La fraude à l’assurance progresse en France

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La fraude à l’assurance progresse en France

La fraude à l’assurance est en progression en France, un phénomène inquiétant que révèle une étude réalisée par le comparateur LeLynx.fr et YouGov. Le document indique aussi que les Français dépensent en moyenne 641 euros pour assurer leur véhicule.

LeLynx.fr, comparateur d’assurances en ligne, a mené une étude en mai 2022 en collaboration avec l’institut YouGov sur la fraude à l’assurance. Le résultat soulève de nombreuses interrogations, car en 2022, « quasiment 20 % des assurés assument avoir déjà fraudé à l’assurance contre 11 % en 2021 ».

Sans surprise, la fraude a des motivations financières

Certes, si le chiffre a quasiment doublé en l’espace de quelques mois, près d’un tiers des fraudeurs avouent regretter d’être passé à l’acte. La justification financière vient le plus souvent motiver la fraude : 35 % des Français ayant déjà fraudé l’ont fait afin d’éviter un malus ou, à proportion égale, d’éviter d'augmenter leur prime d'assurance (32 %).

Bénéficier d’une meilleure indemnisation regroupe les justifications de plus d’un fraudeur sur quatre (29 %). On connaît aussi l’usage français visant à essayer d’intégrer des interventions cosmétiques dans le cadre d’un sinistre, ce qui explique d’ailleurs que le marché de la carrosserie rapide n’ait jamais pris un essor très significatif, à l’inverse de ce qui est constaté en Allemagne, par exemple.

En somme, c’est la paupérisation des Français qui entraîne cette dérive, un courant dominant qui les éloigne aussi du marché des véhicules neufs comme l’a récemment rappelé Mobilians.

Les jeunes paient leur assurance 33 % plus cher que la moyenne

Dans le détail, l’étude pointe que 36 % des 18-34 ans déclarent avoir déjà fraudé leur assurance contre moins de 15 % chez les 55 ans et plus. Moins regardant du côté du bénéfice/risque, près d’un tiers des moins de 35 ans indiquent même qu’ils le referaient si l’occasion se présentait.

« Contrairement aux jeunes assurés pour qui la prime risque d’exploser en cas de sinistre, les seniors sont moins frileux à l’idée d’avoir un malus et déclarent donc davantage leurs sinistres. Les jeunes conducteurs, par exemple, payent déjà le prix fort avec une assurance auto aux alentours de 971 euros par an, soit 33 % plus cher que la moyenne globale. L’addition pourrait se retrouver encore plus salée si un malus venait à s’ajouter à la facture ! », explique Itzal Arbide, président de LeLynx.fr. Et d’ajouter : « Nous remarquons également que la pratique de la fraude se masculinise. Sur la proportion de Français qui déclarent avoir déjà fraudé : 58 % sont des hommes et 42 % sont des femmes ».

Nous vous recommandons

Carmeleon : la micro-carrosserie sur les routes

Carmeleon : la micro-carrosserie sur les routes

Le réseau est spécialisé dans la carrosserie expresse à domicile, sur le lieu de travail ou dans un centre Norauto partenaire. Carmeleon souhaite aujourd'hui étoffer son maillage et développer les synergies avec le groupe Mobivia.Le...

08/08/2022 |
Un relatif bon premier semestre à + 6,5 % pour les ateliers

Un relatif bon premier semestre à + 6,5 % pour les ateliers

Réparation-collision : la digitalisation et l’intelligence artificielle gagnent du terrain

Réparation-collision : la digitalisation et l’intelligence artificielle gagnent du terrain

Lechler mise sur la productivité et l’environnement

Lechler mise sur la productivité et l’environnement

Plus d'articles