Le Défi Environnement est relevé !

Eloïse LE GOFF-BERNIS

Sujets relatifs :

Le Défi Environnement est relevé !

Le Défi Environnement est relevé !

Le CNPA et l’Ademe ont fêté, le 21 novembre, les 10 ans du Défi Environnement. Le nombre de garages vertueux est passé de 4 000, en 2002, à 38 700 aujourd’hui.

Créé pour transformer les contraintes de la réglementation environnementale de 2002 en opportunité commerciale et d’image pour les professionnels de l’automobile, le programme Défi Environnement du Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) célèbre 10 ans de succès.

En partenariat avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) qui vient de signer avec le CNPA un contrat de travail commun portant sur un engagement financier de 60 000 euros durant deux ans, Francis Davoust, vice-président de l’organisation et fondateur du Défi Environnement, a choisi la Semaine européenne de la réduction des déchets pour impulser l’acte II de son programme axé sur le tri des déchets et l’orchestration de leur collecte. Les enjeux de demain ? Prévenir la production de déchets, expérimenter des solutions concrètes (ex : les aérosols rechargeables) et généraliser l’utilisation de pièces de réemploi issues des véhicules hors d’usage (VHU).

Le premier contrat est rempli ! Avec l’appui des constructeurs, des 103 collecteurs agréés de déchets (Chimirec, Aliapur, Derichebourg, Sevia, etc.) et évidemment du CNPA, les professionnels ont réalisé leur pré-diagnostic environnemental, adapté leur catalogue de matériel et monté des dossiers pour obtenir des aides financières. De 4 000, en 2002, le nombre d’entreprises automobiles vertueuses est passé à 38 700 ! Ces données non-exhaustives sont communiquées par Autoéco et remontées grâce à l’Observatoire national des déchets de l’automobile (ONDA) sur la base des informations délivrées par les collecteurs de 29 filières.

Les résultats du Défi Environnement se chiffrent avec exactitude. En 2011, 330 000 collectes ont été réalisées auprès des garages contre 43 000 dix ans plus tôt. Pêle-mêle : 5 397 tonnes de filtres à huile usagés (10 Airbus !) coûtant unitairement 35 centimes d’euros le retraitement au professionnel ; 3 303 tonnes de pare-chocs ou encore 5 811 tonnes de solvants. Rien que sur l’année dernière, ce sont aussi 10 712 aérosols qui ont été collectés et une tonne de batteries (contenant du plomb) par garage.

« Nous voulons désormais accompagner les professionnels vers des actions d’économies d’énergie et poursuivre le travail de valorisation avec les collecteurs », a déclaré Francis Davoust. « L’idéal, c’est de faire de l’économie circulaire pour que cette filière s’autofinance et ne nécessite plus de taxes », a conclu François Loos, président de l’Ademe. Le Défi Environnement a donc transformé une contrainte réglementaire en économie artificielle... bientôt réelle.

Nous vous recommandons

Rétromobile revient du 2 au 6 février 2022

Rétromobile revient du 2 au 6 février 2022

Reporté depuis deux ans, le salon Rétromobile revient du 2 au 6 février prochains à Paris. L'événement occupera les halls 1, 2 et 3 du parc des expositions de la Porte de Versailles.Le retour de Rétromobile est officialisé. Le salon...

22/10/2021 | AftermarketFleet
Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Fin des moteurs thermiques : la Fondation Nicolas Hulot appelle à une stratégie claire pour la France

Fin des moteurs thermiques : la Fondation Nicolas Hulot appelle à une stratégie claire pour la France

La prolongation du bonus écologique confirmée

La prolongation du bonus écologique confirmée

Plus d'articles