L’usine Refactory de Renault dépolluée par Schneider Electric

L’usine Refactory de Renault dépolluée par Schneider Electric

Le constructeur automobile au Losange vise un bilan carbone négatif d’ici à 2030 pour son usine Refactory.

© Renault Group

Leader mondial de solutions numériques pour l'efficacité énergétique et la durabilité, Schneider Electric s’engage à fournir au groupe Renault un équipement éliminant les gaz à effet de serre émanant de son usine Refactory de Flins.

Le constructeur automobile au losange vise un bilan carbone négatif d’ici à 2030 pour son usine Refactory et même la neutralité carbone totale au niveau européen à l’horizon 2040. Une ambition d’ampleur que le groupe entend bien atteindre en adoptant des solutions innovantes, notamment celles d’un cador du secteur : Schneider Electric. C’est donc la multinationale tricolore qui se chargera, grâce à son produit MT SM AirSeT, de décarboner l’appareillage de commutation moyenne tension de l’usine Refactory de Flins.

Lancé sur le marché en 2021 et multi-récompensé dans le domaine énergétique, l’équipement MT de Schneider Electric a été testé avec succès par de nombreux fournisseurs d’électricité, infrastructures et bâtiments tels que GreenAlp en France, EEC Engie en Nouvelle-Calédonie ou encore Azienda Trasporti Milanesi en Italie. Concrètement, ce système utilise l’air pur et la technologie de coupure dans le vide afin de remplacer l’hexafluorure de soufre. Cet élément chimique, couramment utilisé dans les équipements de distribution électrique, est en effet 25 200 fois plus puissant que le dioxyde de carbone (CO2) en termes de potentiel de réchauffement global, ce qui lui vaut d’être répertorié dans le protocole de Kyoto.

Des fonctionnalités natives numériques

La suppression de l’hexafluorure de soufre a également d’autres avantages visibles à court terme et notamment la simplification de l’installation, du démantèlement et du recyclage des équipements. Pensée dans une optique de circularité, la conception renforcée du SM AirSeT prolonge ainsi la durée de vie opérationnelle de l’appareillage de commutation de plus de 30 %, atout dont découle aussi une réduction des coûts. Enfin, la connectivité 24h/24 et 7j/7 induite par les capteurs intelligents de la solution SM AirSeT répond aux préoccupations de l’usine Refactory de Renault en matière de cybersécurité, de fiabilité de l’alimentation électrique et de maintenance. Épaulée par les outils d’analyse proposés par la plateforme et l’architecture EcoStruxure de Schneider Electric, cette action permettrait donc d’économiser environ 4 millions de tonnes d’émissions de CO2 par an.

Nous vous recommandons

Honda se réorganise pour placer l’électrification au cœur de son réacteur

Honda se réorganise pour placer l’électrification au cœur de son réacteur

Le groupe Honda annonce une importante réorganisation qui vise à faire du développement du véhicule électrique le centre de son business. Il simplifie aussi ses grandes régions mondiales et la France est concernée.Le groupe Honda...

BMW-MINI Paris Vélizy, observatoire des ventes aux entreprises

Reportage

BMW-MINI Paris Vélizy, observatoire des ventes aux entreprises

Conduite autonome : Alphabet (Google) va tailler dans les effectifs de sa filiale Waymo

Conduite autonome : Alphabet (Google) va tailler dans les effectifs de sa filiale Waymo

« Chez Volkswagen VU, on ne s'interdit pas de proposer d’autres motorisations »

Entretien

« Chez Volkswagen VU, on ne s'interdit pas de proposer d’autres motorisations »

Plus d'articles