Le CNPA et Diéséliste de France créent un groupe de travail sur l'Éco-Révision

Mohamed AREDJAL

Sujets relatifs :

, ,
Le CNPA et Diéséliste de France créent un groupe de travail sur l'Éco-Révision

Le CNPA et Diéséliste de France créent un groupe de travail sur l'Éco-Révision

Présente pour la première fois à Automechanika Francfort, l’association Diéséliste de France a annoncé le lancement mi-octobre d’un groupe de travail dédié au programme de dépollution moteur Éco-Révision.

La Feda a l’Éco-Entretien, le CNPA aura l’Éco-Révision ! Profitant de sa présence à Automechanika Francfort, l’association Diéséliste de France, pilotée par IDLP, a annoncé le lancement officiel de son programme de dépollution moteur Éco-Révision. Du diagnostic à la réparation, ce nouveau label couvre l’ensemble des interventions visant à identifier et à corriger les émissions excessives de polluants.

Un concept global que Diéséliste de France entend promouvoir avec le partenariat du CNPA : l’association fera en effet partie d’un groupe de travail lancé mi-octobre au sein de l’organisation syndicale. Chargé de mobiliser l’ensemble des acteurs concernés par cette activité, ce groupe de réflexion s’est fixé pour mission de structurer la filière dans un délai de dix-huit mois à deux ans. Objectif : être prêt pour le 1er janvier 2019, date d’entrée en vigueur du décret instaurant le contrôle des gaz polluants au contrôle technique. « Il est important que le syndicat majoritaire de la profession, représentant le plus grand nombre des réparateurs, puisse passer les bons messages pour un développement rapide de l’Éco-Révision » assure Yann Le Moal, porte-parole de Diéséliste de France.

Même son de cloche du côté de Fabrice Godefroy, directeur général d’IDLP, qui pense que le CNPA est aujourd’hui l’organisation la plus légitime pour déployer le label Éco-Révision en raison de la diversité des branches qui la structurent. « Mettre en place ce type de programme nécessite de réduire les intermédiaires pour avoir un rapport direct avec le terrain. En outre, avec le CNPA, nous espérons impliquer l’ensemble de la filière, y compris les agents et concessionnaires », précise-t-il.

Très ambitieux, le responsable du groupe de distribution estime que ce label représente une réelle opportunité de développement pour des ateliers en quête de diversification. « Nous voulons mettre en place un programme simple et peu coûteux qui puisse permettre aux réparateurs de développer de nouvelles prestations en surfant sur un sujet porteur, la dépollution », complète le dirigeant.

Nous vous recommandons

DeBeer lance le vernis 8-814 à séchage express

DeBeer lance le vernis 8-814 à séchage express

La marque de produits de finition de l’industriel Valspar, complète sa large gamme de vernis par le Résultat Rapide 8-814, un vernis à séchage express.Fabriqué selon les dernières technologies de la marque, le 8-814 revendique des...

Eurorepar étend son offre de batteries

Eurorepar étend son offre de batteries

Décision Atelier s’apprête à clore les inscriptions de l'édition 2022 du Prix de l’Équipement de l’Année

Décision Atelier s’apprête à clore les inscriptions de l'édition 2022 du Prix de l’Équipement de l’Année

Baromètre Énergies 2021 : l'essence et l'hybride au coude-à-coude

Baromètre Énergies 2021 : l'essence et l'hybride au coude-à-coude

Plus d'articles