La fibre optique

Yves GUITTAT

Sujets relatifs :

L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (l’Arcep) vient d’adopter fin juillet ses décisions concernant le marché du haut débit pour la période 2008-2011. C’est ainsi que l’Arcep oblige désormais France Telecom à ouvrir à ses concurrents l’accès à ses fourreaux de très haut débit, soit la fibre optique.
Tandis que Numericable passe en fibre optique son réseau câblé, les opérateurs ADSL (Free, Neuf Cegetel et France Telecom–Orange) seraient obligés pour s’aligner de construire un nouveau réseau. C’est la raison pour laquelle ils doivent pouvoir accéder à des fourreaux existants, soit ceux de France Telecom, qui dispose de pas moins de 350 000 kilomètres d’artères. L’opérateur doit encore en déterminer les coûts d’accès, après quoi 70 % du travail sera réalisé. Il suffira alors “juste” de câbler l’intérieur des immeubles pour un montant allant de 300 à 500 euros par abonné, toujours selon l’Arcep.
Ne reste plus qu’à s’entendre sur le niveau de mutualisation des infrastructures de fibres optiques au niveau des immeubles, une décision que l’Arcep prendra à la mi-septembre. Le tout permettra le lancement à grande échelle du très haut débit… ce qui vous permettra d’accéder encore plus vite à : www.automobile-entreprise.com !

Nous vous recommandons

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Légalement autorisée depuis mars 2020, la pratique du rétrofit - c'est-à-dire la transformation d'un véhicule thermique en véhicule électrique - commence à séduire entreprises comme collectivités. Retours d'expérience avec...

FMMC : Des flottes plus chères

FMMC : Des flottes plus chères

Une flotte de Hyundai Santa Fe PHEV pour les équipes GPIS

Une flotte de Hyundai Santa Fe PHEV pour les équipes GPIS

Le Tour de France Femmes roule (aussi) en Skoda

Le Tour de France Femmes roule (aussi) en Skoda

Plus d'articles