Entretien

« L’ID.Buzz Cargo est un outil de travail valorisant », selon Xavier Chardon (Volkswagen Group France)

« L’ID.Buzz Cargo est un outil de travail valorisant », selon Xavier Chardon (Volkswagen Group France)

Xavier Chardon, président de Volkswagen Group France.

Entre deux road books, L’Automobile & L’Entreprise a interrogé Xavier Chardon, président de Volkswagen Group France, sur la stratégie et les ambitions portées par l’ID.Buzz Cargo, dont les commandes ouvriront le 21 novembre prochain. Un utilitaire 100 % électrique au capital sympathie important qui, s’il ne répondra pas à tous les usages, possède de sérieux atouts pour satisfaire aux attentes des professionnels.

L’Automobile & L’Entreprise : Quels sont les résultats de Volkswagen Véhicules Utilitaires sur les dix premiers mois de l’année ?

Xavier Chardon : Nous accusons une baisse des volumes mais nous résistons plutôt bien par rapport l’ensemble du marché. Notre part de marché est en hausse de 0,4 point pour atteindre 4,5 % avec un portefeuille de commandes élevé, à plus d’un an. Le Transporter reste n°1 des ventes à 5 500 unités et le Crafter consolide ses positions. L’année sera donc plutôt positive même si, sans contrôle de la production, elle aurait pu être meilleure. Et pour les mois à venir, nous misons beaucoup sur l’ID.Buzz qui va nous faire entrer dans une autre dimension et nous aider à équilibrer notre mix-énergétique jusque-là encore très diésélisé.

L’Automobile & L’Entreprise : Comment les différentes pénuries et hausses des coûts ont-elles impacté le catalogue ?

Xavier Chardon : Nous constatons une augmentation assez sensible des tarifs, à hauteur de 5 % au cumul depuis le début de l’année. Ça n’a pas pour autant freiné les commandes. Une partie de cette hausse des prix est gommée par nos bonnes valeurs résiduelles, alors que l’essentiel nos ventes se fait en leasing. Aussi, nous avons plutôt le sentiment que le marché inflationniste et l’allongement des délais de livraison ont poussé les clients à anticiper les renouvellements. Notre portefeuille de commandes n’a pas baissé par rapport à la même période l’an dernier. Pour les délais de livraison, il faut compter dix mois en moyenne pour un Transporter, huit mois pour un Crafter et huit à dix mois pour un Caddy.

« L’ID.Buzz aura des délais plus courts dans la gamme VU. Mais pour combien de temps ? Il est probable que cela ne dure pas. »  

L’Automobile & L’Entreprise : Quels seront les délais de livraison pour l’ID.Buzz Cargo ?

Xavier Chardon : Nous serons capables de livrer le véhicule rapidement puisque nous faisons partie des marchés prioritaires. Il y aura aussi quelques véhicules en stock donc, en fonction des besoins et des demandes, le véhicule pourra être disponible immédiatement. Les commandes s’ouvriront le 21 novembre et les premières livraisons dans le réseau sont programmées en février 2023. Paradoxalement, l’ID.Buzz aura des délais plus courts dans la gamme VU. Mais pour combien de temps   Il est probable que cela ne dure pas.

L’Automobile & L’Entreprise : Quels sont, selon vous, les points forts de l’ID.Buzz Cargo pour les professionnels ?

Xavier Chardon : C’est tout d’abord le seul fourgon à être basé sur une plateforme 100 % électrique, puisque les véhicules de nos concurrents sont des dérivés de thermiques. Cela nous procure plusieurs avantages : un meilleur positionnement des batteries, un rayon de braquage identique à une Golf, une charge utile de près de 650 kg et une autonomie de 416 kilomètres. Des caractéristiques rationnelles auxquelles s’ajoute un confort incroyable. L’ID.Buzz Cargo étant dérivé d’une version VP, on y retrouve 100 % des éléments de confort (prises USB multipliées pour la recharge des éléments de travail, infotainment, conduite autonome…), avec une insonorisation de la partie fourgon très aboutie. Nos softwares « over the air » permettent aussi d’avoir un véhicule qui va évoluer et de garantir de bonnes valeurs résiduelles. Enfin, le dernier point est le design. Ce véhicule, qui fait revivre une icône, bénéficie d’un fort capital sympathie. C’est pourquoi l’ID.Buzz Cargo est un outil de travail valorisant.

L’Automobile & L’Entreprise : Par rapport à la concurrence (Peugeot e-Expert, Mercedes-Benz eVito…), la capacité de chargement et la charge utile sont moindres mais l’autonomie est plus importante. Quelle stratégie ce choix poursuit-il ?

Xavier Chardon : La charge utile de l’ID.Buzz Cargo permet de charger deux europalettes. Alors, oui, ce n’est pas adapté à toutes les configurations, je pense notamment à l’utilisation sur des chantiers, mais le véhicule dispose d’une batterie de 77 kWh. Nous aurions pu augmenter la charge utile en diminuant la capacité de la batterie mais au détriment de l’autonomie. Nous considérons ici que nous avons atteint un bon compromis avec un véhicule particulièrement adapté à la messagerie, au transport de colis et à la livraison du dernier kilomètre en électrique. De plus, la capacité de recharge est élevée, jusqu’à 170 kWh pour 200 kilomètres en 10 minutes. Nous répondons ainsi aux contraintes des professionnels et au durcissement des réglementations, comme les zones à faibles émissions.

« L’autonomie est un choix de marque. »

L’Automobile & L’Entreprise : Pour le moment, l’ID.Buzz Cargo n’est proposé qu’en une seule version. La gamme est-elle amenée à s’étendre ?

Xavier Chardon : Oui, tout à fait. Nous avons en phase de projet une version « Flex Cab » qui permettra d’avoir entre 2 et 5 sièges et un volume utile qui évolue en fonction de la configuration. Nous devrions voir arriver cette déclinaison sur le marché français début 2024. À Hanovre, nous avons également présenté une version frigo mais elle n’a pas encore été confirmée. Enfin, nous préparons une gamme complète de véhicule carrossé et, sur le transport de personnes, une version longue de 6 à 7 places arrivera fin 2023.

L’Automobile & L’Entreprise : Quels sont vos objectifs pour l’année à venir ?

Xavier Chardon : Nous pensons que l’ID.Buzz va nous permettre d’atteindre les 25 000 utilitaires sur l’année. Cette nouvelle offre va augmenter l’attractivité de notre marque pour une part de marché qui devrait s’établir entre 5 et 6 % afin de nous permettre de gagner en visibilité et d’exister. C’est le potentiel que Volkswagen Véhicules Utilitaires doit avoir sur le marché français.

Nous vous recommandons

Après l’Europe, Geely s’implante au Maroc

Après l’Europe, Geely s’implante au Maroc

Le constructeur automobile chinois Geely a signé un accord de commercialisation et de distribution de véhicules au Maroc avec Bamotors Maroc, une filiale de GBH (Groupe Bernard Hayot).Alors que Geely a annoncé son arrivée en propre en...

Gruau dévoile sa nouvelle identité et fait la promesse d'une mobilité durable

Gruau dévoile sa nouvelle identité et fait la promesse d'une mobilité durable

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Nomination

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Stellantis s’intéresse au rétrofit électrique des VUL

Stellantis s’intéresse au rétrofit électrique des VUL

Plus d'articles