L'Opel Vivaro-e bientôt sur les routes

L'Opel Vivaro-e bientôt sur les routes

L'Opel Vivaro-e bientôt sur les routes

Le premier fourgon 100 % électrique d’Opel, offrant jusqu’à 330 kilomètres d’autonomie, sera disponible à la commande au mois de juin pour des livraisons prévues à partir de la fin de l’été.

L’Opel Vivaro-e devient peu à peu réalité. La version 100 % électrique du Vivaro actuel – clone des Peugeot Expert, Citroën Jumpy, Toyota ProAce et non plus du Renault Trafic – arrivera sur les routes au cours de l’été, vient d’annoncer le constructeur allemand. Ce qui fait de ce modèle à l’éclair « le premier véhicule utilitaire léger tout électrique à aborder le segment des fourgons de taille moyenne » se félicite Michael Lohscheller, directeur général d’Opel.

Électrification discrète

Comme son concurrent direct, le Mercedes-Benz e-Vito, l’Opel Vivaro-e se démarque peu des versions thermiques déjà proposées au catalogue. Extérieurement, seule l’appellation et l’apparition de la trappe de rechargement sur l’aile avant gauche du véhicule trahissent sa transition énergétique. À l’intérieur, le bloc d’instrumentation a été revu pour accueillir un économètre, tout comme le sélecteur de vitesse.

Techniquement, le dernier-né du constructeur allemand reprend les principales caractéristiques des versions carburant au sans-plomb ou au gazole. Proposé en trois longueurs : S (4,60 m), M (4,95 m) et L (5,30 m), il offre respectivement 4,6 m3, 5,8 m3 et 6,6 m3 de volume utile.

Enfin, sa charge utile de 1 275 kg est proche de celle offerte par les versions diesel (1 405 kg). À noter que l’Opel Vivaro-e est proposé en fourgon tôlé ou combi, mais aussi en châssis-cabine et cabine approfondie.

Un VUL 100 % électrique à la carte

Sous son capot, l’Opel Vivaro-e embarque un unique bloc électrique de 100 kW (136 chevaux) offrant 260 Nm de couple. Placées sous le plancher de chargement, les batteries lithium-ion, composées de 18 à 27 modules, disposent d’une capacité de 50 kWh ou 75 kWh. Soit de quoi parcourir 230 ou 330 kilomètres, selon le cycle WLTP.

De série, le véhicule est livré avec un chargeur embarqué de 7,4 kW monophasé. Un chargeur triphasé de 11 kW est proposé en option. Opel indique que ce VUL peut être rechargé sur une borne rapide, une Wallbox ou encore sur une prise domestique. « En utilisant une borne de recharge publique de 100 kW CC, il faut 30 minutes pour recharger la batterie de 50 kWh à 80 % et 45 minutes pour la batterie de 75 kWh », précise le constructeur.

La charge du Vivaro-e peut se piloter via l’application Opel Connect, tandis que l’appli Free2Move Services permet de trouver l’une des 140 000 bornes référencées en Europe et de régler son plein d’électricité.

Nous vous recommandons

[Diaporama] À la rencontre des nouveautés électriques de Toyota

[Diaporama] À la rencontre des nouveautés électriques de Toyota

Le constructeur japonais prend enfin le virage du 100 % électrique. Une nouvelle stratégie annoncée mi-décembre et caractérisée par le lancement prochain d'une gamme complète de véhicules zéro émission. Selon les premières...

Le restylage du Citroën C5 Aircross décrypté par son designer

Le restylage du Citroën C5 Aircross décrypté par son designer

Top 10 des véhicules électriques les plus vendus aux flottes par segments

Top 10 des véhicules électriques les plus vendus aux flottes par segments

Top 10 des véhicules les plus vendus aux flottes (Segments D et E)

Top 10 des véhicules les plus vendus aux flottes (Segments D et E)

Plus d'articles