L’IRU débat sur le paquet Fit for 55

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

,
L’IRU débat sur le paquet Fit for 55

Le 8 décembre dernier, l'Union internationale des transports routiers a organisé une conférence européenne sur le paquet Fit for 55, qui a pour objectif de réduire de 55 % les émissions de CO2 d’ici à huit ans. Au programme des échanges : infrastructures, taxes et échanges de quotas d’émission. Synthèse.

Le 8 décembre dernier, l'Union internationale des transports routiers (IRU) a tenu une conférence sur le sujet du paquet Fit for 55 qui, pour rappel, a pour objectif d’abaisser les émissions de CO2 de 55 % d'ici à 2030, accélérant le plan visant à décarboner complètement les transports d'ici à 2050.

Les trois conditions de base pour une transformation verte du transport routier étaient au menu de la première table ronde : la disponibilité de véhicules à carburant alternatif en nombre suffisant ; la disponibilité des infrastructures ; et la disponibilité de carburants/d'électricité alternatifs. La seconde table ronde s'est penchée sur les actions à mettre en œuvre pour soutenir la transition de l'industrie, y compris la conception de la fiscalité et des redevances. Sur cette question de timing, les participants se sont montrés partagés sur le réalisme des échéances et des attentes du Fit for 55 pour le déploiement d'infrastructures et de véhicules à carburants alternatifs.

Dans son discours d'ouverture, la commissaire européenne aux transports, Adina Valean, a reconnu les préoccupations du secteur quant au fait que les propositions du paquet Fit for 55 introduisent une transformation radicale qui aura inévitablement un impact sur le transport routier. « La transition vers une mobilité durable nécessitera des efforts solides et d'importants investissements financiers, et bien qu'il y ait des défis à relever, les actions de l'UE, y compris Fit for 55, fourniront un cadre réglementaire, un soutien et des opportunités », a-t-elle affirmé.

Mathieu Soulas, vice-président stratégie et approvisionnement chez TotalEnergies, a souligné à quel point le passage à la technologie des carburants alternatifs sera complexe en raison des différentes alternatives disponibles et de leurs besoins en infrastructures et investissements. Les fabricants investissent dans différentes technologies telles que les carburants renouvelables et durables, les batteries électriques et l'hydrogène.

La position de l'IRU sur la taxation de l'énergie et l'ETS (système d'échange de quotas d'émission) soutient que le déploiement rapide des infrastructures devrait être une condition préalable à l'augmentation du niveau de taxation et des redevances sur les carburants traditionnels afin d'éviter de punir les entreprises de transport routier sans solutions alternatives.

« L'IRU soutient la transition verte de l'Union européenne. Les opérateurs commerciaux de transport routier de marchandises et de passagers auront besoin d'une large gamme de carburants alternatifs et de véhicules suffisamment disponibles pour différents types d'opérations. Une transition adéquate et une flexibilité dans le choix des carburants sont essentielles pour le secteur, compte tenu de son champ d'action très large », a conclu Raluca Marian, directrice de l'IRU.

La transition au cours de la prochaine décennie nécessitera un énorme effort collectif : plus de 900 000 entreprises de transport dans l'UE, exploitant plus de 35 millions de véhicules, dont 7 millions de poids lourds, sont concernées. Et plus de 80 % de ces entreprises sont des petites et moyennes entreprises.

Nous vous recommandons

« La mobilité hydrogène s'inscrit dans le développement des véhicules lourds, des véhicules utilitaires légers ou des flottes captives », réaffirme Jean-Baptiste Djebbari

« La mobilité hydrogène s'inscrit dans le développement des véhicules lourds, des véhicules utilitaires légers ou des flottes captives », réaffirme Jean-Baptiste Djebbari

En déplacement dans le 16e arrondissement de Paris, sur le chantier de la station hydrogène de la Porte de Saint-Cloud, Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports a réaffirmé la stratégie de la France en matière de...

Nikola va équiper ses camions électriques de batteries Proterra

Nikola va équiper ses camions électriques de batteries Proterra

Le groupe Mauffrey receptionne ses premiers DAF FT XF

Le groupe Mauffrey receptionne ses premiers DAF FT XF

Scania livre 10 tracteurs GNL au groupe Olano

Scania livre 10 tracteurs GNL au groupe Olano

Plus d'articles