« L'image du nom Volvo est forte mais celle des produits est encore beaucoup trop faible »

Frédéric MARTY

Sujets relatifs :

« L'image du nom Volvo est forte mais celle des produits est encore beaucoup trop faible »

« L'image du nom Volvo est forte mais celle des produits est encore beaucoup trop faible »

À l’occasion de la commercialisation du nouveau XC 90, le président de Volvo Cars France s’exprime sur le lancement du véhicule dans le réseau et sur l’image de la marque dans l’Hexagone.

A. I. : Comment se déroule le lancement du nouveau XC 90 ?

Y. P.-D. : Nous avons enregistré 1 100 commandes de la part des concessionnaires. 650 véhicules ont déjà été vendus à des clients finaux avant même qu’ils ne puissent essayer la voiture. Nous avons un objectif de 2 000 commandes sur l’année et nous pensons que c’est faisable. En matière de livraisons, ce sera plus difficile car l’usine a une capacité de production de 50 000 unités et 43 000 ont été commandés par les distributeurs du monde entier, dont 25 000 vendues à des clients finaux. Sur le modèle T8 hybride, les délais d’attente sont un peu plus longs car la production est plus lente et son succès est supérieur à nos attentes. Nous avions prévu 27 % des commandes alors qu’elles atteignent 33 % pour le moment. C’est un bon pré-démarrage avant le véritable lancement qui débutera en septembre avec les campagnes de communication.

A. I. : Comment se porte le réseau Volvo dans ce contexte ?

Y. P.-D. : Le réseau se porte très bien, avec une rentabilité de 1,4 % en 2014. Sur le premier trimestre, cette performance a été améliorée, ce qui est rarement le cas pour cette période de l’année. Les immatriculations sont en hausse de 13 % à la fin du premier semestre sur un marché à + 3 %. Nous sommes en ligne avec la projection des 15 000 prises de commandes sur l’année puisque nous sommes meilleurs que l’année dernière sans le XC 90. Le réseau est satisfait car il vend mieux et plus même si le contexte reste difficile. Les ventes aux flottes sont très stables et les ventes aux particuliers progressent, ce qui était un peu notre faiblesse. Le XC 60, qui est encore la meilleure source de rentabilité et de volume pour le réseau, est toujours en progression de 46 % par rapport à l’année dernière.

A. I. : Où en est l’image de la marque en France ?

Y. P.-D. : L’image est encore trop faible. L’image du nom Volvo est forte mais celle des produits est encore beaucoup trop faible. Nous avons un manque de visibilité et de perception car nos clients de conquête ne savent pas très bien ce qu’elle renferme. Nous devons entreprendre un énorme travail de communication pour faire connaître notre gamme et notre réseau car le souci numéro un reste la connaissance des produits. Notre part de marché progresse légèrement avec 0,71 % mais nous perdons beaucoup de clients potentiels par méconnaissance des produits. C’est l’un des principaux objectifs de notre service marketing.

Nous vous recommandons

Renault récolte les fruits de sa stratégie orientée vers les particuliers

Renault récolte les fruits de sa stratégie orientée vers les particuliers

Au bilan du premier semestre 2022 et du mois de juin, la marque profite de sa stratégie orientée vers le retail. Avec un gain de 4,1 points de parts de marché sur ce canal, Renault engrange de bons résultats malgré la crise et voit...

01/07/2022 | groupe RenaultDacia
Francis Bartholomé réélu à la tête de Mobilians

Francis Bartholomé réélu à la tête de Mobilians

Dernières inscriptions à la soirée des Masters Auto Infos du 5 juillet 2022

Dernières inscriptions à la soirée des Masters Auto Infos du 5 juillet 2022

Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

Plus d'articles