Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

,
Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles

Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles

Alors que le Gouvernement planche sur un plan de relance de l’industrie automobile, le CNPA vient de dévoiler ses propositions pour une relance rapide et massive de la filière avale.

Alors que le Gouvernement planche sur un plan de relance de l’industrie automobile, le CNPA vient de formuler ses propositions concernant la filière avale. Le syndicat insiste sur une prorogation des mesures d’urgence (prêts garantis par l’État, mesures sur le chômage partiel et Fonds de solidarité) jusqu’à l’automne 2020 en tenant compte du niveau d’activité réel des entreprises.

Il plaide de nouveau en faveur d’une exonération de charges pour les entreprises. « La non-exonération de certaines taxes, notamment Tascom, TLPE, CFE, taxes foncières, etc., serait une bombe à retardement », prévient l’organisation patronale. Autre demande, celle d’un soutien de l’alternance pour la rentrée 2020 avec un apport financier auprès des entreprises pour l’emploi des apprentis et des jeunes en contrat de professionnalisation.

Pour stimuler la demande d’achats de véhicules et écouler les stocks (10 milliards d’euros immobilisés), sans surprise, le CNPA réclame une refonte de la prime à la conversion, en revenant à sa version de 2018 pour une durée six mois. Au-delà des véhicules électrifiés, le syndicat souhaite que le VO et les véhicules thermiques récents puissent profiter de cette prime.

Tenir compte des réalités sociales

Comme l’Association Éco-Entretien avant lui, le CNPA demande l’instauration d’un « Chèque réparation », d’un montant de 100 euros, accessible sans conditions de ressources, sur les opérations d’entretien-réparation automobile pour les véhicules de plus de 5 ans.

« La situation des entreprises des services de l’automobile s’est profondément dégradée depuis deux mois et appelle un plan de relance massif pour sauvegarder un tissu d’entreprises de proximité essentiel à la mobilité des Français. Entre 40 000 et 50 000 postes sont actuellement menacés de disparition si les mesures adéquates ne sont pas mises en place très rapidement » alerte Francis Bartholomé, président national du CNPA.

« C’est un traitement de choc qui est attendu. Prendre en compte les réalités sociales et l’état des stocks doit en faire partie. À défaut, le déficit public se creusera, les Français attendront, et la situation risque d’être mortelle pour la filière avec des conséquences dans toutes nos régions » surenchérit Xavier Horent, délégué général.

Nous vous recommandons

Test : Gedore 900-20 : une longue, fine et puissante baladeuse qui ne manque pas d’intérêt

Test : Gedore 900-20 : une longue, fine et puissante baladeuse qui ne manque pas d’intérêt

L’outilleur allemand Gedore a imaginé une baladeuse à leds qui casse les codes des lampes classiques dans les ateliers. Sa finesse et sa longueur permettent un éclairage diffus mais aussi d’aller illuminer les endroits les plus...

25/05/2022 | Outillage
Pratique : Weinmann invite les carrossiers à connecter la cabine de peinture

Pratique : Weinmann invite les carrossiers à connecter la cabine de peinture

Pratique : Silca : le serrurier automobile

Pratique : Silca : le serrurier automobile

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Plus d'articles