Le groupe Legrand va distribuer de nouvelles marques

Le groupe Legrand va distribuer de nouvelles marques

Le groupe Legrand compte 16 concessions dans le Grand-Ouest.

© Guillaume Buee

Installé dans le nord-ouest du pays, l’opérateur s’est développé sur son terrain de prédilection au fil des décennies et des opportunités. Après une période de stabilité, il prévoit de s’agrandir en dehors de sa zone de chalandise et, qui plus est, avec de nouveaux constructeurs.

En se lançant dans la distribution automobile aux côtés de Ford en 1975, Jacques Legrand n’imaginait sûrement pas que cette décision allait orienter l’avenir de sa famille sur plusieurs générations. Dans son sillage, ses fils Georges et Frédéric, ont ouvert une concession BMW-Mini et Opel à Alençon (61) en 1982. Au fil des années, les ouvertures ont fleuri avec ces deux marques : Flers, Argentan (61), Laval (53), puis Le Mans (72). 2001 marque l’intégration de Chevrolet au Mans. En 2009, Mazda et Suzuki ont renforcé l’activité commerciale du groupe à Flers, Rennes (35) et Saint-Brieuc (22). Enfin, depuis mars 2022, le groupe compte également dans son portefeuille les marques Alfa Romeo, Jeep et MG au Havre (76). Cette acquisition porte donc à 16 le nombre total de concessions automobiles réparties sur le quart nord-ouest de l’Hexagone.

L’aventure des deux-roues

Si Georges et Frédéric Legrand conservent encore leur statut de présidents à parts égales, Éric Legrand incarne la troisième génération au sein de l’entreprise familiale. Destiné à une carrière dans le marketing et la communication, il a finalement rejoint la structure en 2019 comme directeur général, apportant dans ses bagages son expérience dans ces domaines, ainsi que des idées neuves. Le 1er janvier 2020, il a d’abord participé à la diversification des activités en créant sous l’entité Motors Avenue, une branche dédiée aux motocycles et à la mobilité urbaine, créative et sportive. Aprilia, Piaggio, Vespa ou KTM comptent parmi les neuf marques de moto commercialisées. Cette section est aujourd’hui constituée de cinq sites (Le Mans, Nantes, Rennes, Brest et Tours) et intégrera Caen (14) l’année prochaine. L’objectif est d’en créer une dizaine d’autres d’ici à 2027 afin de revendiquer un réseau assez conséquent pour « devenir l’un des premiers distributeurs moto de France, confie Éric Legrand. La concentration est moins forte sur ce marché que dans la distribution automobile donc tout est possible. Pour cette année, cette activité représentera 27 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le troisième distributeur français est à 65 millions d’euros. D’ici à trois ans, nous devrions atteindre les 50 millions ».

Pour satisfaire cette ambition, le chef d’entreprise a constitué deux comités exécutifs distincts en juin dernier. Consacrés aux activités auto et moto du groupe, leurs objectifs est de déployer une vision et une coordination homogènes dans le but de s’adapter à leurs développements internes futurs.

Sortir des sentiers

De l’homogénéité, il va en falloir car l’opérateur a prévu d’étendre sa zone de chalandise au cours du second semestre 2022 et premier semestre 2023. De nouvelles villes ainsi que de nouvelles marques vont être prochainement intégrées au groupe. « Rien n’est encore officiel, mais on vise une forte croissance externe avec l’ouverture de nombreux points de vente dans le très Grand-Ouest. C’est pour cette raison que nous avons changé notre organisation en amont, pour nous préparer à cette croissance à venir ». Grâce à ces futures acquisitions, le groupe espère atteindre les 180 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022 et table sur les 250 millions d’euros en 2024.

Distribuant déjà la marque Opel, le directeur général ne cache pas son intention de renforcer les liens avec Stellantis. « Cela s’explique notamment par leur logique de diminuer les charges des structures grâce à l’implantation de plusieurs marques au sein d’un même showroom, poursuit-il. Par exemple, nous avons repris Opel au Havre mais initialement il n’y avait pas Jeep et Alfa Romeo donc Stellantis nous a donné l’opportunité de les réunir pour assurer la viabilité du projet et d’Opel dans cette ville ».

Des outils intelligents au service de la performance

Plus qu’un simple distributeur, Éric Legrand se perçoit comme un entrepreneur. Il est donc revenu à ses premiers amours en déployant en interne, à l’aide d’une équipe de 25 développeurs, plusieurs logiciels intelligents spécialisés dans le marketing, la relation client en ligne, le management automobile et la mobilité. UpYourBizz, eKonsilio, Contact’Up, UpYourLeads et Lexxy ont donc été testés, puis utilisés quotidiennement au sein du groupe, avant d’être proposés à la commercialisation. « Notre force est d’avancer simultanément entre l’évolution du groupe, la conjoncture dans laquelle il évolue et la création de logiciels pour s’y adapter. Cela nous permet d’être flexibles, réactifs et d’analyser les opportunités de marchés qui se présentent à nous ». Lexxy sera accessible sur le marché à compter du 1er septembre prochain.

En 2021, le groupe Legrand a dépassé les 2 500 ventes de véhicules neufs des marques BMW, Mini, Opel, Suzuki et Mazda, et a presque atteint les 3 400 immatriculations de VO, ainsi que 1 200 motos. De quoi afficher un chiffre d’affaires consolidé de 137 millions d’euros.       

Nous vous recommandons

Lesaffre Utilitaires complète la flotte du Samu de Lille avec des Volkswagen Transporter

Vu sur les réseaux sociaux

Lesaffre Utilitaires complète la flotte du Samu de Lille avec des Volkswagen Transporter

Dans le Nord, le Samu a décidé de renouveler une partie de sa flotte avec des véhicules badgés Volkswagen Véhicules Utilitaires.Après le temps des commandes, vient le temps des livraisons de véhicules neufs. Dans le Nord, le Groupe...

Le Groupe JPV fait entrer des Toyota Yaris dans la flotte de la Cogen

Vu sur les réseaux sociaux

Le Groupe JPV fait entrer des Toyota Yaris dans la flotte de la Cogen

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Reportage

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Emil Frey France et Hess se vendent mutuellement des concessions dans l’Est de la France

Emil Frey France et Hess se vendent mutuellement des concessions dans l’Est de la France

Plus d'articles