La nouvelle DS 4, c'est elle... !

La nouvelle DS 4, c'est elle... !

La nouvelle DS 4, c'est elle... !

DS Automobiles présente enfin sa compacte DS 4. Une deuxième génération qui ambitionne de révolutionner le segment des compactes premium, avec son design original mais aussi son contenu technologique inégalé. Présentation.

Le segment C – celui des berlines compactes – est un incontournable pour l’ensemble des constructeurs automobiles. Assurant souvent de forts volumes de ventes chez les marques généralistes, les compactes constituent le produit d’appel des marques les plus premium. Chez DS Automobiles, la nouvelle DS 4 – très fortement inspirée du concept Aero Sport Lounge – marque le retour du constructeur à des carrosseries plus classiques (comme c’est également le cas pour la routière DS 9) après les lancements des SUV à succès DS 3 Crossback et DS 7 Crossback.

Basée sur une nouvelle déclinaison de la plateforme EMP2 du Groupe PSA, la nouvelle DS 4 et sa jumelle typée baroudeuse DS 4 Cross aborde un style propre et athlétique. S’étirant sur 4,4 mètres de long pour 1,40 mètre de haut et 2 mètres de large, la compacte aborde une nouvelle signature lumineuse à LED en forme de crochets, encadrant une calandre très travaillée. L’arrière est caractérisé par un pavillon fuyant, une lunette très inclinée et des épaules particulièrement marquées ainsi que la traditionnelle signature lumineuse en écailles. À noter également la présence de poignées de portes affleurantes et de jantes allant jusqu’à 20 pouces.

À l’intérieur, l’environnement est inédit et fait la part belle aux dernières technologies (voir ci-dessous). Les matériaux employés se veulent nobles (cuirs, Alcantara, carbone forgé, marqueterie, guillochage...).

Quelles motorisations ?

Comme l’avait laissé entendre l’exécutif de DS Automobiles il y a quelques semaines, la nouvelle DS 4 s’inscrit parfaitement dans la stratégie de véhicule multi-énergies porté par le Groupe PSA. En clair, la compacte est disponible avec des motorisations essence et diesel ainsi qu’en hybride rechargeable. À noter que l’ensemble de ces blocs sont associés à la boîte automatique EAT8.

Pour les amateurs de sans-plomb, l’offre est la suivante : 1.2 l PureTech de 130 chevaux, 1.6 l PureTech de 180 chevaux et 1.6 l PureTech de 225 chevaux. Les gros rouleurs ou inconditionnels du gazole opteront pour le 1.5 l BlueHDi de 130 chevaux.

Enfin, la version ETense plug-in offre 225 chevaux en combinant un moteur essence 1.6 l PureTech de 180 chevaux et un moteur électrique de 110 kW. La marque avance une autonomie d’environ 50 kilomètres en 100 % électrique.

Nous vous recommandons

Suzuki décline son SUV hybride S-Cross en véhicule utiltiaire

Suzuki décline son SUV hybride S-Cross en véhicule utiltiaire

Le constructeur japonais propose, depuis ce 11 mai, un kit de conversion VU pour son S-Cross. Disponible avec une motorisation hybride, en deux ou quatre roues motrices, le SUV offre ainsi jusqu'à 1 340 litres de volume de chargement.Les...

11/05/2022 | SuzukiDérivé de VP
Essai - Seat Arona : revu et corrigé !

Essai - Seat Arona : revu et corrigé !

Ford étend sa gamme d'utilitaires zéro émission avec l'E-Transit Custom

Ford étend sa gamme d'utilitaires zéro émission avec l'E-Transit Custom

Essai - Mercedes CLA Shooting Brake 250e : faibles émissions, fortes émotions

Essai - Mercedes CLA Shooting Brake 250e : faibles émissions, fortes émotions

Plus d'articles