L'Europe pourrait signer la fin des voitures hybrides rechargeables dès 2025

Leslie Auzèmery
L'Europe pourrait signer la fin des voitures hybrides rechargeables dès 2025

© Engie Solutions

Aujourd'hui largement favorable, le protocole de mesure des émissions de CO2 des véhicules hybrides rechargeables devrait être révisé afin de "refléter davantage la réalité".

Les véhicules hybrides rechargeables font décidément couler beaucoup d'encre ces derniers temps, attaqués par différentes organisations défendant une transition énergétique stricte. Des critiques qui sont parvenues à la Commission européenne... Selon les déclarations auprès de Reuters de Petr Dolejsi, directeur transport durable de l'Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA), cette dernière pourrait ainsi modifier dès 2025 le protocole WLTP afin de relever le seuil des émissions CO2 des véhicules PHEV. Une nouvelle méthodologie qui pousserait les constructeurs automobiles, qui pour certains ont vendu l'an dernier presque autant d'hybrides rechargeables en Europe que de véhicules électriques à batterie, à inverser la tendance afin d'atteindre les objectifs d'émissions fixés par l'UE et d'éviter des amendes importantes dans le cadre de la norme CAFE.

Concrètement, les données des compteurs de consommation de carburant - obligatoire depuis 2021 - pourraient être intégrées au test. "Le facteur d'utilité sera modifié, a ajouté Petr Dolejsi, faisant référence à l'estimation moyenne de la distance parcourue en mode tout électrique par un hybride. Nous commençons à collecter les données des véhicules... c'est un processus continu."

Rappelons que la technologie PHEV remporte un grand succès auprès des flottes. L'an passé, les immatriculations totales d’hybrides rechargeables ont en effet atteint 67 332 unités (VP+VUL), soit une hausse de 679,3 % sur la période par rapport à 2019 (année de référence). En comparaison, le full-électrique signe une progression de ses immatriculations de 105,93 % à 42 905 VP + VUL. La modification du protocole pourrait donc là aussi changer la donne sur le marché alors que les entreprises sont aujourd'hui obligées d'introduire des véhicules à faibles émissions, inférieures à 60 g/km, lors de leur renouvellement de parc.

Un responsable de la Commission européenne a également confirmé à Reuters que des discussions étaient en cours autour d'un amendement. Sans donner plus de détails, il confirme la volonté de mieux prendre en compte les consommations réelles des véhicules hybrides. Affaire à suivre...

Nous vous recommandons

La « boîte noire » débarque dans les flottes

La « boîte noire » débarque dans les flottes

À partir de ce mercredi 6 juillet, tous les nouveaux modèles de véhicules légers seront dotés d’une « boîte noire ». Objectif : tout savoir des secondes qui ont précédé un accident. Mais en ce qui concerne la gestion des flottes...

06/07/2022 |
Marché flottes : un premier semestre 2022 décevant et inquiétant

Marché flottes : un premier semestre 2022 décevant et inquiétant

Damien Pichereau rejoint Rev Mobilities

Nomination

Damien Pichereau rejoint Rev Mobilities

L'Avere-France change de délégué général

Nomination

L'Avere-France change de délégué général

Plus d'articles