La pénurie des semi-conducteurs continue d'allonger les délais de livraison des véhicules

La pénurie des semi-conducteurs continue d'allonger les délais de livraison des véhicules

La pénurie des semi-conducteurs continue d'allonger les délais de livraison des véhicules

La crise des semi-conducteurs n’est pas prête de s’arrêter ! Pire, elle s’aggrave et jette un sacré coup de froid sur l’industrie automobile. À tel point que le cabinet IHS Markit vient de revoir ses prévisions de production mondiale à la baisse. Autant dire que les délais de livraison s’allongent encore et encore...

Alors que le marché automobile français affichait à fin août un de ses pires bilans commerciaux, la situation pourrait perdurer dans les mois, voire l’année à venir. En effet, selon les dernières estimations du cabinet d’étude IHS Markit, 75,8 millions de véhicules seraient produits en 2021 au niveau mondial, soit seulement 1,6 % de plus qu’en 2020, année marquée par la pandémie de Covid-19. En cause : la pénurie historique de puces électroniques qui touche le secteur depuis plusieurs mois maintenant et qui devrait durer au moins jusqu’en 2023.

« Nous estimons que l’impact des pénuries, pour l’essentiel de semi-conducteurs, s’élèvera à 10,6 millions de véhicules en 2021 », précise Jérémie Bouchaud, directeur d’études chez IHS Markit. Quant à la sortie de la crise, le cabinet pense qu’elle devrait se profiler dès le second semestre 2022. « Il faudra toutefois du temps pour réaligner l’offre sur la demande, le marché va rester tendu pendant plusieurs années », ajoute-t-il.

Coup de froid industriel

L’inquiétude continue de grandir du côté des constructeurs. Une situation qui a d’ailleurs jeté un voile sombre sur le salon automobile de Munich, IAA Mobility qui s’est tenu début septembre. En effet, de nombreux constructeurs voient leur réseau industriel s’enrayer et, selon certains, la crise est loin d’être finie. « La situation devrait rester délicate en 2022, avant une probable détente en 2023 », expliquait Ola Källenius, président de Mercedes-Benz en marge de la présentation des EQB, EQE, EQG... Le groupe a indiqué que ses résultats commerciaux du troisième trimestre 2021 seront affectés par la crise, en espérant redresser la barre au dernier trimestre. Et ce ne sont pas les seuls puisque, ici et là, les usines des différents constructeurs s’arrêtent de tourner temporairement. Selon nos confrères de Ouest-France, une grande partie de l’usine Renault du Mans est à l’arrêt depuis le lundi 20 septembre.

Des délais de livraison à rallonge

Conséquence : les délais de livraison des véhicules continuent de s’allonger, parfois multiplier par deux ou plus. Dans les colonnes du quotidien régional, Thomas Courtois, dirigeant associé du groupe de concessionnaires Courtois, explique : « Les délais sont parfois multipliés par trois ou quatre. Les difficultés de livraison ont commencé à se faire sentir en avril-mai. Certaines voitures ne seront pas livrables en 2021. Chez Peugeot, tous les modèles avec le compteur digital I-Cockpit sont concernés. Nous proposons aux clients des voitures avec un compteur à aiguilles, pour ne pas les bloquer. En minorant le prix catalogue. »

Car rappelons-le aujourd’hui, les puces électroniques sont une matière première désormais aussi indispensable que le métal ou le plastique à la fabrication d’un véhicule. Alors que, des déséquilibres persistants entre l’offre et la demande de semi-conducteurs sont désormais attendus, « les niveaux de capacité dédiée à l’automobile devraient rester inférieurs à ceux requis pour répondre à la demande, et bien en deçà de ce qui serait nécessaire pour permettre de reconstruire des stocks », conlut IHS Markit.

Nous vous recommandons

TCO : l'électrique plus compétitif que le thermique sur plusieurs segments, selon LeasePlan

TCO : l'électrique plus compétitif que le thermique sur plusieurs segments, selon LeasePlan

LeasePlan publie son Car Cost Index 2021. Une sixième édition riche d'enseignements : selon les données, les véhicules électriques sont désormais parfaitement compétitifs en termes de coûts totaux de détention par rapport aux...

21/10/2021 | TCOVéhicule électrique
Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

En septembre, les immatriculations en LLD représentaient 1 véhicule sur 3

En septembre, les immatriculations en LLD représentaient 1 véhicule sur 3

Top 10 VP et VU électriques : de la diversité dans les marques favorites

Top 10 VP et VU électriques : de la diversité dans les marques favorites

Plus d'articles