La recharge électrique à domicile : ça vous branche ?

La recharge électrique à domicile : ça vous branche ?

© EVBox/Mercedes/Engie

Alors que les prix du carburant explosent, les Français sont de plus en plus séduits par les voitures électrifiées – qui représentaient 17 % de parts de marché en février 2022. Leur recharge, elle, s’opère majoritairement à domicile ou sur le lieu de travail, à hauteur de 90 % selon l’Avere. Pourtant, ne plus dépendre de la disponibilité des points de charge publics ne s’avère pas aussi simple que de brancher son VE...

Avec plus de 785 000 véhicules électriques et hybrides rechargeables en circulation en France mais seulement 55 515 points de recharge ouverts au public en France (chiffre de l’Avere-France à fin février 2022), il devient plus qu’urgent de développer une infrastructure privée afin de garantir l’électromobilité. D’après une étude réalisée par OpinionWay pour l’énergéticien Engie, se pencher sur la recharge à domicile serait plus qu’impératif. Ainsi, plus de la moitié des sondés pense qu’un véritable changement d’habitude dans l’adoption du véhicule électrique ne s’opérera que lorsque toutes les habitations seront équipées de bornes.

Une idée que semble partager François-Xavier Dugué. « Pour nous, ce sujet est une problématique majeure, d’autant plus depuis que le groupe Stellantis a fait le choix d’arrêter la production de ses véhicules thermiques 9 places, décision qui impacte douloureusement notre activité de transport de personnes en situation de handicap », souligne le responsable gestion de véhicules SCOP chez Titi Floris. Amené à repenser sa stratégie de renouvellement de la flotte, qui compte déjà une soixantaine de véhicules électrifiés, le gestionnaire va donc devoir « se creuser la tête pour trouver des solutions de recharge à domicile, levier principal pour accélérer l’électrification du parc. »

Une offre pléthorique, voire confuse

La recharge à domicile avance pourtant de très nombreux avantages. « Outre une praticité et une sécurité accrue par rapport à une recharge effectuée sur un parking public, la recharge à domicile s’avère bien plus économique puisqu’en effectuant son plein électrique quand il veut, le conducteur peut remplir sa batterie au moment où l’électricité est moins chère c’est-à-dire pendant la nuit. Il est alors cinq fois moins cher en moyenne de se recharger chez soi que sur des super-chargeurs d’autoroutes », explicite Annie Hoang Dufresne, directrice des solutions de mobilités électriques d’Engie BtoC. Sans oublier « que charger un VE sur charge lente préserve sa batterie grâce à un appel de puissance électrique modéré », défend Thierry Jahier, président de Sparklin.
Ce concepteur et fabricant de solutions de recharge nantais a d’ailleurs été retenu par Titi Floris pour son « outil de suivi administratif qui permet de définir la consommation précise du véhicule », révèle François-Xavier Dugué. Quatre bornes Sparklin de 16 ampères  (comme pour alimenter un lave-vaisselle ou un four) sont ainsi en cours d’expérimentation pour maîtriser correctement l’infrastructure électrique dans chaque domicile. Avec leur système de prise cadenassée, elles annulent de ce fait le souci du vol d’électricité en ne reconnaissant pas les tiers non identifiés et pourront même, à termes, « tracer des courbes de charges de consommation pour apporter la preuve de la souscription d’un contrat d’énergie verte », assure Thierry Jahier.
Trouver le bon accompagnant dans ce projet de recharge à domicile n’a cependant pas été chose aisée, comme le confirme François-Xavier Dugué. « Il y a tellement de solutions innovantes imaginées par divers acteurs du marché de l’électrique que cela devient une jungle où il est compliqué de s’y retrouver », admet-il. Fin février, c’est en effet le spécialiste de la gestion de flotte, Traxall France, qui a étoffé ses services d’une option simplifiant la recharge à domicile du salarié. ChargePoint, de son côté, propose la recharge à domicile aux conducteurs de voitures par l’intermédiaire de ses partenaires de location. « Il est en effet courant de fournir une borne de recharge électrique dans l’offre de leasing », nous explique l’entreprise spécialisée dans l’électromobilité. Parallèlement, la Banque des Territoires a lancé sa société Logivolt Territoires, filiale à laquelle s’associent Bornes Solutions ou encore Park’n Plug et qui vise à financer la mise en place de bornes de recharge dans les copropriétés privées.

