Le marché automobile européen termine l'année 2019 en hausse

Clotilde Gaillard
Le marché automobile européen termine l'année 2019 en hausse

Le marché automobile européen termine l'année 2019 en hausse

En Europe, les ventes de voitures n’en finissent pas de progresser. Comme le révèle l’ACEA, elles s’affichent dans le positif pour la sixième année consécutive, avec plus de 15,3 millions de véhicules mis à la route en 2019 (+ 1,2 %) et un taux d’immatriculations record en décembre (+ 21,7 %).

Les analystes prédisaient un essoufflement de la croissance en 2019. Et pourtant, d’après les chiffres du barème publié jeudi 16 janvier par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), il n’en est rien ! L’année s’est en effet globalement maintenue, les immatriculations de voitures neuves ayant augmenté de 1,2 % dans l’Union européenne. Ce sont donc plus de 15,3 millions d’unités qui ont été enregistrées sur douze mois, consacrant ainsi 2019 comme la sixième année consécutive de croissance.

Il faut dire que l’année passée avait débuté sous de mauvais auspices, en raison de l’introduction du test WLTP en septembre 2018. Une mesure qui n’a finalement pas pénalisé le marché automobile européen sur le long terme puisque le dernier trimestre de 2019, et notamment le mois de décembre, a permis d’établir une performance hors norme.

Un mois record

En décembre 2019, la demande de voitures particulières au sein de l’UE a explosé : + 21,7 %, soit plus de 1,2 million de véhicules neufs ! Un chiffre jusqu’alors jamais vu, qui doit cependant beaucoup à la faiblesse du mois de décembre 2018. En comparaison, ce dernier n’avait pas dépassé le million d’immatriculations, ce qui représentait une baisse d’environ 8 % par rapport à novembre 2018.

Des statistiques de ventes artificiellement gonflées

Que l’on ne s’y trompe cependant pas : cette hausse exceptionnelle des ventes n’intervient pas par hasard. En témoignent les envolées observées en France (+ 27,7 %), aux Pays-Bas (+ 113,9 %) ou encore en Suède (+ 109,3 %). Ces pays ont en effet annoncé d’importants réajustements de la fiscalité automobile appliqués dès le 1er janvier 2020, notamment une dévalorisation du bonus écologique pour les flottes et les véhicules de plus de 45 000 euros.

Nombre d’acheteurs se sont alors précipités chez les concessionnaires en fin d’année, anticipant un alourdissement de la facture sur certains modèles de véhicules. Une réaction qui a eu pour conséquence de doper de manière un peu factice le marché européen.

Allemagne et France en tête

En ce qui concerne les principaux marchés de l’UE, l’Allemagne arrive en pole position avec plus de 3,6 millions de mises en circulation et 5 % d’augmentation. Honorable dauphine du classement, la France n’affiche qu’une légère hausse de 1,9 % (avec environ 2,2 millions d’unités enregistrées). Elle est suivie de près par nos très stables voisins italiens (1,9 million d’unités et + 0,3 %).

L’Espagne et le Royaume-Uni font, eux, pâle figure avec des chutes respectives de 4,8 % et 2,4 % de leur marché automobile. Une dégringolade contenue par rapport à celle de l’Irlande, bonne dernière avec – 6,8 % de ventes entre 2018 et 2019.

Nous vous recommandons

Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Le mois dernier, la demande de voitures particulières neuves au sein l'UE a connu une perte de vitesse semblable à celle de juillet avec un repli de 23,1 %. S’établissant à 718 598 unités, septembre 2021 marque même le plus faible...

En septembre, les immatriculations en LLD représentaient 1 véhicule sur 3

En septembre, les immatriculations en LLD représentaient 1 véhicule sur 3

Top 10 VP et VU électriques : de la diversité dans les marques favorites

Top 10 VP et VU électriques : de la diversité dans les marques favorites

En France, les véhicules électrifiés frôlent les 18 % de parts de marché

En France, les véhicules électrifiés frôlent les 18 % de parts de marché

Plus d'articles