L'entretien professionnel sert à l'engagement des collaborateurs

François Rotteleur
L'entretien professionnel sert à l'engagement des collaborateurs

L'entretien professionnel sert à l'engagement des collaborateurs

Selon de nombreux DRH de la distribution automobile faisant face aux pénuries de talents et aux difficultés de recrutements conjoncturelles, réduire l’entretien professionnel des 2 ans ou des 6 ans à une formalité administrative obligatoire serait une erreur managériale et stratégique. Leur conviction est que l’entretien professionnel parce qu’il est un des moments privilégiés d’échanges offre l’opportunité de se concentrer sur le développement des collaborateurs et leur implication dans l’entreprise. Toujours selon celles et ceux les plus à l’aise dans l’exercice les bonnes pratiques les plus souvent citées seraient les suivantes :

Tout d’abord, utiliser l’entretien professionnel principalement pour mettre en adéquation les objectifs d’évolution professionnelle du salarié avec la stratégie de l’entreprise et mieux prendre en compte l’expérience employé en lui apportant de la valeur afin de contribuer aux pratiques managériales de l’entreprise. Le plan de carrière est central et représente un réel levier pour fidéliser un collaborateur dans la durée. Par ces moments d’échanges un meilleur accompagnement des personnes peut se mettre en place sans trop ajouter de contraintes supplémentaires.

Ensuite, simplifier le plus possible la procédure. Amener chacun dans l’entreprise à remplir préalablement les trames d’entretien professionnel avec soin pour aborder efficacement le rendez-vous. Faciliter l’accès aux informations sur son déroulement et ne pas laisser de doutes sur la marche à suivre. Des entreprises se dotent d’outils dédiés permettant l’automatisation de l’administration des entretiens pour laisser aux utilisateurs le temps de mieux se concentrer sur l’échange lui-même et mieux susciter l’adhésion et l’engagement des salariés. Les conseils pour y parvenir sont de rendre constructif le temps passé par les salariés à préparer et répondre à la trame d’entretien en sortant d’une vision tout administrative. De l’avis de tous, se mettre à la place des collaborateurs en leur demandant leurs priorités et leurs attentes vis-à-vis du rendez-vous, dresser un bilan du parcours professionnel, poser par exemple quelques questions sur leurs métiers et leurs rôles avant leur arrivée dans l’entreprise comme sur leur évolution depuis leur intégration peuvent être riches d’enseignements et peuvent améliorer les échanges. La finalité reste la discussion et les décisions qui vont en découler pour le salarié comme pour son manager.

Enfin, les thèmes souvent évoqués sont de proposer aux managers des conseils sur l’optimisation de leurs feedbacks pour améliorer la gestion des compétences de leurs collaborateurs, donner aux salariés une vision claire des mobilités qu’ils pourraient demander et des formations disponibles, construire une relation durable pour prouver à tous la bonne prise en compte de leurs aspirations et de leurs besoins. Les données recueillies avant et pendant ces entretiens permettent de mesurer les besoins en formation, de comprendre comment chacun se projette et apporter des réponses adaptées. Certains veulent évoluer d’autres demandent des mobilités dans de nouvelles équipes. Dans tous les cas, le résultat est une vision plus claire de chaque volonté. Ces données aident à la l’adaptation des projets RH selon la tendance des priorités des salariés.

Une bonne connexion entre les besoins des entreprises et les motivations des salariés crée du sens et plus de motivation et les entreprises ont beaucoup à y gagner

Au moment où la marque employeur devient un élément central de la performance de l’entreprise au point de vue du recrutement et de la fidélisation des salariés, les rendez-vous RH prennent une importance nouvelle. Organiser des entretiens professionnels avec le souci de l’expérience employé c’est optimiser l’impact positif de l’entreprise.

Nous vous recommandons

Kia EV6 : l’électrique qui casse les codes dès 47 990 euros

Kia EV6 : l’électrique qui casse les codes dès 47 990 euros

Pour soutenir son plan Plan S et son intention de devenir l’un des leaders mondiaux de la mobilité électrique, Kia prévoit de lancer onze nouveaux véhicules électriques d’ici à 2026, parmi lesquels le crossover EV6 qui incarne la...

Stellantis et Feu Vert partenaires sur la pièce de rechange

Stellantis et Feu Vert partenaires sur la pièce de rechange

Les Français et l'automobile : la location progresse

Etude

Les Français et l'automobile : la location progresse

#CONNECT Distribution 2021 : inscrivez-vous au rendez-vous annuel à La Baule

#CONNECT Distribution 2021 : inscrivez-vous au rendez-vous annuel à La Baule

Plus d'articles