La FCGA lève le voile sur les relations entre les TPE et les banques

Yves GUITTAT
La FCGA lève le voile sur les relations entre les TPE et les banques

La FCGA lève le voile sur les relations entre les TPE et les banques

Comment les petites entreprises notent leurs banques ? Qualité du climat relationnel, impact de la crise sur la confiance, niveau de satisfaction des chefs de petites entreprises, traitement des demandes de financement : l’enquête menée par la FCGA lève le voile sur les relations entre les TPE et les banques :
- Plus des deux tiers des entrepreneurs interrogés (68,4%) qualifient de « très satisfaisante » ou « satisfaisante » la relation qu’ils entretiennent avec leur partenaire financier. La proportion des dirigeants de TPE qui se réjouissent de la qualité de ce climat relationnel s’accroît même sensiblement par rapport à une précédente enquête menée en 2010 (64,3%) sur le même thème. À noter également que la qualité de la relation bancaire est indépendante de la tendance de l’activité et sans rapport avec l’âge du chef d’entreprise. Un peu plus d’un entrepreneur sur 5 (21,2%) estime que la relation qu’il entretient avec son banquier est « moyenne ». Tandis qu’elle est « peu ou pas du tout satisfaisante » pour 10,4 %, des chefs de petites entreprises questionnés.

L’impact sensible de la crise

Près des ¾ des entrepreneurs interrogés (71 %) affirment toujours que la mauvaise conjoncture n’a pas altéré la qualité de leur relation bancaire.
En 2010, ils étaient plus nombreux (78 %) à faire ce même constat. Soit une perte de 6 points au cours de ces 3 dernières années.

JPEG - 134.3 ko

La persistance de la crise économique et son impact redoutable sur les trésoreries des petites entreprises expliquent probablement ce résultat. Plus d’un entrepreneur sur 4 (26 %) déclare d’ailleurs que la relation avec son banquier s’est dégradée dans ce contexte de récession.
_ Un peu moins de la moitié des dirigeants de TPE (47 %) a sollicité son établissement bancaire au cours des 18 derniers mois. Un taux identique à celui de 2010. L’aggravation du climat des affaires n’a pas alimenté de « rush » vers les établissements bancaires. Mais l’augmentation spectaculaire des garanties exigées par les établissements et signalée par 76 % des entrepreneurs (contre 21 % seulement en 2010) a certainement agi comme un frein très dissuasif.

Moins de financements accordés

En moyenne, 76 % des demandes d’aides bancaires formulées au cours des 18 derniers mois ont été satisfaites. Même si le taux de réponses positives chute par rapport à la précédente enquête, les établissements bancaires répondent favorablement aux TPE dans la grande majorité des cas. En tête, ce sont les prêts pour financer l’investissement qui recueillent le plus d’accords (82 %, contre 87,1 % en 2010). Un peu moins de 80 % des demandes de découvert (contre 83,8 % en 2010) sont acceptés. Tandis que moins des ¾ (73,8 %) des démarches visant à maintenir les lignes de crédit sont satisfaites (contre 78,7 % en 2010). Les prêts pour restructuration sont octroyés dans 61,1 % des cas (contre 70,7% en 2010).
Pour en savoir plus : http://www.fcga.fr , (Catégorie : Observatoire de la petite entreprise)

Nous vous recommandons

Mini : les modèles électrifiés privilégiés par la clientèle en 2021

En bref

Mini : les modèles électrifiés privilégiés par la clientèle en 2021

Marque de BMW Group, le constructeur britannique Mini a réalisé une bonne année 2021 avec des ventes de véhicules électriques légèrement supérieures à celles de véhicules thermiques.Mini a réalisé un très bel exercice 2021. L'an...

Location longue durée (LLD) : un bilan 2021 positif et des ambitions pour 2022

Location longue durée (LLD) : un bilan 2021 positif et des ambitions pour 2022

56% des Français prêt à payer plus pour une voiture neuve moins polluante

Etude

56% des Français prêt à payer plus pour une voiture neuve moins polluante

Top 10 des véhicules électriques les plus vendus aux flottes par segments

Top 10 des véhicules électriques les plus vendus aux flottes par segments

Plus d'articles