La mise à jour à distance des véhicules : une réalité nommée OTA

La mise à jour à distance des véhicules : une réalité nommée OTA

La mise à jour à distance des véhicules : une réalité nommée OTA

La présence de cartes SIM à l’intérieur des véhicules les plus récents donne accès à de nombreux services pour les conducteurs mais permet aussi aux constructeurs de maintenir leurs véhicules à jour. Explications.

Les véhicules les plus récents – qu’il s’agisse de véhicules particuliers, d’utilitaires ou même de poids-lourds – ne sont plus seulement des concentrés de mécanique mais de plus en plus de véritables bijoux de technologie. Un constat qui se vérifie d’ailleurs avec l’avènement des véhicules électrifiés. Qui dit technologie dit également connectivité. Avec la multiplication et la démocratisation des systèmes multimédia embarqués, les véhicules connectés rendent bien des services à leurs conducteurs (alertes trafic par exemple) et à leurs occupants (réception TV, point d’accès Wi-Fi, etc.) … mais aussi à leurs concepteurs. En effet, de plus en plus de constructeurs se servent de certains composants installés à bord, comme une carte SIM ou un accès à un cloud sécurisé, pour en assurer la maintenance. Non pas mécanique mais numérique.

« La toute première mise à jour des cartes de navigation stockées dans le véhicule est apparue dans la Classe E en 2016. Ce qui nécessitait auparavant l’insertion d’un support de données tel qu’un DVD, ou une visite d’atelier, se fait désormais automatiquement à distance tous les trois mois. À condition que le client ait activé ce service dans le portail Mercedes me », indique à titre d’exemple, Mercedes-Benz.

Trois lettres pour de multiples gains

Pour y parvenir, les constructeurs s’appuient sur une technologie issue de l’univers des télécommunications appelée « Over-The-Air » (OTA), que l’on peut traduire par : « mise à jour logicielle sans fil ou à distance ». D’une manière plus concrète, il s’agit d’accéder à distance aux données contenues sur la carte SIM d’un véhicule et d’en mettre à jour le contenu ou d’offrir de nouvelles fonctionnalités. Une opération quasi-invisible pour les conducteurs, peu coûteuse, efficace et rapide, comme l’explique le président d’Iveco dont les modèles Daily et S-Way peuvent désormais être améliorés sans intervention physique. À condition toutefois que les véhicules soient équipés d’un boîtier de connectivité et inscrits au programme Iveco On.

Les mises à jour logicielles des véhicules peuvent « être effectuées par le client, où qu’il soit et à tout moment. Il suffit que le véhicule soit stationné dans un endroit sûr et la procédure très simple ne prendra que quelques minutes. Ainsi, le conducteur peut installer la mise à jour au moment le plus pratique pour lui, lors d’une halte au cours d’une mission ou à l’occasion d’une pause à un dépôt, sans perdre de temps », développe Thomas Hilse. « La mise à jour est téléchargée sans aucun branchement, en arrière-plan, et peut s’installer en moins de deux minutes. Les utilisateurs peuvent choisir le moment où les mises à jour ont lieu, et peuvent même programmer leur installation pendant la nuit ou lorsque le véhicule n’est pas utilisé afin de ne pas retarder un trajet », explique à ses clients le constructeur américain Ford, dont le récent SUV 100 % électrique Mustang Mach-E est concerné par le procédé

Véhicules électriques ou premium : qui a droit à son OTA ?

Constituant un réel gain de temps pour les gestionnaires de parc comme les conducteurs, dont les passages en atelier ont été espacés, ce type d’opération a d’abord été mené par les constructeurs dits premium dont les véhicules sont assez logiquement plus richement équipés.

« Les mises à jour à distance ne sont pas nouvelles pour nous. Grâce à notre longue expérience et aux nombreuses campagnes OTA que nous avons menées avec succès au fil des années, nos clients disposent toujours du logiciel le plus récent dans leur véhicule. Avec le service « Over The Air », nous ne fournissons pas seulement des mises à jour des logiciels dans des véhicules déjà vendus, mais aussi des fonctionnalités qui n’ont pas encore été inventées. Grâce à l’OTA, le véhicule devient un outil de plus en plus efficace pour le client au fil du temps », indique Georges Massing, responsable du département « Véhicule numérique et mobilité » de Mercedes-Benz AG. La marque à l’Étoile aurait ainsi mis à jour près de 13 millions de véhicules depuis 2013.

En novembre 2020, BMW a lancé une opération d’envergure. Quelque 750 000 véhicules ont été mis à jour simultanément dans le monde, dont 26 000 modèles en France. « Cette campagne de mise à jour logicielle à distance a permis aux clients de télécharger et d’installer la version 07/20 du BMW Operating System grâce à BMW ConnectedDrive afin de mettre à jour leur véhicule aussi simplement que leur smartphone », rappelle le constructeur bavarois. Outre le fait de maintenir les véhicules concernés aux derniers standards numériques, cette opération a donné accès aux clients à de nouvelles fonctionnalités, à de nouveaux services. Selon BMW, cette campagne automnale leur a fait bénéficier de huit améliorations notables.

Vers 22 millions de véhicules concernés

« Les mises à jour « Over-The-Air » deviendront la norme dans les véhicules du futur. Grâce à elles, tous les modèles ID. livrés resteront pendant des années au même niveau de logiciel que les véhicules neufs », fait savoir Thomas Ulbrich, membre du directoire de Volkswagen en charge du Développement technique. Ainsi, dès cet été, la firme de Wolfsburg « fournira une mise à jour tous les trois mois aux propriétaires de véhicules ID. Outre l’optimisation des performances logicielles, ces mises à jour pourront également inclure de nouvelles fonctions et des options de personnalisation ».

Dans rapport daté de 2016, le cabinet ABI Reaserch estimait que les mises à jour OTA concerneront 203 millions de véhicules d’ici 2022. Qu’il s’agisse de mises à jour de logiciels embarqués – SOTA pour « software over the air » – avec 108 millions d’unités concernées ou de mises à jours de programmes embarqués – FOTA pour « firmware over the air » – avec 22 millions de véhicules.

Article initialement publié dans le n°266 (juin 2021) de L’Automobile & L’Entreprise

Nous vous recommandons

Rivian contraint de retarder ses premières livraisons de SUV

Rivian contraint de retarder ses premières livraisons de SUV

Après des mois d’euphorie et une remarquable entrée en Bourse, le constructeur Rivian est entré dans une zone de turbulences, Ford dénonçant l’accord envisagé et la production de son SUV prenant vraisemblablement un retard...

26/11/2021 | Vie des marquesRivian
Sécurité : un limiteur de vitesse dans tous les VN à partir de juillet 2022

Sécurité : un limiteur de vitesse dans tous les VN à partir de juillet 2022

EVBox se connecte avec Chargemap

En bref

EVBox se connecte avec Chargemap

« L'hybride rechargeable reste le fil rouge de Mitsubishi pour les années à venir »

Vidéo

« L'hybride rechargeable reste le fil rouge de Mitsubishi pour les années à venir »

Plus d'articles