Enquête

L’automobile roule pour les NFT

L’automobile roule pour les NFT

© Choong Deng Xiang/Unsplash

Depuis son apparition en 2017, le marché des NFT a connu une croissance exponentielle avec plus de 100 millions d’exemplaires vendus dans le monde à ce jour. Attisant la curiosité, la convoitise et le clivage, les NFT brillent désormais dans le domaine automobile. Avec plus ou moins de clarté...

 

C’est par l’univers de l’art que les NFT se sont imposés dans l’actualité, avant de se répandre dans celui de la mode puis de l’industrie, en particulier automobile. Après les marques Gucci, Vuitton, Balenciaga ou Hennessy, c’est ainsi au tour des constructeurs – de luxe comme généralistes – Volkswagen, Hyundai, Alpine ou encore Alfa Romeo de se lancer dans le Web 3.0 en associant à leurs modèles des NFT.

Partager l'aventure avec sa communauté

Pour Volkswagen, c’est une collaboration avec l’artiste pop Marylou Faure, invitée à personnaliser l’ID.Buzz au travers de trois projets digitaux, que le premier pas dans l’univers des NFT s’est fait en mai dernier. « Depuis 6 mois, nous montrions de l’intérêt envers les NFT et nous avions très envie de lancer une opération dont l’objectif serait de trouver le match parfait entre cette technologie et un lancement produit », détaille Jean-Manuel Caparros, chef du service communication marketing de VW. Lancé parallèlement, un concours Instagram incitant les amateurs de VW à embellir le véhicule a également su séduire une cible jeune et permis à Volkswagen, alors que l’ID.Buzz (révélé en mars) n’arrivera qu’à la rentrée en concession, de faire patienter sa communauté en déployant une approche expérientielle permettant d’interagir avec le modèle. Voire de se l’approprier digitalement.

Ce message, c’est également celui qu’a voulu véhiculer Hyundai en s’associant, il y a un mois, avec la marque Meta Kongz pour éditer 10 000 NFT de la collection « ShootingStar », basés sur le concept d’univers de métamobilité, au travers de la plateforme Discord. « Ce qui est pertinent, c’est que nous pouvons construire une communauté autour de ces biens que sont les NFT, agréger des gens qui ont la même sensibilité et même mesurer leur appétence pour nos produits », défend Lionel French Keogh, président de Hyundai Motor France. Pour lui, l’ADN innovante de l’industrie automobile rendait inévitable son basculement vers les NFT. « À court terme, l’intérêt des NFT sera d’apporter des avantages dans la vie réelle et d’engendrer des passerelles entre le digital et le réel comme trouver des renseignements en concessions métavers pour l’achat d’un véhicule », imagine Lionel French Keogh. Il prône ainsi « une expérience plus immersive et plus riche que d’aller sur un site web » qui serait généralisée d’ici 3 à 5ans.

Outre les constructeurs, d’autres acteurs du milieu automobile suivent la piste des NFT. À l’image de la start-up réputée pour son carnet d’entretien digitalisé, CodeNekt. « Au lancement de l’application en 2019, l’idée était de générer un fichier numérique dans lequel on retrouverait toutes les informations du véhicule : le suivi des entretiens, les factures, le contrôle technique, etc. Dès le départ, les données ont été stockées sur la blockchain pour des raisons évidentes de sécurité et d’intégrité. En 2021, l’avènement des NFT et leur transmission nous ont immédiatement donné l’idée de remplacer notre fichier numérique initialement prévu par ce nouvel outil, les données étant déjà sur la blockchain », explique Francis Hachem, P-DG et fondateur de CodeNekt. En résumé, « le NFT représente le véhicule de l’utilisateur » et, à termes, « les concessionnaires et distributeurs auront la possibilité de générer le NFT au moment de la première vente du véhicule. Ainsi, le véhicule sera suivi dès le premier kilomètre », fait valoir Francis Hachem.

Les critiques fusent

Malgré les opportunités multiples qu’offrent les NFT, ces trois petites lettres ne font pas toujours parler d’elles en bien. Nombreux sont ceux qui reprochent aux NFT d’instaurer une énième bulle spéculative. Or, comme le rappelle Stanislas Mako, cofondateur et CEO de la plateforme NFT Kalart, « résumer les NFT à ces transactions où l’on voit s’échanger des millions serait trompeur car la grande majorité d’entre elles se déroulent à des prix bien plus proches du marché. » De son côté, Jean-Manuel Caparros assure que l’ambition de Volkswagen n’est pas de « créer un phénomène de rareté mais d’éviter une logique d’enchères en privilégiant une approche plus ludique. » Et lorsqu’on demande à nos interlocuteurs s’ils ne craignent pas que cette virtualisation nuise à l’industrie en tant que produit réel, là encore l’heure est à l’optimisme. « Au contraire, cela va enrichir encore plus l’expérience client quand elle s’animera dans la vie réelle, dérivant en événements, en rencontres, en échanges ! », prédit Lionel French Keogh. De plus, « le NFT permettant la traçabilité, nous imaginons la scalabilité de notre solution pour d’autres secteurs comme le transport maritime, ferroviaire ou aérien », espère Francis Hachem.

Retrouvez l'intégralité de cette enquête dans le numéro 277 du magazine L'Automobile & L'Entreprise

Nous vous recommandons

Lesaffre Utilitaires complète la flotte du Samu de Lille avec des Volkswagen Transporter

Vu sur les réseaux sociaux

Lesaffre Utilitaires complète la flotte du Samu de Lille avec des Volkswagen Transporter

Dans le Nord, le Samu a décidé de renouveler une partie de sa flotte avec des véhicules badgés Volkswagen Véhicules Utilitaires.Après le temps des commandes, vient le temps des livraisons de véhicules neufs. Dans le Nord, le Groupe...

Le Groupe JPV fait entrer des Toyota Yaris dans la flotte de la Cogen

Vu sur les réseaux sociaux

Le Groupe JPV fait entrer des Toyota Yaris dans la flotte de la Cogen

Suzuki engage une flotte hybride auprès de La Solitaire du Figaro

Suzuki engage une flotte hybride auprès de La Solitaire du Figaro

Paris Automotive Week : Le constructeur chinois BYD confirme sa participation au Mondial de Paris

Événement

Paris Automotive Week : Le constructeur chinois BYD confirme sa participation au Mondial de Paris

Plus d'articles