L’autopartage séduit 1 jeune sur 2

L’autopartage séduit 1 jeune sur 2

Alors que le contexte économique se révèle exsangue, les plus jeunes demandent une aide financière pour inciter à l'autopartage.

© Share Now

Selon une étude Share Now/OpinionWay, les véhicules partagés s’avèrent de plus en plus populaires en France, notamment auprès des moins de 24 ans. L’accès à cette mobilité mutualisée se déploie également puisqu’elle touche désormais 1 Français sur 5.

Il semblerait que l’autopartage n’offre que des avantages sur le plan écologique : chaque véhicule mis en libre-service remplaçant en moyenne entre 8 et 20 véhicules individuels, ce mode de déplacement assure un désengorgement du trafic routier tout en induisant une baisse des émissions de CO2. De plus, les adeptes de l’autopartage seraient plus enclins à effectuer moins de kilomètres en voiture, préférant coupler plusieurs modes de transport (vélo, métro, trottinette, etc.) sur leurs trajets.

La moitié des moins de 24 ans plébiscite l’autopartage

En raison de ces nombreux atouts, et du fait que 14 % des Français se disent prêts à abandonner leur voiture – et même 24 % des 25 à 34 ans – à cause du prix élevé de l’essence ou du coût de possession en constante augmentation, l’autopartage ne cesse de gagner du terrain dans le cœur des conducteurs tricolores.

En témoigne la récente enquête du spécialiste de l’autopartage Share Now, réalisée début mai avec OpinionWay sur un échantillon représentatif de 1 057 Français. Ainsi, 28 % des sondés déclarent qu’ils souhaitent voir les offres d’autopartage en free floating, plus flexible que les locations de voitures traditionnelles, se renforcer afin de répondre à tous les types de besoins. Une appétence pour ce moyen de mobilité particulièrement marquée chez les jeunes avec 45 % des moins de 24 ans.

Encourager l’autopartage par des incitations financières

Alors que, d’après les données de Share Now, 1 Français sur 5 a déjà accès à un service d’autopartage en libre-service, 49 % des Français s’affirment prêts à utiliser cette mobilité mutualisée en contrepartie d’une assistance financière. Et ce qu’il s’agisse d’une aide gouvernementale, d’un bonus ou d’un soutien pécuniaire de la part des entreprises. Ce désir d’accompagnement sonnant et trébuchant s’avère particulièrement vif chez les 18-24 ans (69 %). Un quart de l’ensemble du panel reconnaît aussi que la possibilité d’avoir des places de parking dédiées les motiverait à se tourner vers la pratique de l’autopartage. Au vu de ces résultats, le service Share Now – présent dans 16 grandes villes européennes avec environ 11 000 véhicules et 3,5 millions de clients – a donc encore de beaux jours radieux devant lui.

Nous vous recommandons

Marché France : quels sont les véhicules utilitaires légers (VUL) les plus prisés depuis le début de l'année ?

Etude

Marché France : quels sont les véhicules utilitaires légers (VUL) les plus prisés depuis le début de l'année ?

Le mois dernier, seuls 24 604 véhicules utilitaires légers ont été mis à la route en France. Quels ont été les modèles les plus immatriculés ? La réponse en chiffres..Le marché des véhicules utilitaires légers n'est pas en...

05/08/2022 | Marché VULMarché France
Marché flottes : des immatriculations en forte baisse en juillet

Etude

Marché flottes : des immatriculations en forte baisse en juillet

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Etude

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Immatriculations de véhicules neufs : Pas d'embellie pour le marché automobile français en juillet

Etude

Immatriculations de véhicules neufs : Pas d'embellie pour le marché automobile français en juillet

Plus d'articles