Le bioéthanol s'affiche comme l'incontournable solution

Jean-Marc Gervasio
Le bioéthanol s'affiche comme l'incontournable solution

Considéré comme le carburant anti-crise, le Superéthanol-E85 continue sa progression dans l'Hexagone

La hausse de 83 % de la consommation de Superéthanol E85 en 2022 traduit à elle seule l’intérêt croissant des Français pour ce carburant écologique. Dans le contexte inflationniste que traverse notre pays, ce carburant apparaît comme une alternative de choix face à l’essence et au diesel. 

Confrontés à une succession de bouleversements économiques et de plus en plus sensibles aux enjeux environnementaux, les automobilistes français se sont massivement tournés vers le Superéthanol E85, dont la consommation a fait bond de 83 % sur un an (contre + 33 % en 2021). Ce chiffre confirme les résultats de l’enquête menée auprès des utilisateurs du Superéthanol en septembre dernier, qui révélait déjà que la moitié d’entre eux avaient opté pour ce carburant alternatif depuis moins d’un an. Le Superéthanol-E85 progresse ainsi de 4 % du marché de l'essence en France en 2021 à 6,5 % en 2022.

Une disponibilité en croissance

Dans ce contexte favorable à l’adoption du Superéthanol E85, sa disponibilité et distribution s’avère essentielle. Ainsi, là aussi le carburant vert a franchi, l’an passé, un nouveau cap pour se rapprocher davantage des automobilistes. Il est en effet désormais disponible dans 3 300 stations-service en France, soit 36 % des stations du territoire. Avec 20 % de croissance, le réseau de distribution s’est ainsi étoffé de plus de 550 nouveaux points de vente en 2022.

Un parc d’origine ou converti en pleine croissance

Avec 120 000 nouvelles voitures équipées de la technologie flex-85 en 2022, le parc augmente de 67 % et atteint 300 000 véhicules. Sur la seule année 2022, 85 000 nouveaux boîtiers de conversion E85 homologués ont été installés contre 30 000 en 2021 et 15 000 en 2020. On estime qu’à l’heure actuelle, 220 000 véhicules essence sont équipés de boîtiers de conversion pour rouler au Superéthanol-E85.

La vente de véhicules flex-E85 d’origine enregistre également une croissance d’une envergure inédite avec près de 35 000 voitures vendues en 2022, soit six fois plus qu’en 2021. À noter que parmi ces véhicules flex-E85, plus des deux tiers sont des hybrides. Fin 2022, on dénombrait un parc de 81 000 véhicules flex-E85 d’origine. Le constructeur Ford, qui commercialise six modèles compatibles E85 en France voit ses ventes augmenter de 7,6 % en 2022 pour atteindre 47 000 véhicules. « En 2022, Ford a démontré que sa stratégie autour du bioéthanol était parfaitement adaptée au marché français avec plus de 30 000 immatriculations et presque 80 % de nos ventes de véhicules particuliers. C’est une performance historique dans un marché en baisse et cela traduit concrètement qu’avoir la bonne offre au bon moment reste la clé du commerce automobile. Avec notre gamme désormais complète et électrifiée, nous sommes prêts pour 2023 », souligne Fabrice Devanlay, drecteur des relations publiques de Ford France.

Un carburant également touché par l’inflation généralisée

À l’instar de l’ensemble des secteurs, la filière du bioéthanol a subi l’augmentation des coûts agricoles et des prix de l’énergie, en particulier du gaz. Cette inflation généralisée s’est répercutée dans les contrats d’approvisionnement à prix fixe conclus entre les fournisseurs d’éthanol et les distributeurs de carburants pour toute l’année 2023. Au 20 janvier, le prix au litre observé à la pompe pour le Superéthanol E85 est de 1,11 euro en moyenne. C’est 76 centimes de moins par litre que le SP95-E10 vendu 1,87 euro en moyenne. En dépit de cette augmentation qui touche tous les carburants, les automobilistes peuvent toujours réaliser des économies annuelles de l’ordre de 440 euros pour 13 000 km/an et de 675 euros pour 20 000 km/an.

Avec le soutien des collectivités locales

Partout en France, les collectivités sont de plus en plus nombreuses à se mobiliser pour aider les Français à faire équiper leur véhicule de boîtiers de conversion E85 homologués. Deux régions (ïle-de-France, PACA), des départements (Oise, Seine-Maritime), des communes et communautés de communes (Montereau, Dammarie-les-Lys, La Tour du Pin, Libourne, Nice Métropole, etc.) déploient des aides pour financer une partie de l’installation du boîtier. La région Île-de-France annonçait en novembre dernier prolonger en 2023 son aide à la conversion E85 de 500 euros. La région Hauts-de-France étudie la relance son aide au cours du premier trimestre 2023, ce qui pourrait réactiver les aides associées des départements de la Somme et de l’Aisne. Ces dispositifs, qui peuvent représenter la moitié du budget d’installation d’un boîtier, permettent souvent aux automobilistes d’amortir leur investissement en moins d’un an.

Un espoir pour l’accès aux ZFE-m

La Collective du Bioéthanol soutient les conclusions de la « Mission flash sur les mesures d’accompagnement de la création de zones à faibles émissions mobilité », formulées par les députés Bruno Millienne et Gérard Leseul qui préconisent que les voitures équipées de boîtiers E85 soient autorisées dans les ZFE-m. Il est possible en effet de les identifier grâce à leur carte grise modifiée. Pour rouler au-delà de 2035 en répondant aux enjeux de décarbonation, le nouveau règlement européen sur les émissions de CO2 des véhicules légers, adopté fin 2022, maintient l’objectif de décarbonation totale des véhicules neufs vendus à partir de 2035. Mais il envisage le recours aux carburants neutres en carbone au-delà de cette échéance et prévoit une clause de revoyure en 2026 pour prolonger l’autorisation des véhicules hybrides rechargeables.
L’étude E4T 2040, commandée par l’Ademe à l’Ifpen et publiée récemment sur le site de l’Ademe, montre en outre que les émissions de gaz à effet de serre totales d’un véhicule thermique du segment C, même sans hybridation, fonctionnant au Superéthanol-E85 sont comparables à celles des véhicules 100 % électriques de même catégorie.

Nous vous recommandons

François Mondello, patron de la FFEA, souhaite une expertise durable et responsable

François Mondello, patron de la FFEA, souhaite une expertise durable et responsable

Dans le cadre d’une tribune à destination des experts en automobile, François Mondello appelle la profession à exercer de manière durable et responsable... à la demande des assureurs.Dans le cadre de la présentation de ses vœux à...

03/02/2023 | Expertise
Mobilians et Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes s’unissent pour le recrutement dans les services de l’automobile et de la mobilité

Mobilians et Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes s’unissent pour le recrutement dans les services de l’automobile et de la mobilité

Wessels+Müller arrive en Italie

Wessels+Müller arrive en Italie

Autobacs accompagne les clients des voitures dites « classiques »

Autobacs accompagne les clients des voitures dites « classiques »

Plus d'articles