L'influence de l'éco-pastille se confirme

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

Dans une enquête réalisée en fin d’année 2007 par TNS Sofres, plus de deux automobilistes français sur trois (69 %) déclaraient que cette mesure aurait un impact sur leur prochain achat. Qu’en est-il neuf mois après ? À la question « Concernant le choix final de votre véhicule, pensez-vous qu’il sera influencé par le dispositif de bonus/malus ? », les Français n’ont pas changé d’avis. En effet, 66 % d’entre eux considèrent que cette mesure aura (“certainement” et “probablement”) un impact sur leur intention d’achat. La proportion de ceux qui pensent que ce système aura “ certainement un impact ” est même en augmentation depuis cet été : le pourcentage passe sur le premier semestre d’une moyenne de 25 % à 30 %. Autre phénomène remarqué : les futurs propriétaires de petits véhicules se considèrent plus concernés par l’éco-pastille. Ils sont 30 % en moyenne à déclarer sur les six premiers mois que l’impact sera “certain”, et 36 % sur les trois derniers mois. Tendance stable : 87 % des Français choisiraient une voiture équivalente avec un moteur plus petit plutôt qu’une voiture issue d’un segment inférieur. Ce phénomène est encore plus marqué chez les futurs possesseurs de modèles haut de gamme et 4x4.

Nous vous recommandons

Journée de la filière automobile : travailler ensemble à la transformation

Journée de la filière automobile : travailler ensemble à la transformation

À l'occasion de la journée de la filière automobile organisée par la PFA, les enjeux réglementaires ont été évoqués. Avec eux, les relations entre les différents acteurs et leur compréhension du cadre juridique...

Michelin maintient ses objectifs 2021

Michelin maintient ses objectifs 2021

L’ADPA milite pour un accès équitable à la donnée dans l’après-vente automobile

L’ADPA milite pour un accès équitable à la donnée dans l’après-vente automobile

Hella digitalise le contrôle des Adas

Hella digitalise le contrôle des Adas

Plus d'articles