La mythique R5 fait son grand retour

Yelen BONHOMME-ALLARD
La mythique R5 fait son grand retour

La mythique R5 fait son grand retour

D’ici à 2025, le constructeur au losange lancera quatorze nouveaux modèles, parmi lesquels la Renault 5 Prototype, digne héritière électrique de la version thermique aux 5,5 millions d’exemplaires. La version de série est attendue courant 2023.

Par le biais de son plan « Renaulution », le groupe tricolore a lancé un grand coup de communication pour présenter sa stratégie pour les cinq prochaines années, qui comprend notamment le repositionnement de ses marques. Renault accélère donc son offensive, dont l’ambition est de commercialiser quatorze modèles d’ici à 2025 (sept électriques et sept dans les segments C et D). L’un d’eux, encore sous la forme d’un prototype, fait renaître une star du passé. « En tant que marque, c’est dans nos racines que se trouve notre âme et que nous puisons notre force. La nouvelle R5 incarne la « nouvelle vague » : elle est étroitement liée à son histoire tout en symbolisant l’avenir, en rendant les véhicules électriques populaires et accessibles à tous », commente Luca de Meo, CEO du groupe Renault.

De fait, le constructeur n’est pas allé chercher loin pour trouver l’inspiration. La Renault 5 Prototype tire ses lignes de l’emblématique et populaire R5. L’icône intemporelle au losange, commercialisée entre 1972 et 1984, a été remise aux goûts du jour avec une touche de modernité côté esthétique et une motorisation 100 % électrique. « Le design de Renault 5 Prototype s’inspire d’un modèle culte de notre patrimoine. Ce modèle incarne simplement la modernité, un véhicule ancré dans son temps : urbain, électrique, charmant », explique Gilles Vidal, directeur du design de Renault qui a chapeauté ce projet, épaulé par sa nouvelle équipe (rappelons qu’il a été le designer attitré de Peugeot entre 2010 à 2020).

La French touch

JPEG - 4.4 Mo

Sous sa carrosserie jaune « pop », les designers ont souhaité lui inculquer des attributs plus « fun et espiègles ». La citadine compacte, basée sur la plateforme CMF-B EV, se veut résolument contemporaine : « La prise d’air du capot cache la trappe de recharge, les feux arrière intègrent des déflecteurs aérodynamiques, et  les phares antibrouillard dans le pare-chocs sont devenus des feux de jour à LED ». Tel un porte-drapeau du savoir-faire à la française, la R5 Prototype hérite d’un toit en tissu afin d’apporter « une touche de charme à la française ». De même que le drapeau français incrusté sur les rétroviseurs extérieurs souligne la French touch du véhicule. Enfin, au démarrage de la R5, les logos avant et arrière s’allument pour donner vie à la voiture. C’est d’ailleurs à cette occasion que Renault dévoile le nouveau coup de crayon apporté à son losange. Aucune information en termes de prix n’a été communiquée pour la version de série. Il faudra patienter jusqu’en 2023 pour en savoir davantage.

Nous vous recommandons

Fin des véhicules thermiques : le Cecra continue de militer pour une mosaïque énergétique

Fin des véhicules thermiques : le Cecra continue de militer pour une mosaïque énergétique

Suite à la décision des ministres de l’Environnement des 27 États membres de l’Union européenne de mettre fin à la commercialisation des véhicules thermiques en 2035, le Cecra rappelle l’importance de la neutralité technologique...

Skoda et le vélo c’est une histoire d’amour qui dure

Skoda et le vélo c’est une histoire d’amour qui dure

(Vidéo) « Notre plateforme est une alliance du digital et des réseaux physiques », affirme Mathias Hioco, CEO d'Heycar France

Vidéo

(Vidéo) « Notre plateforme est une alliance du digital et des réseaux physiques », affirme Mathias Hioco, CEO d'Heycar France

Véhicules d'occasion : Heycar donne le coup d'envoi de sa campagne de communication en France

Véhicules d'occasion : Heycar donne le coup d'envoi de sa campagne de communication en France

Plus d'articles