La Citroën DS3 séduit également les entreprises

Nicolas Dembreville

Sujets relatifs :

, ,
La Citroën DS3 séduit également les entreprises

La Citroën DS3 séduit également les entreprises

Curieusement, alors que Citroën ressort de la naphtaline l’appellation DS pour sa gamme “distinctive”, la DS3, premier modèle de la série, rejette toute connotation “rétro”. Un brin contradictoire, non ? La dernière arrivée est une citadine largement améliorée. Cette variante à la finition poussée entend se positionner sur le créneau des citadines chic et voudrait bien croquer une part du gâteau dont les Mini, Alfa MiTo et Fiat 500 se repaissent. La carrosserie de la petite Citroën se veut radicale, avec abondance de lignes saillantes et sculptées. Elle reçoit notamment une face avant à la large calandre béante et aux phares façon boomerang.

JPEG - 44.5 ko

Enfin, deux écopes dans le pare-chocs recueillent les feux LED. Le profil plus banal est sauvé par le petit “ aileron de requin ” séparant les surfaces vitrées, alors que le pavillon flottant arbore parfois un coloris différent de celui du reste de la carrosserie. Et dans la rue, la DS3 plaît. Pouce levé et signe de la main approbateur ponctuent vos déplacements. Les concurrentes Fiat 500 et BMW Mini peuvent trembler, la Citroën a de l’appétit.

Personnalisation intérieure et extérieure

JPEG - 27.9 ko

Les Chevrons ont repris à leur compte les programmes de personnalisation qui ont fait le succès des petites citadines précitées. En fait, comme sur ses petites camarades d’asphalte, rétroviseurs, pavillon ou encore jantes sont customisables, en option. La personnalisation pénètre même l’habitacle au niveau du pommeau de levier de vitesse, des tapis de sol ou du bandeau coloré “ façon laque ” face aux passagers avant. À l’intérieur, la planche de bord haute libère de l’espace aux jambes. Si l’ensemble ne fait pas dans la discrétion et frôle par moment le bling-bling, ne boudons pas notre plaisir. Cet intérieur, original et moderne, ne risque pas de vous faire sombrer dans la neurasthénie, contrairement à certaines voitures allemandes, où le noir règne sans partage.

JPEG - 35.4 ko

La position de conduite bénéficie des multiples réglages du siège conducteur ainsi que du volant réglable en hauteur et en profondeur. En revanche, les passagers arrière, tels des flamants roses encombrés de leurs interminables gambettes, ont plus de mal à se loger confortablement. Les petites fenêtres qui leur sont allouées font penser à des meurtrières de blockhaus. Les bagages quant à eux disposent d’un volume de 285 litres, qui peut être agrandi grâce à la banquette modulable 1/3-2/3. Un résultat somme toute correct pour une citadine de moins de 4 mètres.

Agrément de conduite et sobriété

JPEG - 30.9 ko

La DS3 est issue de la plate-forme de la nouvelle C3. Sous le capot prend place un diesel 1.6 l HDi en 90 et 110 ch, qui devrait recueillir le maximum de suffrages. Bonne nouvelle, le petit 90 ch diesel suffit amplement à cette auto, qui dépasse à peine la tonne. Avec 4 litres de gazole aux 100 kilomètres, il s’avère sobre et rejette 104 g/km. Ce moteur ronronne à bas régime mais procure vivacité et plaisir de conduite. En revanche, le confort montre ses limites sur mauvais revêtement. L’auto apparaît un peu fatigante sur longue distance, contrepartie de son caractère sportif qui fait une bonne part de son charme. Citadine chic, la DS3 se place exactement entre la Mini, hors de prix, et la Fiat 500, meilleur marché. Avec un tarif de base à 15 400 euros en essence et à 18 900 euros en diesel, la DS3 entre en concurrence directe avec l’Alfa MiTo.

JPEG - 30.3 ko

Côté finition, la DS3 n’est pas pingre, le niveau Chic est déjà bien pourvu, de l’ESP en série, comme des airbags frontaux, latéraux et rideaux, du régulateur de vitesse ou du volant cuir. Mais Citroën constate que la clientèle opte plus volontiers pour les deux crans supérieurs So Chic et Sport Chic. Plus inattendu encore, le succès de la DS3 est net auprès des sociétés, avec une part de 20 % des ventes. Un taux supérieur à ce que prévoyait le constructeur. Moderne et branchée, la petite Citroën flatte l’image de la société qui l’utilise autant que l’ego du collaborateur qui la conduit. Bref, un choix qui semble aussi cohérent que judicieux.

Nous vous recommandons

Opel dévoile la nouvelle Astra Sports Tourer

Opel dévoile la nouvelle Astra Sports Tourer

Après la présentation de l'Astra en septembre dernier, la marque au Blitz publie les premières informations et images de la version break. Le modèle sera disponible, dès sa commercialisation, en version hybride rechargeable avec deux...

01/12/2021 | BreakVéhicules
Essai - Ford Puma Flexifuel : économies écologiques

Essai - Ford Puma Flexifuel : économies écologiques

Mercedes-Benz lance la commercialisation de l'EQB

Mercedes-Benz lance la commercialisation de l'EQB

Ford Ranger : la nouvelle génération du pick-up américain passe au numérique

Ford Ranger : la nouvelle génération du pick-up américain passe au numérique

Plus d'articles