La calibration des ADAS doit passer par l’atelier

Jean-Marc Gervasio

Sujets relatifs :

, ,
La calibration des ADAS doit passer par l’atelier

Investir dans un banc de calibration d’ADAS pour en partager l’usage sur plusieurs sites de réparation est la vocation première des équipements transportables présents au catalogue de plusieurs fabricants. L’utiliser à d’autres fins et en d’autres lieux s'avère dangereux et irresponsable.

Rares sont aujourd’hui les fabricants d’équipement de garage qui n’intègrent pas à leur catalogue un matériel de contrôle et de calibration des ADAS. Certains d’entre eux, plus rares, proposent sur le marché ce type de matériel qu’ils ont rendu modulable, démontable ou pliable pour être transportable. Se pose alors la question de savoir comment et dans quel cadre doit-être utilisé ce matériel d’une grande précision devenu nomade. Une réponse précise et sans ambiguïté possible s’impose.

Équipant aujourd’hui une large offre de modèles chez tous les constructeurs, les systèmes d’aide à la conduite ADAS imposent aux ateliers de se doter d’un matériel dédié et précis qui répond aux critères de contrôle et de calibration très stricts requis par les constructeurs eux-mêmes pour chacun de leurs modèles.

Depuis plusieurs années maintenant et pour répondre à cette attente des réparateurs de pouvoir calibrer eux-mêmes les véhicules ainsi équipés, plusieurs fabricants souvent issus du monde du diagnostic se sont emparés du sujet. En quelques années une offre pléthorique de solutions de contrôle et de calibration des ADAS a envahit le marché. Mais beaucoup plus récemment, quelques fabricants ont envisagés que les professionnels puissent avoir besoin de déplacer ce matériel pourtant qualifié d’une extrême précision et ont lancé la commercialisation de bancs de calibration mobiles ou plutôt transportables (vous verrez plus loin la subtilité).

Alors que pensez de la création d’un tel équipement et surtout quel en serait l’usage. Et bien simplement celui d’un matériel - certes de précision - qui peut être amené à être déplacé d’un endroit à un autre ou plutôt, pour être plus précis, d’un atelier à un autre. Car en effet, il est essentiel de garder à l’esprit qu’un banc de calibration d’ADAS qui obéit à une certaine rigueur et précision dans sa fabrication mais aussi dans son utilisation ne peut-être utilisé que dans un cadre pouvant respecter cette même précision. Nous parlons ici d’un atelier disposant d’un sol plan sur lequel le véhicule comme le matériel de calibration peuvent reposer sur une même surface plane « de référence ». Condition sine qua non pour accéder à la précision requise lors d'une telle intervention.

Une précision à rappeler lorsqu’on imagine la dérive possible d’utiliser un équipement mobile de ce type ailleurs que dans le contexte décrit. Une dérive malheureusement imaginable lorsque l’on pense au marché du vitrage et des interventions à domicile que proposent de plus en plus les réseaux touchant cette spécialité. Parce que comment ne pas être tenté d’intervenir sur la calibration d’une caméra après le remplacement d’un pare-brise alors que dans le véhicule atelier de l’intervenant peut-être transporté un banc de calibration ?

Une question que ne veut pas entendre Eric Blaizeau, responsable pôles mécanique & électronique au CESVI qui est amené dans le cadre de ses activités de labellisation d’équipements d’atelier à vérifier la conformité et la qualité de matériels comme ceux de calibration des ADAS. « Depuis plusieurs années, le CESVI a labellisé de nombreux équipements, de divers origines, destinés à calibrer les ADAS. Nous avons procédez également à la labellisation de matériels de ce type conçus pour être transportés. Rappelons que la calibration exige des prérequis dictés par le constructeur lui-même. Parmi ceux-ci : la vérification de la pression des pneumatiques, des angles de géométrie (dont l’angle de poussée) et aussi le positionnement impératif du bâti-support de cible comme du véhicule sur un sol plan « de référence ». Une précision qui ne laisse aucun doute sur l’impossibilité de réaliser une calibration d'ADAS ailleurs que dans un atelier » précise le responsable.

Reste que les arguments commerciaux de certains fabricants d’équipements transportables, par manque de clarté, peuvent laisser supposer qu’une utilisation autre que dans un atelier est possible. Une absurdité technique qui rendrait dangereux des équipements paradoxalement prévus pour renforcer la sécurité de conduite. Alors, la chose est entendue, la calibration des ADAS doit se faire exclusivement et impérativement dans un atelier et tant pis si cela « casse » un modèle économique que certains réseaux de spécialistes auraient pu mettre en place en l'intégrant dans leurs prestations à domicile.

Nous vous recommandons

07ZR adapte ses formules d’abonnements selon le profil client

07ZR adapte ses formules d’abonnements selon le profil client

Pour accroitre la satisfaction de ses clients, aux multiples activités, la marketplace digitale 07ZR a retravaillé les formules d’abonnements à ses services.Pionnier des places de marché digitale dédié à l’automobile, apparu en...

L’Alliance Renault, Nissan, Mitsubishi se relance avec l’électrification

L’Alliance Renault, Nissan, Mitsubishi se relance avec l’électrification

Services automobiles : le CNPA devient Mobilians

Services automobiles : le CNPA devient Mobilians

Tribune de Xavier Horent : "Mobilians est le visage des entrepreneurs qui seront les acteurs du siècle de la mobilité"

Tribune de Xavier Horent : "Mobilians est le visage des entrepreneurs qui seront les acteurs du siècle de la mobilité"

Plus d'articles