Le Japon veut moduler le diktat sur les voitures à zéro émission

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le Japon veut moduler le diktat sur les voitures à zéro émission

Le Japon estime qu'on ne doit pas imposer le véhicule 100 % électrique à batterie comme unique voie vers le zéro émission.

© Toyota

Selon Reuters, le Japon fait pression pour retirer l'objectif des véhicules à émission zéro de la déclaration du G7. Le Japon prône la neutralité technologique en défendant notamment la voie médiane des véhicules hybrides chers à Toyota.

Les dirigeants du G7 se réunissent dans les Alpes bavaroises pour un sommet où le changement climatique figure à l'ordre du jour et le Japon en a profité pour ne pas laisser grande ouverte la voie aux véhicules 100 % électriques.

Le Japon milite pour la neutralité technologique

Selon Reuters, le Japon a proposé de supprimer la référence à un « objectif collectif d'au moins 50 % de véhicules à émission zéro d'ici à 2030 », privilégiant un objectif consistant à « augmenter de manière significative la vente, la part et l'adoption de véhicules légers à émissions nulles, en reconnaissant l'éventail de voies que les membres adoptent pour atteindre ces objectifs ».

Dans le fil du lobbying de Toyota, premier constructeur mondial, le Japon veut que les véhicules hybrides soient considérés, autant que les véhicules électriques à batteries.

Guerre d’influence au sein du G7

Le Japon avait déjà fait pression pour supprimer un objectif visant à ce que toutes les nouvelles ventes de voitures et de VUL dans les pays du G7 soient des « véhicules à émission zéro d'ici à 2035 », dans le communiqué des ministres du climat du G7, fin mai 2022. Comme le rappelle Reuters, en fin de compte, l'objectif de 2035 n'a pas été inclus dans le communiqué final, qui s'est engagé à la place à atteindre un « secteur routier hautement décarbonisé d'ici à 2030 » en « augmentant de manière significative » les ventes de véhicules à émission zéro.

Nous vous recommandons

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Légalement autorisée depuis mars 2020, la pratique du rétrofit - c'est-à-dire la transformation d'un véhicule thermique en véhicule électrique - commence à séduire entreprises comme collectivités. Retours d'expérience avec...

Iveco étend le projet Plant the Future

Iveco étend le projet Plant the Future

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Renault Group propulse sa marque sportive Alpine sur le chemin de l'électrification

Renault Group propulse sa marque sportive Alpine sur le chemin de l'électrification

Plus d'articles