Enquête

La prudence des agriculteurs au volant en question

Clotilde Gaillard

Sujets relatifs :

, ,
La prudence des agriculteurs au volant en question

La prudence des agriculteurs au volant en question

L’association Assurance Prévention vient de dévoiler une enquête sur la sécurité et le partage de la route entre automobilistes et véhicules agricoles. Il en ressort que si 98 % des agriculteurs indiquent être particulièrement attentifs aux autres usagers, 83 % ont déjà eu des attitudes risquées en conduisant.

Entre labours, semailles, moissons et vendanges, les agriculteurs passent en moyenne 10 heures par semaine sur la route. Et, sans surprise, c’est en été, saison de fortes récoltes, qu’ils circulent le plus. Cette fréquence d’activité accrue engendre forcément une hausse des accidents corporels impliquant un tracteur agricole. 42 % d’entre eux se concentraient d’ailleurs des mois de juin à août, entre 2013 et 2017, selon les chiffres de l’ONISR.

10 % des agriculteurs impliqués dans un accident

Alors que les congés estivaux approchent, Assurance Prévention a donc mené une étude, en partenariat avec l’Ifop, pour évaluer le comportement de ces professionnels lorsqu’ils sont aux commandes de leurs tracteurs. Interrogeant un échantillon représentatif de 400 exploitants agricoles, ce rapport présente des résultats parfois ambivalents. Ainsi, alors que 98 % des conducteurs de véhicules agricoles indiquent être particulièrement attentifs aux autres usagers sur la route, 83 % admettent dans le même temps avoir déjà eu des attitudes risquées au volant.

De même, selon l’enquête Assurance Prévention, près d’un agriculteur sur dix déclare d’ailleurs avoir déjà été impliqué dans un accident de la route au volant de son véhicule agricole. Plutôt que les automobilistes ou même les cyclistes, pourtant particulièrement vulnérables, ce sont les usagers en deux-roues motorisés qui sont les plus touchés par ce type d’accidents avec un tracteur, avec une mortalité de plus de 30 %.

4 agriculteurs sur 10 roulent avec une mauvaise visibilité

Alors que l’alcool est en cause dans la majorité des accidents de voitures, seuls 2 % des agriculteurs interrogés ont avoué qu’il leur arrivait de rouler en ayant consommé de l’alcool ou des drogues. Une attitude positive qui s’accorde avec les précautions que les exploitants agricoles affirment prendre lors de leurs déplacements, comme vérifier l’état de leur engin avant de prendre la route (96 %), se garer dès que possible pour laisser passer les autres véhicules (93 %), nettoyer derrière leur passage s’ils salissent la chaussée (77 %) ou adapter leurs horaires pour éviter les heures de pointe (59 %).

Néanmoins, 83 % des agriculteurs reconnaissent adopter au moins un comportement dangereux sur la route tel que rouler avec une mauvaise visibilité pour 44 % d’entre eux. Le port de la ceinture est également omis pour 34 %, quand 32 % roulent avec un véhicule surchargé et 31 % utilisent leur téléphone à la main. Enfin, 24 % n’utilisent pas les feux adaptés comme le gyrophare ou les clignotants et 18 % dépassent la vitesse maximale autorisée sur la route pour leur engin agricole. Des agissements déplorables qui serait encore plus répandus au sein de la jeune génération puisque 62 % des exploitants agricoles de moins de 40 ans roulent avec une mauvaise visibilité, 49 % ne portent pas systématiquement leur ceinture et 47 % utilisent leur téléphone au volant.

Nous vous recommandons

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

Selon les données de l’ACEA, les immatriculations des VUL au sein de l’UE ont marqué un repli de 16,4 % en octobre 2021, après un été déjà en décroissance. Au cumul, depuis le début de l’année, les ventes remontent toutefois...

BMW iX3, Hyundai Ioniq 5, Opel Mokka-e… Euro NCAP juge leur conduite autonome

BMW iX3, Hyundai Ioniq 5, Opel Mokka-e… Euro NCAP juge leur conduite autonome

Recharge publique : un maillage français qui plafonne à moins de 50 000 bornes

Recharge publique : un maillage français qui plafonne à moins de 50 000 bornes

Berlin et Paris en tête des villes promouvant la mobilité partagée

Etude

Berlin et Paris en tête des villes promouvant la mobilité partagée

Plus d'articles