L'après-crise rapproche les Français de la voiture

Jean-Marc Gervasio

Sujets relatifs :

,
L'après-crise rapproche les Français de la voiture

L'après-crise rapproche les Français de la voiture

Direct Assurance a mené avec l’institut Viavoice un sondage questionnant les Français sur leur mobilité pendant le confinement, puis après trois semaines de déconfinement.

Comment les Français, privés de déplacements pendant plusieurs mois, ont-ils vécu leur mobilité avant et pendant le confinement ? Ont-ils l’intention de faire évoluer leur mobilité dans les mois à venir ? Des questions posées lors d’une étude d’opinion réalisée en ligne du 24 au 27 avril 2020 puis du 29 mai au 1er juin 2020 par Viavoice pour Direct Assurance.

Avec le déconfinement, le nécessaire respect des consignes sanitaires et la peur du virus, les habitudes en termes de transport ont temporairement été modifiées et adaptées. Les transports en commun étaient utilisés par 54 % des Franciliens avant le confinement. Depuis le déconfinement, la fréquentation a chuté à 33 %. Sur le long terme, les Franciliens déclarent vouloir reprendre les transports en commun à 46 %, soit une fréquentation bien en-deçà de la normale. La baisse la plus forte s’observe chez les 18-24 ans. En effet, avant le confinement, 47 % d’entre eux déclaraient utiliser les transports en commun, alors qu’ils sont 36 % seulement à envisager de les prendre sur le long terme.

La voiture reste plébiscitée

Avec un taux d’équipement élevé (84 %), les Français sont des utilisateurs très réguliers de leur voiture : 80 % avant le confinement, 78 % en période de déconfinement et 80 % sur le long terme. On constate qu’avec la crise sanitaire la voiture reste un élément stable et central dans la vie quotidienne des Français. Interrogés sur la fréquence d’utilisation de leur voiture avant le confinement, ceux qui possèdent un véhicule sont 85 % à en avoir un usage intense (48 % tous les jours ou presque et 37 % plusieurs fois par semaine). Lorsqu’ils sont questionnés sur leurs intentions pendant l’été, ils sont 84 % à prévoir de conduire leur automobile de manière tout aussi intense (33 % tous les jours ou presque et 51 % plusieurs fois par semaine). Pour ce qui est des prévisions pour la rentrée de septembre, ils sont de nouveau 84 % à déclarer qu’ils conduiront leur voiture de manière très régulière (44 % tous les jours ou presque et 40 % plusieurs fois par semaine).

Parmi ceux qui ne possèdent pas de voiture, 48 % ne prévoient pas d’acheter un nouveau moyen de transport (trottinette, vélo, voiture, deux-roues motorisé, autre). Pour ceux qui en prévoient l’acquisition, 16 % opteraient pour une voiture d’occasion et 9 % pour une voiture neuve.

Nous vous recommandons

EBP MéCa table sur une croissance de 12 % en 2022

EBP MéCa table sur une croissance de 12 % en 2022

Malgré une bonne année 2021, l'éditeur EBP MéCa a fait le choix de se réorganiser au second trimestre. Un remaniement qui doit booster les développements et le commerce avec une croissance attendue de 12 % cette année.Dans un univers...

Volkswagen et Bosch veulent faire de l’Europe la locomotive mondiale de la production de batteries

Volkswagen et Bosch veulent faire de l’Europe la locomotive mondiale de la production de batteries

Bilstein group revendique sa légitimité sur le marché de la PSD

Bilstein group revendique sa légitimité sur le marché de la PSD

NTN Europe « Fournisseur de données certifiées » par TecAlliance

NTN Europe « Fournisseur de données certifiées » par TecAlliance

Plus d'articles