Et le courant passe !

Avant de se lancer dans un projet de recharge à domicile, il faut donc anticiper et s’informer, surtout sur la configuration de son réseau électrique, celui-ci se devant d’être correctement dimensionné pour assurer un plein électrique en toute sécurité. L’idéal est alors de faire appel à un électricien et, pour une installation dans un parking d’immeuble, d’obtenir l’aval du syndicat de copropriété ou du bailleur. Une démarche qui peut être longue mais s’est tout de même vue simplifiée avec le « droit à la prise ». Heureusement, pour les salariés équipés par leur société, « les frais énergétiques de la recharge domestique, via un compteur intelligent, peuvent être automatiquement remboursés par l’employeur si la fonctionnalité a été activée », affirme Jean-Baptiste Guntzberger, directeur général de Shell Recharge Solutions France.

À qui profite le "grid"* ?

Une problématique demeure toutefois : comment procéder lorsque le collaborateur pourvu d’une borne quitte l’entreprise. La réponse : au cas par cas. « Certaines entreprises proposent un système de cession de la borne moyennant un tarif à discuter », résume Amélie Trégouët, directrice commerciale pour EVBox France. Pour rendre les choses encore plus simples, EVBox a conçu la borne évolutive ELVI, imaginée dans le but d’une installation et d’une désinstallation rapide afin d’équiper un autre collaborateur ensuite. De ce fait, « dans les pays à l’électrification plus avancée, un marché de bornes de recharge d’occasion ou reconditionné s’est même développé. En France, il est encore embryonnaire », admet Amélie Trégouët.
Quoi qu’il en soit, « l’important est de bien identifier les besoins de recharge par rapport au véhicule électrifié acheté en vue de quantifier la puissance énergétique nécessaire et d’y associer la recharge suffisante », synthétise Clément Molizon. Ce dernier rappelle aussi « qu’il faut absolument choisir un installateur qualifié IRVE, pour des questions d’assurance et de conseil dans la marche à suivre notamment. » Une pédagogie également obligatoire en interne puisque, avec la recharge à domicile, « les besoins de l’entreprise s’introduisent dans la vie privée et cela peut bloquer certains salariés », met en lumière François-Xavier Dugué. Sans oublier la typologie de l’habitat, s’adaptant ou non à l’électrification de la flotte, qui pourrait potentiellement devenir un critère discriminant à l’embauche. D’où l’importance de la démarche de co-construction des solutions de mobilité des entreprises avec leurs collaborateurs. Car, comme nous le remémore ChargePoint, « si un employeur investit dans la recharge sur le lieu de travail et à domicile, il crée les conditions parfaites pour la mobilité de ses conducteurs de véhicules électrifiés. »

* "réseau" en anglais

Retrouvez l'intégralité de cette enquête dans le magazine n°274 de L'Automobile & L'Entreprise

Nous vous recommandons

Comment La Poste accélère le verdissement de sa flotte de véhicules ?

Comment La Poste accélère le verdissement de sa flotte de véhicules ?

Confirmant viser le zéro émission nette de gaz à effet de serre en 2030, La Poste renforce ses efforts pour atteindre son but, en doublant le nombre de ses véhicules électriques d’ici à 2025 et en décarbonant le transport moyenne et...

Geodis transporteur officiel de la Coupe du monde de rugby en France en 2023

Geodis transporteur officiel de la Coupe du monde de rugby en France en 2023

Un attelage Toyota, Air Liquide et CaetanoBus sur la mobilité hydrogène

Un attelage Toyota, Air Liquide et CaetanoBus sur la mobilité hydrogène

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

Plus d'articles