Le Gouvernement budgète 1,7 milliards d'euros pour développer la logistique française

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

,
Le Gouvernement budgète 1,7 milliards d'euros pour développer la logistique française

Le Gouvernement budgète 1,7 milliards d'euros pour développer la logistique française

A l’occasion du premier Comité interministériel de la Logistique, le Gouvernement a affiché les ambitions du pays en matière de logistique, secteur clé de notre économie. Un budget de 1,7 milliards d’euros a été débloqué pour le développer.

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont réuni le 7 décembre dernier les acteurs de la filière à l’occasion du premier Comité interministériel de la Logistique (CILOG).

Ce premier CILOG a permis de présenter des 16 mesures pour une logistique compétitive et durable en France. Le Gouvernement a indiqué consacrer près de 1,7 milliards d’euros à la filière s’articulant autour d’objectifs qui devront être mis en œuvre dès 2021 :
• soutenir la décarbonation du transport de marchandises et accompagner la reprise d’activité des entreprises de la filière logistique ;
• renforcer l’attractivité du territoire français pour la construction d’entrepôts logistiques compétitifs et efficaces sur le plan environnemental ;
• simplifier le passage des marchandises aux points d’entrée et de sortie de notre territoire.

A l’occasion de ce CILOG, les ministres ont souhaité confier à Anne-Marie Idrac, présidente de France Logistique, Anne-Marie Jean, vice-présidente de l’Eurométropole de Strasbourg et présidente du Port autonome de Strasbourg, ainsi que Jean-Jacques Bolzan, adjoint au maire Toulouse et président de la fédération des Marchés de gros de France, une mission relative à la logistique urbaine.

« Notre ambition est grande : moderniser la filière, la décarboner et en faire un élément de la compétitivité et de l’attractivité industrielle de notre pays. Avec un investissement de près de 1,7 milliard d’euros, nous mettons des moyens pour cette ambition. Il nous faut maintenant nous mettre au travail » a commenté Agnès Pannier-Runacher.

La logistique occupe une place de premier ordre dans l’économie du pays avec près de 10 % du PIB et 10 % de l’emploi salarié (plus de 1,8 millions d’emplois). Elle est également un important vecteur de recrutements avec une création nette annuelle évaluée à 30.000 postes. Avec ses 4 grandes portes internationales (Le Havre, Dunkerque, Marseille, Roissy-CDG) et ses 3 axes logistiques stratégiques majeurs (axe Méditerranée Rhône-Saône, axe Seine et axe Nord), la France bénéficie d’une position privilégiée et stratégique pour desservir l’Europe via par les voies terrestres, maritimes, fluviales et aériennes.

Nous vous recommandons

La FNTR Nord retient Teleroute

La FNTR Nord retient Teleroute

La FNTR Nord a choisi Teleroute comme bourse de fret dans le cadre d’un partenariat exclusif. Cet outil digital doit permettre aux adhérents de la fédératio d'améliorer à la fois leur performance économique et environnementale.La...

29/09/2022 | Transport routierFNTR
Grégory Cottier (MAN utilitaires) : « La force de MAN, c’est d’avoir une large gamme »

Vidéo

Grégory Cottier (MAN utilitaires) : « La force de MAN, c’est d’avoir une large gamme »

Emploi : les syndicats demandent l’abrogation du dispositif bonus-malus

Emploi : les syndicats demandent l’abrogation du dispositif bonus-malus

La Palette Rouge précise ses objectifs FRET21

La Palette Rouge précise ses objectifs FRET21

Plus d'articles