L’automobile a alimenté 23 000 publications sur Twitter pendant le Mondial 2022

Yelen BONHOMME-ALLARD

Sujets relatifs :

, ,
L’automobile a alimenté 23 000 publications sur Twitter pendant le Mondial 2022

En 2021, près de 119 millions de tweets ont été échangés sur la célèbre plateforme à l’oiseau bleu.

Alors que le Mondial 2022 a ouvert ses portes du 17 au 23 octobre dernier, Twitter a noué un partenariat avec le salon parisien pour mettre en lumière les grandes tendances sociétales relatives au secteur automobile, aux marques et la mobilité au sens large.

Depuis tout temps, l’automobile passionne le grand public, qu’il soit averti ou non. Ce dernier y est attaché, le revendique et n’hésite pas à s’exprimer publiquement sur le sujet via les réseaux sociaux. Pour preuve, en 2021, près de 119 millions de tweets ont été échangés sur la célèbre plateforme à l’oiseau bleu. En France, les publications y ont progressé de 33 % l’an passé. A l’occasion du retour du Mondial de Paris, absent depuis quatre ans, Twitter France s’est associé à la 89e édition de l’événement. L’objectif de ce partenariat était de mettre en lumière les nouveautés en matière de révolution technologique en lien avec la mobilité. « Les plateformes sociales comme Twitter sont aujourd’hui pour l’automobile des moteurs et des plateformes d’innovation car elles sont au cœur des grands débats environnements et sociétaux, souligne Damien Viel, directeur général de Twitter France. Twitter permet de faire évoluer un certain nombre de discussions sur la manière dont on produit et on achète des automobiles, mais aussi le fonctionnement de la mobilité. Twitter a véritablement pour mission de servir la conversation publique ».

Renault positionné dans le top 5 des tweets

Des vidéos des moments forts, ainsi que huit sessions live ont été diffusées en direct sur la plateforme, accompagnées du hashtag « #RevolutionIsOn » qui a été spécifiquement créé pendant la durée du salon. Ainsi, sur les 7 jours (une journée presse et six journées publiques), 23 000 posts ont été publiés sur la plateforme, avec 95 % de ces conversations jugés neutres (83 %) à positives (12 %). Parmi les mots les plus tagués, Twitter établit un classement des 5 hastags les plus plébiscités : 1. #ParisMotorShow, 2. #revolutionison, 3. #partners4mobility, 4. #Renault, et 5. #mobilité. La marque Renault a d’ailleurs utilisé les services de Twitter de façon sponsorisé pour faire la promotion de l’une de ses nouveautés à savoir l’Austral. En parallèle, elle a également collaboré avec Snapchat pour permettre aux visiteurs de vivre une expérience de marque immersive. Cette visibilité sur les réseaux sociaux a peut-être participé aux performances commerciales de Renault pendant le salon, c’est-à-dire 500 véhicules vendus et 10 000 euros générés à la boutique d’objets dérivés.

Une réflexion plus avancée chez les automobilistes

Haley Rubin, responsable des clients mobilités chez Twitter France, note une évolution dans le comportement et le discours des usagers. 1 internaute sur 4 utilise Twitter dans une démarche d'interrogation et de prise de renseignements ou conseils afin d’alimenter son parcours d’achat : 49 % s’intéressent à ce que disent les autres automobilistes, 42 % suivent les dernières annonces à l’instar des lancements de nouveaux modèles et enfin 34 % n’écoutent que les informations des experts. « En 2019, les clients avaient des questions plus ésotériques sur le sujet de l’électrique comme est-ce que je bascule vers l’électrique ou pas ? Aujourd’hui, les questions sont plus pratiques et précises : combien de kilomètres je peux parcourir avec un VE, combien ça coûte, quels sont les meilleurs modèles, est-ce que je peux acheter un VE d'occasion, la batterie peut-elle être remplacée ? Avec les primes que l’on peut percevoir en France et les crises énergétiques, les Français sont plus habitués et ne se demandent plus s’ils vont basculer à l’électrique, mais quand et comment ils vont le faire ». De fait, la thématique de l’électrique, très actuelle, nourrit de plus en plus les conversations. Entre août 2021 et août 2022, les publications sur les VE ont doublé à travers le monde. Twitter en a enregistré 10,7 millions. 58 % des utilisateurs envisagent d’acquérir un VE ou de passer du thermique à l’électrique dans le futur pour trois raisons : plus écologique, plus silencieux et moins couteux à l’entretien. Mais la transition vers l’électrique prend du temps et plusieurs freins persistent : une couverture de bornes de recharge insuffisante, l’autonomie du véhicule et son prix d’achat.

La relation entre Twitter et l'automobile

Face à ces réticences, beaucoup de marques automobiles n'hésitent plus à faire de la pédagogie et à interagir directement avec leurs clients via les réseaux sociaux, créant ainsi une communauté autour de sujets communs, et n'utilisent plus seulement ces plateformes dans une démarche d'annonces (actualité sur la marque ou lancement de nouveaux véhicules par exemples). « Quand on regarde la manière dont historiquement l'automobile est venu utiliser Twitter et la manière dont l'automobile a changé l'usage de Twitter en France, dans cette révolution, c'est au tour de Twitter d'être un outil pour le changement et un outil de transformation dans l'univers des mobilités et des automobiles » conclut Damien Viel.

Nous vous recommandons

Abonnement automobile : Citroën devient la première marque de Stellantis à se lancer

Abonnement automobile : Citroën devient la première marque de Stellantis à se lancer

Nouvelle manière de « consommer de la mobilité », l'abonnement automobile débarque parmi les offres du constructeur français Citroën. Une proposition à laquelle sont éligibles trois modèles de la gamme avec une variété...

Volkswagen domine le marché de l'électrique en Europe au mois d'octobre

Volkswagen domine le marché de l'électrique en Europe au mois d'octobre

Nissan réaffirme ses liens avec son réseau de distribution en France

Nissan réaffirme ses liens avec son réseau de distribution en France

TotalEnergies et Air Liquide s’associent sur l’hydrogène

TotalEnergies et Air Liquide s’associent sur l’hydrogène

Plus d'articles