Le forfait mobilités durables gagne du terrain en France

Le forfait mobilités durables gagne du terrain en France

Le deuxième Baromètre du forfait mobilités durables a livré ses conclusions. Davantage d'entreprises et de structures de différents services publics connaissant ce mécanisme et l'appliquent à leurs collaborateurs, plutôt avec souplesse. Des freins persistent cependant dans sa mise en œuvre.

Créé à la faveur de la loi d’orientation des mobilités (LOM), le forfait mobilités durables (FMD) se répand enfin davantage dans les entreprises, selon les résultats du deuxième Baromètre du forfait mobilités durables réalisé par l’Ademe, Via ID et Ekodev.

En 2022, 38 % des entreprises du secteur privé ont déployé ce mécanisme auprès de leurs salariés. Soit 12 points de plus que l’an passé. Enfin, 48 % des structures du secteur public déclarent également s’en être emparé.

Quel est le montant moyen du forfait mobilités durables ? 

Pour les travailleurs, la meilleure connaissance du dispositif et sa plus large mise en œuvre se traduisent par un plafond moyen du montant accordé en légère augmentation (+ 8 %) à 434 euros par personne.

« Pour la majorité des entreprises (57 %), le forfait mobilités durables est versé sous la forme d’un montant forfaitaire conditionné à la pratique. Près de 9 employeurs sur 10 font usage de l’attestation sur l’honneur pour justifier la pratique », est-il encore relevé dans le document publié fin juin. Il est également intéressant de relever que 65 % des structures ayant mis en place le forfait mobilités durables proposent de cumuler ce coup de pouce au budget mobilité de leurs salariés avec la prise en charge de leur abonnement aux transports en commun.

Si le forfait mobilités durables gagne en popularité auprès des employeurs, des difficultés de déploiement sont toujours remontées par les sondés. Ces derniers insistent notamment sur le poids de l’enveloppe budgétaire à allouer ainsi que sur la collecte des preuves d’utilisation. Toutefois, plus d’un tiers des employeurs déclare n’avoir rencontré aucune difficulté dans la mise en œuvre du forfait mobilités durables.

Nous vous recommandons

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Légalement autorisée depuis mars 2020, la pratique du rétrofit - c'est-à-dire la transformation d'un véhicule thermique en véhicule électrique - commence à séduire entreprises comme collectivités. Retours d'expérience avec...

Stationnement : Indigo accélère son déploiement de parkings vélos sécurisés

Stationnement : Indigo accélère son déploiement de parkings vélos sécurisés

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

VelyVelo imagine un véhicule hybride, entre vélo et scooter, pour la livraison du dernier kilomètre

VelyVelo imagine un véhicule hybride, entre vélo et scooter, pour la livraison du dernier kilomètre

Plus d'articles