Le combat des artisans

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

Le combat des artisans

Le combat des artisans

JPEG - 132.6 ko
Gérard Polo
Ne pas baisser les armes ! Il a beau être la première entreprise de France, l’artisanat n’arrête pas de subir le diktat des multinationales donneuses d’ordres. Pour les professionnels de l’automobile, les combats ne manquent pas pour défendre leur marché et leur position. Inlassablement, leurs représentants syndicaux montent au front, à commencer par la FNAA.

Avec l’entrée en juin du règlement européen régissant les nouvelles règles commerciales du SAV, les artisans indépendants jouent gros. Leur fédération s’est énormément battue sur ce sujet pour défendre leurs intérêts. À quelques semaines de l’application du règlement, l’organisation semble plutôt satisfaite des mesures prises, en particulier sur quatre revendications prioritaires que sont l’accès sans restriction aux données techniques, le droit d’entretenir tous les véhicules, même ceux sous garantie ou en extension de garantie, le libre accès aux pièces de rechange et le droit aux agréments de marque sur la base de critères qualitatifs.

Autre combat du moment, celui de rompre avec les pratiques d’abus des sociétés d’assistance, devenues les principales donneuses d’ordres des dépanneurs. Alors que les assisteurs ne semblent rien vouloir entendre, la FNAA a fini par se retourner vers les pouvoirs publics. Ces derniers ont mis sur l’affaire la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Après enquête, celle-ci a fini par donner raison aux dépanneurs en dénonçant une position dominante des assisteurs, laissant entendre que ces derniers entretiennent la dépendance économique des dépanneurs par le jeu des agréments. Le DGCCRF a donné trois mois aux sociétés d’assistance pour faire évoluer leurs pratiques et rééquilibrer les rapports. Dans la même veine, la FNAA repart en guerre contre les assureurs, qu’elle accuse de ne pas respecter certains engagements comme celui de laisser au sinistré le libre choix du réparateur, de payer les services annexes ou encore d’accorder des agréments selon des critères de professionnalisme. Plus qu’agacée par ces dérives, la FNAA menace de saisir à nouveau les pouvoirs publics. En trame de fond et derrière ses actions, c’est principalement l’accès à l’automobiliste qui soucie la fédération. Alors même que se développent les solutions de plates-formes d’appels et de télématique, elle a déjà prévenu qu’elle n’accepterait pas que les nouveaux dispositifs d’alerte comme l’e-call puissent engendrer une quelconque forme de détournement de clientèle.

Enfin, plus en phase avec l’actualité, l’organisation dénonce vertement la non-collecte d’une partie des pneus usagés, qui s’entassent de manière préoccupante dans les ateliers. Le problème, déjà largement évoqué, tient au fait que les quantités de pneus neufs déclarés par les fournisseurs (soumis à une éco-contribution finançant la collecte) sont inférieures aux quantités usagées, changées par les ateliers. Résultat : non déclaré, cet excédent de pneus n’est plus collecté. Cette différence s’explique notamment par le fait que les pneus équipant les VN ne sont pas comptabilisés. Un vrai problème pour la FNAA, qui estime à 25 000 tonnes par an la quantité de pneus qui échappent à l’éco-contribution et dont la collecte n’est pas financée et assurée. Gérard Polo, président national de la FNAA, n’a pas hésité à écrire à Jean-Louis Borloo, ministre de l’Écologie, le 20 avril dernier, pour lui faire part de la situation et faire pression pour que les constructeurs s’acquittent de l’éco-contribution afin de débloquer la situation. Le ministère indique que des mesures concrètes seront prises en juin. De leur côté, les constructeurs ont proposé de financer à hauteur de 10 000 tonnes/an cette collecte. Un volume jugé insuffisant pour le syndicat.

Nous vous recommandons

Parts Holding Europe rejoint officiellement D'Ieteren Group

Parts Holding Europe rejoint officiellement D'Ieteren Group

Le groupe belge, qui détient notamment la marque Carglass, annonce la finalisation de l'acquisition du Groupe Parts Holding Europe (PHE).En février, Bain Capital LLC a annoncé être entré en négociations exclusives avec D'Ieteren Group...

Maserati lance un nouveau programme de garantie décennale

Maserati lance un nouveau programme de garantie décennale

La distribution de pièces de rechange affiche une belle croissance au 2ème trimestre

Etude

La distribution de pièces de rechange affiche une belle croissance au 2ème trimestre

Berner : nouveau testeur de faisceau électrique

Berner : nouveau testeur de faisceau électrique

Plus d'articles