Le manager pilote de toutes les transitions

François Rotteleur
Le manager pilote de toutes les transitions

© Pexels - Pixabay

Comme tous les vendredis, retrouvez la chronique de François Rotteleur sur l’actualité RH dans l’univers de la distribution automobile.

Les différentes évolutions sociétales, digitales et énergétiques imposeront encore beaucoup de transformations aux entreprises de la distribution automobile. Au-delà de tous les constats, les modèles économiques devront évoluer de façon importante et rapide à court terme. L’organisation des affaires ainsi que les compétences attendues chez les acteurs du terrain sont au centre de la réflexion mais selon les principaux dirigeants, réussir cette transformation n’imposera pas de changer systématiquement d’équipe. Ces derniers ne croient pas aux vertus d’une révolution et pensent au contraire que l’évolution des métiers est possible en partant de l’organisation existante avec les équipes en place, même si une nouvelle vision peut sans doute être efficacement portée par de nouveaux entrants. Le renouvellement complet d’une équipe risquerait d’obliger les nouveaux à consacrer toute leur énergie à leur propre intégration pour comprendre l’entreprise ou tenter de la réinventer.

Selon eux, autant il est sain d’apporter régulièrement du sang neuf dans ses équipes pour les enrichir des diversités utiles à la créativité, l’émulation et l’ouverture, autant il est nécessaire de s’appuyer sur des fidèles connaissant bien l’entreprise, son histoire, ses produits et ses clients pour assurer la rentabilité. Une entreprise est performante par la richesse de son capital humain et vouloir le faire évoluer ne veut pas dire le remplacer totalement. Toutefois beaucoup s’accordent aussi à dire que dans une entreprise où l’ancienneté des équipes est importante le travail de transformation devrait être mener d’autant plus en douceur pour ne pas trop bouleverser le quotidien et limiter les freins volontaires ou non, les inquiétudes inutiles et la peur du changement. Plus la transformation est profonde, plus la méthode devrait être douce.

L’histoire montre que les organisations ont dû régulièrement faire face à des besoins d’évolutions ponctuelles ou durables, s’adaptant à de nouvelles réglementations, de nouvelles technologies ou des circonstances particulières. Si le discours marketing suffisait parfois, certaines transformations vitales et plus profondes ont demandé la mise en œuvre de vraies stratégies. Aujourd’hui pour beaucoup, les transformations à mener pour optimiser la rentabilité, diversifier l’activité, moderniser la relation client, attirer plus de collaborateurs vers les métiers en tension, favoriser la mixité ou l’équilibre des emplois entre jeunes et seniors sont autant d’enjeux de survie. C’est bien sûr d’abord par la vision du cercle restreint de ses dirigeants que l’entreprise établit une stratégie, définit des objectifs et met en place une organisation, mais ensuite ce sont surtout aux collaborateurs qu’incombent l’application des procédures et le maintien de la qualité, indispensable à la pérennisation de l’activité.

La transformation de l’entreprise est une décision rationnelle quand elle devient nécessaire. Le manager en est alors le principal acteur, par sa capacité à faire évoluer l’angle de vision de chaque membre de son équipe, pouvant faire aborder autrement la réalité du marché et réussir à remettre en cause des méthodes qui ont autant fait leurs preuves que leur temps. C’est à ce manager que revient la mission faire penser différemment pour agir autrement.

Le rôle du manager dans cette démarche apparaît alors primordial. C’est en fixant un objectif compréhensible par tous qu’il pourra faire emprunter par chacun des voies novatrices pour obtenir le résultat. Cette rencontre entre l’équipe et son animateur autour d’une vision claire et partagée, associée à des moyens cohérents avec l’ambition du projet, est gage de succès pour fidéliser les femmes et les hommes de l’entreprise et impacter positivement l’image employeur.

Nous vous recommandons

Après son service de voituriers, Ector veut se développer dans le convoyage

Après son service de voituriers, Ector veut se développer dans le convoyage

Fort de son expérience sur le segment du parking avec voiturier depuis 2013, le développement du service de convoyage Ector Fleet est une priorité pour 2023.La marque, née en 2021, dispose déjà de 500 chauffeurs professionnels...

Le premier smart corner de France ouvre ses portes à Amiens

Vu sur les réseaux sociaux

Le premier smart corner de France ouvre ses portes à Amiens

ZFE et vignette Crit'Air : attention aux arnaques !

ZFE et vignette Crit'Air : attention aux arnaques !

Hormé Carrosserie Mobile étoffe sa flotte

Vidéo

Hormé Carrosserie Mobile étoffe sa flotte

Plus d'articles