Le marché automobile français retrouve la croissance en novembre

Christophe CARIGNANO
Le marché automobile français retrouve la croissance en novembre

Le marché automobile français affiche une belle croissance de 9,81% en novembre 2022.

© Auto Infos

Pour le quatrième mois consécutif, le marché automobile français des voitures particulières affiche une belle croissance. Avec une progression de 9,81 %, le rattrapage des livraisons se poursuit dans l'Hexagone tandis que l'émergence des marques chinoises commence à être significative. 

Selon les données fournies par la Plateforme automobile (PFA) à partir des immatriculations enregistrées par AAA Data, le marché français des voitures particulières a progressé de 9,81 % au mois de novembre, à 133 961 unités. C'est le quatrième mois consécutif de hausse. Un signe positif concernant les livraisons de véhicules commandés mais non livrés depuis plusieurs mois en raison de la crise des semi-conducteurs. Plusieurs constructeurs avaient, en effet, annoncé un rattrapage des livraisons d'ici à la fin de l'année.

Bond significatif des marques chinoises sur le marché français

« Est-ce le retour à une meilleure fortune ? », questionne Julien Billon, directeur général AAA Data. « Malheureusement, l’indicateur des commandes plonge à nouveau en octobre et accentue la tendance négative observée depuis le début de l’année. Les incertitudes, tant sur l’approvisionnement des industriels que sur le pouvoir d’achat des Français, continuent de peser. À y regarder de plus près, la bonne performance du marché neuf est plus le fait de livraisons attendues et concentrées sur quelques marques mais aussi, et c’est le fait nouveau du mois, de l’élargissement du marché avec le tout début des volumes significatifs des nouveaux entrants chinois sur le marché des véhicules électriques ».

Un marché en baisse de 8,65 % depuis le début de l'année

Au cumul des onze premiers mois de l'année, le marché français accuse un repli de 8,65 % par rapport à 2021, - 22,45 % par rapport à novembre 2019 et - 31,56 % en cumul. Avec un volume de 1 371 009 immatriculations, le marché français devrait péniblement atteindre la barre de 1,5 million d'unités en 2022, ce qui reste très faible historiquement. Il convient de souligner que le marché des voitures d’occasion baisse à nouveau en novembre sous les effets cumulés des faibles volumes mis à la route ces deux dernières années, des difficultés en termes de commandes et de livraisons et, enfin, du renchérissement des prix moyens des véhicules. Seuls les véhicules de plus de 10 ans, qui pèsent près de 50 % des transactions, résistent encore alors que tout est fait pour les sortir du parc roulant.

Les marques françaises souffrent

La crise des semi-conducteurs ou encore l'allongement des délais de livraisons pèse encore sur le marché français. Les immatriculations des marques françaises accusent un nouveau repli au mois de novembre. Le groupe Stellantis affiche une baisse de 5,22 %. Si les ventes des marques Alfa Romeo et Peugeot ont respectivement progressé de 122,73 % et de 9,81 %, celles de Jeep (- 64,64 %), de Citroën (- 21,06 %), de Fiat (- 18,05 %), d'Opel (- 13,65 %) et de DS (- 6,63 %) ont évolué à la baisse. De son côté, le groupe Renault suit une trajectoire similaire, avec des ventes en berne de 2,44 %. Si le repli des immatriculations est plus marqué du côté de Dacia (- 5,34 %) et Alpine (- 2,73 %), Renault accuse une légère baisse des ventes (- 0,73 %).

Les marques importées poursuivent leur redressement

Comme le mois dernier, les marques étrangères tirent mieux leur épingle du jeu en termes de livraison. Le groupe Volkswagen enregistre un bond de 24,08 %. Toutes les marques du groupe – Volkswagen (+ 47,56 %), Skoda (+ 25,59 %), Cupra (+ 19,77 %), Porsche (+ 16,34 %) et Audi (+ 0,65 %) – ont signé des bonds significatifs. La croissance est également au rendez-vous du côté de BMW (+ 12,55 %) et de Mini (+ 43,07 %). Parmi les autres marques importées, certaines d'entre elles ont signé de bons résultats, à l'image de Tesla (+ 168,58 %), de Ford (+ 110,73 %), de Toyota (+ 42,14 %), de Lexus (+ 22,22 %), de Hyundai (+ 14,94 %), de Volvo (+ 7,45 %), de Nissan (+ 1,27 %), de Kia (+ 1,26 %). Les ventes des marques Suzuki (- 47,14 %), Jaguar (- 33,33 %), Mitsubishi (- 22,98 %), Land Rover (- 13,60 %), Smart (- 11,25 %) et Mercedes-Benz (- 7,51 %) ont en revanche marqué le pas au mois de novembre.

Nous vous recommandons

« Ivresse des profondeurs et manque d'oxygène » : le marché automobile VP en 2022 par Marc Bruschet Mobilians

« Ivresse des profondeurs et manque d'oxygène » : le marché automobile VP en 2022 par Marc Bruschet Mobilians

L'analyse du marché automobile des voitures particulières par la branche des concessionnaires VP de Mobilians montre non seulement une crise de l'offre mais aussi une crise de la demande depuis le second semestre 2022. En cause :...

27/01/2023 | CNPAMarché France
Aramis Group affiche ses ambitions pour 2023

Aramis Group affiche ses ambitions pour 2023

Comment la location longue durée (LLD) a su s'imposer en France

Comment la location longue durée (LLD) a su s'imposer en France

L’électrique a représenté 50 992 VN et VO sur le marché français du deux-roues 2022

L’électrique a représenté 50 992 VN et VO sur le marché français du deux-roues 2022

Plus d'articles