La baisse des ventes (stabilisée à 40%) de diesel affectera-t-elle à coup sûr leurs prix de revente ?

Bérislav KOVACEVIC

Sujets relatifs :

La baisse des ventes (stabilisée à 40%) de diesel affectera-t-elle à coup sûr leurs prix de revente ?

La baisse des ventes (stabilisée à 40%) de diesel affectera-t-elle à coup sûr leurs prix de revente ?

Eu égard aux taxes sur le gazole en forte hausse et aux menaces d’interdiction de circulation dans certaines villes, la plupart des prospects se posent des questions légitimes sur l’achat d’un nouveau véhicule diesel (neuf ou d’occasion). Comme évoqué récemment, la raison l’emporte encore à hauteur de 40 % des ventes face aux discours politiques souvent dénués de fondement économique.

Cependant, pour les clients déjà possesseurs d’un véhicule diesel, beaucoup se posent des questions sur le fait de se séparer rapidement ou non de leurs véhicules !

De nombreux articles mettent en effet en avant que la valeur de ces véhicules va diminuer à coup sûr de 25 % à plus de 40 % dans les deux prochaines années, c’est-à-dire entre leurs 3ème et 4ème années de mise en circulation…
Quelle est leur base de calcul ? Mystère malheureusement car il s’agirait d’experts de la décote…

Comme nous savons (grâce aux 950 000 annonces uniques en ligne sur l’ensemble des sites web français) que les valeurs de revente dépendent essentiellement de l’offre et de la demande et que ces mêmes valeurs se lissent surtout après la 2ème année, il est très étonnant de faire ce genre de prévisions allant de 17 % à 45 % de perte de valeur !?

Même les grands loueurs de location longue durée, qui préfèrent allonger leurs contrats via de multiples avenants pour arriver à une durée de revente moyenne de 44 mois, ne font pas du tout ce genre de prévisions dans leurs datas alors qu’ils ont l’opportunité de commercialiser plus de 300 000 VO par an, notamment pour Arval, ALD et Lease Plan…

Vous l’aurez compris, il n’est pas du tout certain que ces scénarios négatifs se produisent d’autant plus que d’ici là de très nombreuses « surprises » (normes WLTP à la place de celle du NDEC, nouveaux barèmes fiscaux, capacité ou non de l’électrique et/ou de l’hybride à quitter les % de part de marché, etc) modifieront sûrement la donne.

Nous vous recommandons

France 2030 : l'automobile dans le coup

France 2030 : l'automobile dans le coup

Le président de la République, Emmanuel Macron, a présenté ce jour les contours du plan d'investissement France 2030, qui fixe les priorités du pays pour la décennie à venir. L'automobile figure parmi les domaines d'avenir, avec comme...

Le CNPA en position de force

Le CNPA en position de force

Savez-vous comment utiliser la prime à la conversion ?

Savez-vous comment utiliser la prime à la conversion ?

L'alternance reste l'outil anti pénurie de talent

L'alternance reste l'outil anti pénurie de talent

Plus d'articles