« La mobilité hydrogène s'inscrit dans le développement des véhicules lourds, des véhicules utilitaires légers ou des flottes captives », réaffirme Jean-Baptiste Djebbari

Antonin Moriscot
« La mobilité hydrogène s'inscrit dans le développement des véhicules lourds, des véhicules utilitaires légers ou des flottes captives », réaffirme Jean-Baptiste Djebbari

© Antonin Moriscot / L'Automobile & L'Entreprise

En déplacement dans le 16e arrondissement de Paris, sur le chantier de la station hydrogène de la Porte de Saint-Cloud, Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports a réaffirmé la stratégie de la France en matière de mobilité décarbonée.

Tout s'accélère en matière de mobilité hydrogène.  En l'espace d'une dizaine d'années, les constructeurs automobiles sont passés du stade de concepts - on se souvient des Mercedes-Benz GLC Fuel-cell ou autres BMW Hydrogen 7 - à celui de la grande série avec les Honda Clarity Fuel-Cell et les plus emblématiques Toyota Mirai ou Hyundai Nexo. Des véhicules particulièrement adaptés aux flottes captives, comme les taxis. En témoigne l'exemple de la société Hype à Paris. Ce type de motorisation est également en train de s'installer sur le segment des véhicules utilitaires légers. Sous ses marques Citroën, Peugeot et Opel, Stellantis vient de livrer plusieurs fourgons moyens équipés d'une pile à combustible à différentes entreprises. Renault fait également rouler des VUL carburant à l'hydrogène. Si les produits sont présents, le réseau d'avitaillement est encore insuffisamment développé.

Une station parisienne pérenne 

« La France parie sur l'hydrogène et c'est une bonne nouvelle. Cette station de la Porte de Saint-Cloud, [dont les pompes sont implantées] sur le périphérique parisien a une capacité de production d'une tonne d'hydrogène vert. Soit de quoi servir 400 véhicules par jour. On parie sur l'hydrogène et on a une première illustration ici de la capacité à faire de la production d'hydrogène vert » a commenté le ministre à l'occasion de la visite de cette installation qui occupe 900 mètres carrés à proximité immédiate du périphérique parisien.

« La mobilité hydrogène s'inscrit dans le développement des véhicules lourds, des véhicules utilitaires légers ou des flottes captives, comme les taxis. Mais beaucoup d'experts disent, qu'à moyen terme, il y a un avenir pour la mobilité hydrogène de véhicules légers. Tout ça évoluera au gré des évolutions technologiques, du coût de l'hydrogène et de l'appétit des automobilistes pour rouler avec des véhicules à hydrogène », a-t-il encore précisé.

Nous vous recommandons

VivaTech 2022 : les start-up mobilité du Village by CA

VivaTech 2022 : les start-up mobilité du Village by CA

Le Village by CA, accélérateur de start-up qui accompagne les grands groupes et les ETI vers le futur de leurs industries, annonce sa présence à la sixième édition de VivaTech qui se tiendra du 15 au 18 juin 2022 à Paris. L’occasion...

Volkswagen fournira à Mahindra des éléments de sa plateforme électrique MEB

Volkswagen fournira à Mahindra des éléments de sa plateforme électrique MEB

Suzuki enregistre une progression de 12,3 % de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2021 à mars 2022

Suzuki enregistre une progression de 12,3 % de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2021 à mars 2022

VinFast s’associe à FCA Bank pour ses offres de financement en Europe

VinFast s’associe à FCA Bank pour ses offres de financement en Europe

Plus d'articles