L’inflation du prix des pièces fragilise les ateliers

Fabio CROCCO
L’inflation du prix des pièces fragilise les ateliers

Selon Xerfi, la situation financière des garages se dégrade.

Si les distributeurs affichent des revenus en hausse, portés par l’inflation des tarifs des pièces, la situation est tout autre pour les artisans garagistes. Ces derniers peinent à répercuter l’intégralité des hausses de prix d’achat sur leur facture. Les trésoreries deviennent exsangues.

Lors du dernier CDA, organisé par la Feda le 8 décembre, Laurent Frelat, vice-président du cabinet d’études Xerfi Spécific, a partagé ses chiffres sur l’activité des distributeurs et des ateliers sur l'année 2022. Pour l’observateur, le marché des pièces détachées pour véhicules légers a fait preuve de dynamisme avec un taux de croissance annuel proche des 11 % en valeur. Cette croissance a été de 8 % au troisième trimestre par comparaison à 2021. L’augmentation est même de 14 % par rapport à la période d’avant-crise sanitaire (2022 vs 2019) si l’on compare les neuf premiers mois d’activité. Bien évidemment, cette envolée des chiffres d’affaires est en trompe-l’œil car portée de manière importante par l’inflation. « La croissance en volume est bien moins flatteuse », souligne Laurent Frelat. Pour preuve, les stocks continuent de grossir avec un niveau supérieur de 15 % à celui d’avant-crise.

Les pièces de grandes ventes affichent des croissances de plus de 12 % au court du troisième trimestre, de 11 % en croissance annuelle et de 23 % par rapport à 2019. La croissance est également soutenue pour l’activité carrosserie-peinture avec 11 % de croissance au troisième trimestre, et près de 15 % de progression sur l’année et par rapport à 2019. Le développement est plus modéré pour les pièces techniques, qui pèsent pour 50 % du chiffre d'affaires chez un distributeur, avec 5 % de croissance au troisième trimestre, 10 % en sur l'année et 12 % par rapport à 2019.

L’activité des garagistes se contracte

Les prestations ateliers chez les distributeurs se sont accrues de manière bien plus modérée avec une hausse de 7 % au troisième trimestre. Cette hausse est de 2,5 % sur l’année et reste en régression par rapport à 2019, à - 6 %.

Si les chiffres de ventes de pièces sont bons au niveau des distributeurs, le constat est plus sombre au niveau de leurs clients garagistes qui, en bout de chaîne, subissent l’inflation des prix. Xerfi analyse des niveaux de croissance bien plus modestes : 2,5 % au troisième trimestre, 6 % sur l'année et 4,5 % de croissance par rapport à 2019 (pièces et MO). « Les ateliers ont rattrapé leur retard et reviennent à des niveaux d’activité normaux mais loin derrière les distributeurs », fait remarquer le dirigeant de Xerfi.

Cette croissance varie en fonction du profil des réparateurs. Les ateliers agréés sont à peine à l’équilibre (+ 0,8 % vs 2019). La croissance est aussi modérée pour les réparateurs rapides et les pneumaticiens (+ 4,4 % vs 2019). Les MRA et les centres-autos qui tirent, eux, leur épingle du jeu avec une croissance de 8 % par rapport à l’avant-covid.

Si ces chiffres sont donnés en valeur, ceux reflétant les volumes sont bien plus modestes selon que l’on considère les produits techniques (- 6,6 % sur les 3 ans) ou les pièces de grandes ventes (+ 8 %).

Xerfi estime qu’au niveau des garages, sur les neuf premiers mois de l’année, l’effet inflation pèse entre 6 et 7 % dans le résultat. Globalement, l’activité des garagistes est donc en réalité en contraction. Les professionnels peinent à répercuter l’inflation de par la forte concurrence. Leur marge se détériore. « Globalement, la situation financière des garages se dégrade. Les trésoreries se vident. Les distributeurs font face à des risques grandissants de défaillances de paiements, voire de défaillances d’entreprises », conclut Laurent Frelat.

Nous vous recommandons

Vitrage : une année 2022 « exceptionnelle » pour France Pare-Brise

Vitrage : une année 2022 « exceptionnelle » pour France Pare-Brise

Le spécialiste de la réparation de vitrage, France Pare-Brise, tire un bilan extrêmement positif de l’activité 2022, en croissance de 14 %. La part des clients professionnels fait un bon de 22 %.En toute transparence, le réseau de...

27/01/2023 | CarrosserieVitrage
Pneumaclic met l'accent sur le service client

Pneumaclic met l'accent sur le service client

Recyclage : Indra exporte son savoir-faire

Recyclage : Indra exporte son savoir-faire

Mobilians veut stimuler le jeu collectif en 2023

Mobilians veut stimuler le jeu collectif en 2023

Plus d'articles