L'Autorité de la concurrence sanctionne des organisations de transporteurs pour des pratiques de boycott contre les plateformes d'intermédiation

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

,
L'Autorité de la concurrence sanctionne des organisations de transporteurs pour des pratiques de boycott contre les plateformes d'intermédiation

L'Autorité de la concurrence sanctionne des organisations de transporteurs pour des pratiques de boycott contre les plateformes d'intermédiation

L’Autorité de la concurrence vient de sanctionner à hauteur de 500 000 euros plusieurs organisations de transporteurs pour avoir mené des actions de boycott contre des plateformes numériques d’intermédiation.

L’Autorité de la concurrence vient de sanctionner plusieurs acteurs du transport routier de marchandises (H2P, Evolutrans, Astre, Flo, Tred Union, ASTR, Unostra et OTRE) pour avoir, entre fin juillet 2016 et fin février 2018, entravé l’arrivée et le développement de nouveaux acteurs du numérique proposant des services en lien avec la réalisation ou l’optimisation de la gestion des transports.

Le montant cumulé des sanctions infligées est de 500 000 euros. Les acteurs sanctionnés s’étaient entendus pour appeler leurs adhérents au boycott des nouvelles plateformes numériques d’intermédiation et des logiciels pouvant permettre d’optimiser la réalisation des opérations de transport (traçabilité).

Ces plateformes permettent de mettre directement en relation les clients chargeurs avec des transporteurs, au travers d’une interface en ligne, en utilisant des méthodes de géolocalisation immédiate. Les logiciels de traçabilité permettent pour leur part de suivre et gérer des flottes auprès des chargeurs et transporteurs, sans intervenir dans leurs relations commerciales. Les trois principales plateformes d’intermédiation actives en France, au moment des pratiques, étaient Chronotruck, Fretlink Shippeo et Everoad.

Les acteurs sanctionnés ont d’abord décidé d’une stratégie commune visant à bloquer l’entrée et le développement de ces plateformes. Chacun des groupements et syndicats professionnels a ensuite transmis à leurs adhérents les consignes décidées. Des publications ont également eu lieu sur les sites internet de ces groupements et syndicats ainsi que sur le site de la bourse de fret B2Pweb accessible à ses 10 000 membres. Ces communications visaient à alerter les adhérents sur les « dangers » allégués résultant de l’utilisation de ces plateformes et à les appeler à ne pas collaborer avec elles. Ces actions de boycott étaient destinées à entraver leur développement et ont ainsi limité la concurrence et l’innovation a estimé l’Autorité de la concurrence.

Cette dernière explique que « ces pratiques sont graves, d’autant plus qu’elles concernent un secteur en profonde évolution, marqué par l’émergence des nouvelles technologies informatiques et numériques, qui permettent notamment de proposer des services d’optimisation de la gestion du transport, à la fois pour les chargeurs et les transporteurs. Elles ont également causé un dommage à l’économie en limitant les gains d’efficacité. Ces gains portent ainsi sur la plus grande mise en concurrence des transporteurs, des taux de commission inférieurs perçus par ces plateformes ou encore la réduction des “retours à vide” des transporteurs, qui sont source de coûts logistiques mais aussi environnementaux. Néanmoins, le dommage à l’économie demeure contenu. En effet, les nouveaux acteurs du numérique ont malgré tout connu une croissance marquée malgré les actions de boycott. »

Nous vous recommandons

Les hausses des prix du carburant commencent à faire grincer des dents

Les hausses des prix du carburant commencent à faire grincer des dents

Les syndicats professionnels des transporteurs alertent sur les risques que font courir à la profession les fortes hausses des produits pétroliers.Avec une hausse d’environ 28 % constatée depuis le début de l’année, le prix du...

21/10/2021 | Transport PL
Geodis nomme Jürgen Adler à la direction du marché Automobile

Nomination

Geodis nomme Jürgen Adler à la direction du marché Automobile

L'Union TLF favorise l'insertion des jeunes sans qualification

L'Union TLF favorise l'insertion des jeunes sans qualification

TransFollow se renforce sur le marché français

TransFollow se renforce sur le marché français

Plus d'articles