L'éco-entretien, le rétrofit et l'hydrogène plébiscités par les automobilistes

Victoire de Faultrier-Travers

Sujets relatifs :

, ,
L'éco-entretien, le rétrofit et l'hydrogène plébiscités par les automobilistes

D'après une enquête Ipsos pour Equip Auto Paris, l'éco-entretien, le rétrofit et l'hydrogène sont les clés d'une transition écologique réussie pour les automobilistes. 

Selon le sondage réalisé par l'institut Ipsos pour le salon Equip Auto Paris, 63 % des automobilistes sont favorables au diagnostic écologique ou à l'entretien écologique, afin de mettre en conformité leur véhicule par rapport au niveau de pollution d'origine, dont 54 % en Allemagne, 60 % au Royaume-Uni, 61 % en France, et 76 % en Italie. Pour 59 % des sondés, une aide des pouvoirs publics serait la bienvenue pour financer ce genre d'entretien (75 % en Italie, 51 % en Allemagne, 57 % en France et 55 % au Royaume-Uni). De plus, 71 % des usagers pensent qu'il faudrait autoriser les véhicules éco-entretenus à circuler dans les grandes agglomérations sans restrictions, notamment dans les ZFE et ZFE-m en France. Par ailleurs, encore peu connu du grand public il y a peu, le rétrofit séduit désormais 53 % des 44 % sondés qui connaissent cette opération de conversion d'un véhicule thermique à une motorisation électrique. Cependant, des incertitudes portent sur d’éventuelles complications techniques (67 % en moyenne), une autonomie inférieure à celle d’une vraie voiture électrique (57 %), le vieillissement des autres organes de la voiture (56 %), l’absence de réseau d’après-vente (37 %), et le fait que le rétrofit ne concerne que les automobiles de plus de cinq ans et les deux-roues de plus de trois ans (29 %). Enfin, 64 % des automobilistes semblent croire dans d'autres technologies que l'électrique et notamment dans celui du véhicule hydrogène (68 % en Allemagne, 67 % en Italie, 64 % au Royaume-Uni et 56 % en France).

Les automobilistes et les mesures européennes contre le dérèglement climatique

En ce qui concerne les décisions prises par les quatre pays européens cités, 62 % des sondés sont en accord avec les restrictions progressives de circulation des véhicules thermiques dans les zones à faibles émissions, notamment l'Italie (76 %) et le Royaume-Uni (70 %), face à l'Allemagne et la France plus timides (50 %). Pour ce qui est de l'interdiction des moteurs thermiques en 2035, seuls 2 Français sur 5 y sont favorables (39 %), 49 % en Allemagne, 63 % en Italie et 65 % au Royaume-Uni, ce qui porte la moyenne à 50 %. Par ailleurs, 63 % des sondés sont sensibles aux encouragements des pouvoirs publics en ce qui concerne l'acquisition d'un véhicule électrique, mais seuls 38 % trouvent l'accompagnement dans la transition du parc automobile efficace. Ainsi, parmi le mix énergétique existant, le prochain véhicule neuf sera électrique pour 62 % des Italiens, 48 % des Britanniques, 38 % des Allemands et 25 % des Français.

Méthode : enquête Ipsos.Digital pour Equip Auto Paris menée du 22 au 23 septembre 2022 auprès de 1 200 personnes interrogées en Allemagne, en France, en Italie et au Royaume-Uni.

Nous vous recommandons

Green NCAP lance un outil pour comparer l’impact des voitures en cycle de vie

Green NCAP lance un outil pour comparer l’impact des voitures en cycle de vie

Engagées dans une démarche environnementale, de plus en plus d’entreprises ne se contentent plus de sélectionner des véhicules sur leurs émissions de CO2. Le consortium européen Green NCAP propose un outil pour évaluer les...

Rev Mobilities inaugure son premier site dédié au rétrofit

Rev Mobilities inaugure son premier site dédié au rétrofit

Shell s'empare du producteur de gaz naturel renouvelable Nature Energy

Shell s'empare du producteur de gaz naturel renouvelable Nature Energy

TSG et Atlante vont déployer des hubs de recharge rapide

En bref

TSG et Atlante vont déployer des hubs de recharge rapide

Plus d'articles