La pièce d’occasion décolle en 2021

Fabio CROCCO
La pièce d’occasion décolle en 2021

Les pièces d’occasion ont connu une notable envolée cette année. Leur utilisation, lors de la réparation d’un sinistre assuré, a progressé de 20 % par rapport à 2020.

© VFT

Malgré un taux de pénétration encore faible (3,6 %), l'usage des pièces d’occasion dans le cadre d'un sinistre assuré connaît un bond de + 20 % cette année.

Selon l’analyse des procès-verbaux d’expertises menée par SRA, les pièces d’occasion ont connu une notable envolée cette année. Leur utilisation, lors de la réparation d’un sinistre assuré, a progressé de 20 % par rapport à 2020, pour atteindre un taux de 3,6 % de pénétration. Ce taux était de moins de 3 % en 2017. Si on considère les véhicules accidentés de 5 ans et plus, le taux de pénétration atteint les 6,2 % en 2021, soit une croissance de + 13 % par rapport à 2020. « Si cette croissance est significative, il faut toutefois considérer que davantage de pièces sont changées lors d’un sinistre qu’il y a 5 ans », tempère Rodolphe Pouvreau, directeur de SRA.

Il n’en reste pas moins que cette année, près de 12 % des expertises ont été réalisées en considérant au moins une pièce d’occasion. Cela représente une croissance de 22 % par rapport à 2020. Ce taux était à moins de 8 % en 2017.

Cette envolée de l’usage des pièces de réemploi s’explique par la volonté des assureurs de les utiliser davantage face à la forte hausse des prix des pièces neuves constatée depuis 5 ans : + 25 % ! L’offre des recycleurs s’est aussi professionnalisée ces dernières années, avec une hausse de la qualité et une organisation de la distribution. Les offres se multiplient et se structurent à l’image de Back2Car, Opisto, Indra, Careco, B.Parts, Reparcar, sans oublier CertiPRE rattaché au groupe Lacour et ses solutions d’expertises.

« C’est un petit décollage qui démontre une prise de conscience. Mais il y a une marge de progrès de la part des consommateurs qui souhaitent des pièces neuves parce qu’ils payent une prime d’assurance. Ils souhaitent une remise à neuf de leur véhicule. Mais les choses vont évoluer », commente Alexis Merkling, sous-directeur assurances de biens et de responsabilité à la Fédération française de l'assurance. 

Nous vous recommandons

Aptiv débauche chez les GAFAM

Nomination

Aptiv débauche chez les GAFAM

Aptiv annonce que Sophia Velastegui va rejoindre le groupe en qualité de chef de produit avec pour mission d’accompagner la transition logicielle de l’industrie automobile. Signe des temps, elle a notamment travaillé chez Google,...

Point S fait du vitrage un service stratégique

Point S fait du vitrage un service stratégique

Point S ambitionne de devenir leader de l’électromobilité et lance son 6e concept

Point S ambitionne de devenir leader de l’électromobilité et lance son 6e concept

Nominations à l'Agra

Nominations à l'Agra

Plus d'articles