La sécurité routière alerte sur les dangers du changement d’heure

La sécurité routière alerte sur les dangers du changement d’heure

Les incidents routiers surviennent particulièrement entre 17 heures et 19 heures à cette période de l’année.

© Andrew Gook / Unsplash

Avec le passage à l’heure d’hiver, la luminosité baisse plus tôt le soir et les usagers de la route les plus vulnérables en font les frais. Chaque année, un pic d’accidentalité est ainsi observé, s’élevant même à + 42 % pour les piétons.

En 2022, le passage à l’heure d’hiver s'est fait dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre. Résultat : si le soleil se lève désormais plus tôt le matin, la nuit tombe avec une heure d’avance. Les sorties d’écoles et de bureaux représentent désormais un danger potentiel pour les piétons, les cyclistes et les utilisateurs de trottinettes qui, s’ils ne sont pas équipés de dispositifs réfléchissants, sont moins visibles et donc plus sujets au risque d’accident. Cette mise en garde, émanant de la Sécurité routière, s’accompagne également de chiffres éloquents devant rappeler l’importance de faire preuve de vigilance en cette saison automnale où la lumière ne fera que décliner et la météo se dégrader (en temps normaux).

Ainsi, dans les phares d’une voiture, les autres usagers sont visibles à seulement 20 mètres lorsqu’ils sont vêtus de noir. Or, à 50 km/h, une voiture a besoin au minimum de 25 mètres pour s’arrêter sur sol sec et de 38 mètres sur sol mouillé. De même, le nombre d'accidents impliquant un piéton augmente de manière significative (+ 42 %) en novembre, par rapport au mois d'octobre, selon les données recueillies par l’ONISR (entre 2015 et 2019). Enfin, les incidents routiers surviennent particulièrement entre 17 heures et 19 heures à cette période de l’année.

Petits rappels de sécurité

Si certains l’oublient parfois (voire souvent), s’adonner à la mobilité douce requiert des équipements favorisant la visibilité qui sont obligatoires. De ce fait, les vélos doivent être dotés de catadioptres rouges à l’arrière, oranges au niveau des pédales, visibles latéralement, et d’un feu blanc à l’avant. De nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante, le gilet de haute visibilité (jaune, orange ou vert) est aussi obligatoire hors agglomération. De leur côté, les trottinettes doivent posséder un feu blanc à l’avant, un autre, rouge à l’arrière, et de catadioptres arrières et latéraux. Les usagers de ces moyens de déplacement doivent aussi faire encore plus attention qu’à l’accoutumée aux angles morts et signaler clairement leurs changements de direction. Parallèlement, les automobilistes doivent redoubler de vigilance au moment d’ouvrir leur portière pour descendre de leur véhicule.

Nous vous recommandons

Les vélos cargos ont maintenant leur GPS adapté

En bref

Les vélos cargos ont maintenant leur GPS adapté

Moyen de transport en plein essor, notamment dans le cadre de la livraison du dernier kilomètre, les vélos cargos sont confrontés au manque d'infrastructures adaptées à leur circulation. C'est pourquoi la start-up spécialisée dans le...

02/12/2022 | VéloGPS
Engie Solutions complète les infrastructures de recharge de Vinci Autoroutes

Engie Solutions complète les infrastructures de recharge de Vinci Autoroutes

Green NCAP lance un outil pour comparer l’impact des voitures en cycle de vie

Green NCAP lance un outil pour comparer l’impact des voitures en cycle de vie

[Exclu] Rétrofit : le premier guide pour tout comprendre

[Exclu] Rétrofit : le premier guide pour tout comprendre

Plus d'articles