L’organisme espagnol Ganvam rejoint le Cecra

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L’organisme espagnol Ganvam rejoint le Cecra

Les dirigeants du Ganvam à la tribune lors de #CONNECT Europe 2022. L'organisme espagnol rejoint le Cecra pour donner plus de poids à la distribution européenne face aux constructeurs.

© Ganvam / Cecra

L’association nationale des vendeurs de véhicules Ganvam, influente en Espagne, rejoint le Cecra afin de défendre les intérêts de la distribution sur fond de renégociation des contrats avec les constructeurs et de transformation du modèle d’affaires.

Représentant les concessionnaires espagnols et les vendeurs indépendants, le Ganvam annonce qu’il intègre les instances dirigeantes du Cecra, l’organisme patronal européen du commerce et de la réparation automobile. Comme cela avait été évoqué durant #CONNECT Europe, par cette adhésion, le Ganvam espère renforcer sa capacité d’influence alors que les mutations du secteur automobile sont nombreuses, notamment sur le front des contrats avec les constructeurs, des nouvelles formes de financement et de consommation, comme l’abonnement, par exemple, de la digitalisation, de la propriété des datas.

Un contexte aussi complexe que troublé

Par ailleurs, cette adhésion vient renforcer l’expertise et le pouvoir de lobbying du Cecra. L’objectif reste de garantir les droits des distributeurs via des règles du jeu justes, dans un contexte de concentration du marché, d’annulation de contrats de vente et d’après-vente. Raul Palacios, président du Ganvam, et Jaime Barea pointent aussi les lois qui ont été adoptées en Italie à propos des indemnisations des investisseurs.

Ne pas laisser les clés aux constructeurs

Le contrat d’agent est bien entendu à l’agenda du Ganvam qui va donc s’inscrire pleinement dans la démarche du Cecra pour des accords équilibrés entre constructeurs et distributeurs. Il en va de même pour l’accès aux données et surtout leur propriété. En clair les propositions de valeur liées à la data, l’entretien prédictif par exemple, ne sauraient être l’apanage des seuls constructeurs.

Le Ganvam demande aussi aux autorités européennes de réexaminer les aides européennes, notamment le cadre PERTE VEC, et de ne pas exclure les activités d’intermédiation de leur obtention, tout en pointant que seulement 20 % des trois milliards d’euros débloqués ont été versés.

Nous vous recommandons

Le groupe Barrault ouvre un nouveau centre à Cholet

Le groupe Barrault ouvre un nouveau centre à Cholet

Battant désormais pavillon Emil Frey France, le groupe Barrault annonce l’ouverture d’un nouveau centre dans la zone de chalandise de Cholet (Maine-et-Loire). Il s’agit du 51e centre du réseau déployé par Barrault en...

Arnaud Duffort cède son dernier établissement Jaguar Land Rover implanté à Port-Marly

Arnaud Duffort cède son dernier établissement Jaguar Land Rover implanté à Port-Marly

Vers la mutation des savoir-faire dans la distribution et la réparation automobile

Vers la mutation des savoir-faire dans la distribution et la réparation automobile

Le groupe Bayi reprend quatre sites Citroën au groupe Berrezai

Le groupe Bayi reprend quatre sites Citroën au groupe Berrezai

Plus d'articles