (aussi) fournira Autoneo

Plus d'articles