L’Association Eco Entretien veut continuer à militer auprès des pouvoirs publics

L’Association Eco Entretien veut continuer à militer auprès des pouvoirs publics

© Norauto

En 2022, l’Association Eco Entretien (AEE) souhaite continuer de porter auprès des pouvoirs publics sa proposition en faveur des automobilistes pour qu’un véhicule bien entretenu grâce à l’Eco Entretien puisse bénéficier d’une dérogation de circulation d’un an renouvelable dans les zones à faibles émissions-mobilité (ZFE-m).

2022 sera une année de changement dans les habitudes de mobilité de millions d’automobilistes français en grande partie à cause de la mise en place progressive des zones à faibles émissions- mobilités (ZFE-m) sur le territoire. 43 ZFE-m seront mises en place en France d’ici à 2025. 

Dès cette année, 5 métropoles vont mettre en place une ZFE-m pour la première fois sur leur territoire : l’Eurométropole de Strasbourg, Aix-Marseille-Provence, Lille Métropole, Saint-Etienne Métropole et le Grand Reims. Et dès le 1er juillet prochain, 5 Métropoles : Paris et le Grand Paris, Grenoble-Alpes Métropole, Grand Lyon, Rouen-Normandie et Toulouse Métropole, vont élargir l’interdiction de circuler dans leur ZFE-m à de nouveaux véhicules. Ainsi, dans moins de 6 mois, tout ou partie des véhicules Crit’air 3 seront exclus des nombreuses communes qui composent ces 5 métropoles. C’est-à-dire les véhicules diesel de plus de 11 ans, immatriculés jusqu’au 31 décembre 2010 et les véhicules essence de plus de 16 ans.

Pour l’AEE, il y a urgence à ce que les pouvoirs publics proposent une solution d’accompagnement et de transition aux naufragés des ZFE-m, une solution socialement acceptable qui permette de répondre aux objectifs environnementaux des ZFE-m d’amélioration de la qualité de l’air, tout en étant réaliste pour le pouvoir d’achat des Français. Une solution comme celle  que propose les professionnels de l’après-vente automobile engagés dans le label Eco Entretien que prône l'association et qui permet à un véhicule de réduire sa consommation de carburant jusqu’à 11% et par la même de moins polluer avec une réduction de près de 10% des émissions de CO2, 55% de NOx et 80% de particules.

Des gains qui permettent à l’Eco Entretien de s’inscrire pleinement dans l’amélioration de la qualité de l’air recherchée justement par les pouvoirs publics.

Nous vous recommandons

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

La marketplace s'associe à Auto Casse Thiébault, déconstructeur originaire de Sens, dans le but de développer le reconditionnement des pièces de réemploi.Avec son centre Auto Pièces Sens, Auto Casse Thiébault (ACT) est l'un des plus...

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Plus d'articles