Le Groupe Volkswagen déploie la réparation des batteries haute tension

Fabio CROCCO
Le Groupe Volkswagen déploie la réparation des batteries haute tension

Alors que l’entretien-réparation des véhicules se cherche un avenir avec l’avènement des motorisations électriques, une piste se dessine, celle de la réparation des batteries haute tension que déploie le Groupe Volkswagen auprès de ses distributeurs les plus à la pointe.

La batterie haute tension d’une voiture électrique est un équipement sophistiqué et complexe. Elle consiste à un assemblage de modules intégrant des cellules chimiques au lithium-ion, la plus petite unité du dispositif. Dans le cas de l’ID.3 de Volkswagen, un module contient 24 de ces cellules élémentaires de 3,7 v. Une ID.3 peut recevoir jusqu’à 12 modules branchés les uns aux autres pour atteindre une tension autour des 408 volts. Ils sont contrôlés par une électronique qui s’assure de leur bon fonctionnement. Les batteries les plus puissantes sont régulées thermiquement par un liquide de refroidissement qui circule dans un planché isolé. Le tout est protégé dans une coque en aluminium étanche. L’ensemble, qui pèse 400 kg, est soumis aux contraintes des conditions de roulage. Jeter un œil à l’intérieure d’un pack batterie fait vite prendre conscience qu’il ne peut être exempté de panne, aussi fiable soit-il (le groupe Volkswagen garantit ses batteries 8 ans).

C’est pourquoi le constructeur a pour objectif de mettre en place des ateliers dédiés aux réparations des batteries, appelés « centre de traitement de batteries. » Il envisage d’en ouvrir 30 cette année, puis 60 l’an prochain pour atteindre à terme les 100 sites. Des centres au service de l’ensemble des distributeurs des marques du groupe.

Il existe à ce jour 8 centres de ce type. Le groupe Warsemann a ouvert le sien il a deux mois. Sans compter le nouveau bâtiment de près de 400 m2, implanté à proximité de l’une de ses concessions de Saint Cyr sur Loire, le distributeur a investi 46 000 euros en outillage et équipements dédiés, dont une coûteuse et spécifique table élévatrice. L’atelier, composé de 3 ponts, est animé par 3 techniciens conseillés experts des marques du groupe. Formés en conséquence et habilités à travailler dans un environnement de haute tension, ces mécaniciens experts en diagnostic, devenus des électrotechniciens de l’automobile, sont en mesure de déposer et d’ouvrir le pack batterie diagnostiqué en amont dysfonctionnant par la concession du client, pour en faire la réparation, comme par exemple changer un module défectueux. Tout est réparable dans un pack batterie.

La délicate et dangereuse opération s’opère, selon le standard du constructeur, dans un local sécurisé et balisé de 90 m2. La durée moyenne d’une intervention, sous garantie constructeur, est de 2 à 3 jours avec un taux horaire payé 64 €. Le groupe Volkswagen dispose des composants nécessaires à une réparation sur son site de Villers-Cotterêts. Les pièces peuvent aussi provenir de l’usine de Kassel en Allemagne. L’an passé, les 8 centres sont intervenus sur 300 réparations de batteries dont 5 % liées à un accident de la circulation.

Nous vous recommandons

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

La marketplace s'associe à Auto Casse Thiébault, déconstructeur originaire de Sens, dans le but de développer le reconditionnement des pièces de réemploi.Avec son centre Auto Pièces Sens, Auto Casse Thiébault (ACT) est l'un des plus...

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Plus d'articles