L’avenir technologique de Renault passe par Qualcomm et Google

L’avenir technologique de Renault passe par Qualcomm et Google

Renault Group avait déjà intégré les plateformes Snapdragon Cockpit de Qualcomm dans le système multimédia OpenR Link de la Renault Megane E-Tech.

© Renault Group

L’entreprise américaine spécialisée dans la conception et la mise en place de solutions de télécommunications et le groupe automobile tricolore élargissent le champ d’application de leur partenariat pour augmenter la connectivité des prochains véhicules électriques du Losange. Parallèlement, Google devient le fournisseur cloud privilégié du constructeur.

Le tournant du digital est plus qu’amorcé pour le groupe Renault. Après avoir réalisé 80 millions d’euros d'économies par an grâce à son metaverse industriel, la firme de Luca de Meo renforce deux de ses collaborations techniques, chacune initiée en 2018.

Les plateformes SDV basées sur les solutions Qualcomm

Entre Renault Group et Qualcomm Technologies, le partenariat a débuté il y a quatre ans. Et si cette union n’est pas exclusive –l’entreprise américaine leader dans le domaine des semi‑conducteurs et des logiciels a en effet séduit d’autres constructeurs automobiles comme Stellantis, Volvo ou BMW pour la conduite autonome – la coopération stratégique entre les deux entités gagne aujourd’hui en ampleur en s’étendant à Ampere, la nouvelle entité électrique et software de Renault.

Alors que Renault Group avait déjà intégré les plateformes Snapdragon Cockpit de Qualcomm dans le système multimédia OpenR Link de la Renault Megane E-Tech, le tandem rend ses liens encore plus étroits afin de co-développer une architecture électronique centralisée pour la future génération véhicules électriques du « Software-Defined Vehicle ». Ces plateformes SDV seront donc basées sur les solutions Snapdragon Digital Chassis de Qualcomm Technologies au niveau du cockpit numérique, de la connectivité et des systèmes Adas pour une expérience à bord plus immersive et plus personnelle.

Centralisant les datas avec d'autres fonctions du véhicule comme la carrosserie, le châssis, la télématique, les Power Line Communications (PLC) ou la sécurité dans la Physical Computer Unit (PCU), cette architecture SDV sera utilisée par les modèles du Losange à partir de 2026 et s’avèrera conçue pour être ouverte aux autres constructeurs automobiles. Il faut dire que « nos solutions Snapdragon Digital Chassis jouent un rôle central dans le lancement de la prochaine génération de véhicules définis par logiciel et contribuent à accélérer la transformation numérique de l'automobile », précise Luca de Meo, CEO Renault Group.

Renault allié à un autre géant américain : Google

Dans le cadre de la transformation digitale « Move to Cloud » de Renault Group, le partenariat entre le constructeur et Google s’étoffe également avec la signature de nouveaux contrats portant sur la conception et la réalisation de l’architecture numérique du « Software Defined Vehicle » là encore. Objectif : développer un ensemble de composants logiciels dédiés à la plateforme qui soit doté des dernières avancées en matière de technologies d’intelligence artificielle en vue de faciliter l’intégration continue de services dans le véhicule et la création de nouvelles applications embarquées.

De ce fait, « l'approche SDV développée en partenariat avec Google transformera nos véhicules en objets plus technologiques. Cela augmentera la valeur résiduelle et la rétention après-vente, qui sont deux facteurs clés de notre performance financière, et contribuera au déploiement de notre portefeuille de nouveaux services », justifie Luca de Meo. D’autant qu’avec un milliard de données captées chaque jour sur l’ensemble de ses lignes de production connectées analysées dans le cloud, Renault Group a ainsi pu tirer parti de son rapprochement avec Google en gagnant en performance opérationnelle.

Ampere, l’électrique en mieux ?

Entre autres annonces, Renault a également officialisé la scission du groupe en deux parties bien distinctes : Ampère et Power. Le constructeur français va en effet diviser en deux entités qui n’auront pas les mêmes axes de travail ni les mêmes partenaires. Ainsi, Ampère, marque qui sera introduit en Bourse en 2023, se concentrera uniquement sur l'électrique et principalement sur six modèles branchés d'ici à 2030 (Scénic, R5, Renault 4, Mégane, et deux autres modèles qui reste à découvrir). Power, de son côté, se chargera de maintenir la présence des motorisations thermiques et hybrides avec des « mobilités accessibles » jusqu'en 2030 et, à cette date, un objectif à - 70 % de rejets de CO2 pour les véhicules mis sur le marché.

Nous vous recommandons

Abonnement automobile : Citroën devient la première marque de Stellantis à se lancer

Abonnement automobile : Citroën devient la première marque de Stellantis à se lancer

Nouvelle manière de « consommer de la mobilité », l'abonnement automobile débarque parmi les offres du constructeur français Citroën. Une proposition à laquelle sont éligibles trois modèles de la gamme avec une variété...

Transcend Energy Group invente la bielle articulée

Vidéo

Transcend Energy Group invente la bielle articulée

Recharge électrique : Lidl France inaugure officiellement sa première E-station

Recharge électrique : Lidl France inaugure officiellement sa première E-station

Mobilize et la start-up Logiroad s'associent pour gestion du patrimoine routier

Mobilize et la start-up Logiroad s'associent pour gestion du patrimoine routier

Plus d'articles