Enquête

La voiture toujours populaire… mais pas sa propriété

Clotilde Gaillard
La voiture toujours populaire… mais pas sa propriété

La voiture toujours populaire… mais pas sa propriété

Selon une étude Mobility Report 2019 menée par Avis Budget Group dans seize pays d’Europe et d’Asie, la voiture a encore de beaux jours devant elle… tant qu’elle n’est pas un bien individuel.

Les mobilités évoluent, c’est un fait. Mais l’émergence des EPDM (engins de déplacement personnel motorisés) et les mesures de plus en plus restrictives prises à l’encontre de l’automobile ont-elles profondément fait changer les mentalités des conducteurs, les détournant de la voiture ? Pas vraiment, semble certifier l’enquête « The Road Ahead : l’avenir de la mobilité » du leader du secteur Avis Budget Group.

La voiture plébiscitée mais pas personnelle

Portant sur seize pays d’Europe et d’Asie, ce Mobility Report fait ressortir qu’aujourd’hui 82 % des personnes interrogées pensent que le fait de posséder une voiture est toujours important, et près de 50 % considèrent toujours la voiture comme leur mode de transport idéal.

Néanmoins, plus des deux tiers des sondés (68 %) affirment que, dans la prochaine décennie, il sera tout à fait possible d’accéder à une voiture sans en posséder une soi-même. Plus de la moitié d’entre eux (54 %) seraient même prêts à renoncer à une possession individuelle au profit de services de location à long terme. Pourquoi ? Car cela permettrait, pour 65 %, d’économiser de l’argent. La voiture n’est donc pas « morte », loin de là. Mais la LLD comme la LCD semblent figurer l’avenir de la mobilité routière.

Et en France ?

Si l’on regarde les chiffres de nos concitoyens répondants, ils sont encore plus probants face à ce phénomène. Pour cause : 91 % du panel interrogé possède un véhicule, mais 65 % des répondants se déclarent prêts à y renoncer si les alternatives sont plus économiques. De plus, ils sont seulement 41 % à considérer la voiture comme le mode de transport idéal, soit moins que la moyenne.

Une tendance à l’abandon du véhicule personnel qui se dessine donc clairement dans nos contrées et qui s’expliquerait par « l’évolution des besoins et le développement de l’économie participative » selon Keith Rankin, président international d’Avis Budget Group. « Notre étude montre que, si les consommateurs attendent des services connectés, intégrés et à la demande, ils recherchent toujours la commodité à un prix raisonnable », a-t-il également analysé.

Nous vous recommandons

Pénurie de composants : IHS Markit révise encore ses prévisions de marché automobile à la baisse

Etude

Pénurie de composants : IHS Markit révise encore ses prévisions de marché automobile à la baisse

Dans la foulée de la crise sanitaire, la pénurie de composants électroniques vient contrarier les flux de production automobile des constructeurs. Les experts de référence d’IHS Markit revoient encore leurs prévisions à la baisse...

25/10/2021 | FleetAftermarket
Marché Europe : l’hybride surpasse le diesel

Marché Europe : l’hybride surpasse le diesel

Sécurité routière : moins de morts mais plus de blessés en septembre

Sécurité routière : moins de morts mais plus de blessés en septembre

TCO : l'électrique plus compétitif que le thermique sur plusieurs segments, selon LeasePlan

TCO : l'électrique plus compétitif que le thermique sur plusieurs segments, selon LeasePlan

Plus d'articles