Entretien

« Le marché automobile se porte bien », selon Christophe Périllat (Valeo)

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« Le marché automobile se porte bien », selon Christophe Périllat (Valeo)

Christophe Périllat, directeur général de Valeo, tient un discours résolument positif.

© Valeo

À l’occasion de la présentation des résultats semestriels de Valeo, Christophe Périllat, directeur général du groupe, est revenu sur plusieurs sujets importants pour l’industrie automobile. Martelant que le marché automobile se porte bien et qu’il n’y aura pas de machine arrière sur l’électrification des véhicules. Extraits.

Auto-Infos : Avec un chiffre d’affaires en progression de 2 %, à 9,4 milliards d’euros, au premier semestre 2022, mais une perte de 48 millions d’euros, comment qualifiez-vous les résultats de Valeo dans un contexte troublé ?

Christophe Périllat : Nous nous réjouissons de nos résultats qui sont bons et parfaitement en ligne avec le plan stratégique Move Up que j’ai présenté en février dernier. Notre chiffre d’affaires progresse et on peut même souligner la très bonne tenue de notre activité Aftermarket, + 11 % à 1,1 milliard d’euros. C’est un momentum pour cette division du groupe. Comme vous avez raison de l’indiquer, il faut mettre ces résultats en perspective avec le fait que nous n’avons pas été épargnés ces derniers mois. Pensez à la vague d’inflation des matières premières, que nous achetons en masse. Répercuter cette hausse à nos clients constructeurs est un défi, les négociations n’étant bien entendu pas toujours faciles. La pénurie de semi-conducteurs se poursuit aussi, même si nous entrevoyons une légère amélioration de la situation. Nous avons aussi dû composer avec le rebond du Covid en Chine et de nouveaux confinements, entraînant une baisse d’activité de 40 % en avril et de 20 % en mai. Enfin, il y a bien sûr la guerre en Ukraine et ses conséquences. La perte de 48 millions d’euros que vous mentionnez est ainsi imputable à hauteur de 32 millions à nos activités russes où nous avons une usine à l’arrêt. Nous n’avons pas encore pris de décision sur ce dossier russe, rester ou non. Dès lors, je le répète, nos résultats sont bons. Et les perspectives sont positives, avec 16 milliards d’euros de prises de commandes, dont 3 milliards dans de nouveaux domaines, notamment grâce à Valeo Siemens eAutomotive.

"Les carnets de commandes des constructeurs sont pleins à craquer"

Auto-Infos : À propos de la guerre de la Russie en Ukraine, ne craignez-vous pas une crise du gaz, dont l’industrie automobile est une forte consommatrice, et un autre foyer d’explosion des coûts ?

Christophe Périllat : La question est d’importance, mais nous n’allons pas jouer à nous faire peur, mais nous préparer. Nous travaillons sur un plan de réduction de consommation de gaz de nos usines de 15 % en Europe. Sachant que Valeo est peu énergivore et consomme peu de gaz, le budget annuel en Europe oscillant entre 7 et 10 millions d’euros.

Auto-Infos : Comment appréhendez-vous les difficultés de marché automobile avec des ventes de véhicules qui décrochent ?

Christophe Périllat : Je ne suis pas d’accord avec vous, le marché automobile est bon. Nous sommes d’ailleurs assis sur des carnets de commandes qui n’ont jamais été aussi élevés, tout simplement parce que les carnets de commandes des constructeurs sont pleins à craquer. De surcroît, il faut garder à l’esprit que Valeo est un groupe mondial qui n’est pas réductible au seul marché européen. Si le marché européen est à – 11 %, le marché mondial est seulement à – 2 %, ce qui prouve bien qu’il y a des poches de croissance ailleurs et qu’il n’y a pas de récession.

Les VE, un marché de 92 milliards d'euros par an à l'horizon 2030

Auto-Infos : Pensez-vous que le processus d’électrification massive des véhicules puisse être ralenti, voire remis en question ?

Christophe Périllat : Absolument pas ! Au premier chef, pourquoi l’industrie a-t-elle fait ce choix ? Parce que nous sommes tous convaincus que le développement durable est un vrai sujet. Cela va au-delà de l’industrie automobile. En outre, quasiment tous les appels d’offres auxquels nous répondons sont focalisés sur l’électrification. Les véhicules électriques et toutes leurs briques technologiques représentent un marché de 92 milliards d’euros par an à l’horizon 2030. Un marché appelé à se répartir entre constructeurs, à hauteur de 60 %, et équipementiers, pour les 40 % restants. Dans le périmètre des équipementiers, Valeo vise entre 10 et 15 % de parts de marché. Je peux vous garantir que c’est un objectif modeste eu égard au potentiel du groupe.

Auto-Infos : Les véhicules hybrides rechargeables sont souvent pointés du doigt par Bruxelles, ne pensez-vous pas qu'ils sont condamnés ?

Christophe Périllat : Non, à mon sens, il n'y aura pas d'écroulement du segment des PHEV à court terme. Si c'était le cas, il faudrait les remplacer par des véhicules 100 % électriques. Or, les constructeurs sont en phase de ramp up pour la production de BEV, mais ils ne peuvent pas faire de miracle.

"Valeo Siemens eAutomotive est un diamant !"

Auto-Infos : Quand l’unité Valeo Siemens eAutomotive va-t-elle cesser de peser sur les comptes du groupe ?

Christophe Périllat : Désormais Valeo Siemens eAutomotive fait partie intégrante de Valeo et il n’y a plus lieu d’en parler comme une unité isolée. C’est un diamant ! Une pépite pour Valeo, connaissez-vous beaucoup de start-up qui réalisent un milliard d’euros de chiffre d’affaires au bout de six ans d’existence ? Les performances financières suivront bientôt, mais il faut garder en tête qu’il a fallu beaucoup investir pour construire l’avenir. Mais c’était prévu dès le début et je vous garantis que ce choix sera payant.

Gros plan sur le portefeuille clients de Valeo au 1er semestre 2022 par zone géographique

S1 2021

S1 2022

Evolution

Constructeurs allemands

32%

30%

-2 points

Constructeurs asiatiques

32%

31%

-1 point

Constructeurs américains

17%

19%

+2 points

Constructeurs français

14%

14%

Autres

5%

6%

+1 point

Nous vous recommandons

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Renault Clio E-Tech VS Toyota Yaris Hybrid : les reines du ring

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Renault Clio E-Tech VS Toyota Yaris Hybrid : les reines du ring

Bien que boxant dans la catégorie des poids plumes, les deux citadines se livrent à un combat sans merci pour conquérir le coeur des acheteurs, notamment ceux des flottes. Les ventes aux sociétés représentent en effet un quart des...

17/08/2022 | CitadineHybride
Hyundai et Kia veulent conquérir la Lune

Hyundai et Kia veulent conquérir la Lune

Le Mercedes-Benz EQS SUV débarque en concessions

Le Mercedes-Benz EQS SUV débarque en concessions

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Citroën ë-C4 / Volkswagen ID.3 : compactes branchées

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Citroën ë-C4 / Volkswagen ID.3 : compactes branchées

Plus d'articles