Le marché de la LLD confirme sa bonne santé en 2018

Le marché de la LLD confirme sa bonne santé en 2018

Le marché de la LLD confirme sa bonne santé en 2018

En 2018, le marché de la LLD* confirme sa bonne santé avec des immatriculations en hausse de 1,86 % sur un an. Les loueurs longue durée continuent de représenter une part significative des mises à la route en entreprises, à hauteur de 58,5 %.

Comme chaque année, le Syndicat des entreprises des services automobiles en LLD et des mobilités (Sesam LLD*) fait le point sur le marché de la location longue durée pour l’année écoulée. Résultat : en 2018, les loueurs ont enregistré 562 646 immatriculations, un résultat en hausse de 1,86 % par rapport à 2017. Sur le marché global (VP + VU jusqu’à 3,5 t), cela représente plus d’un véhicule sur cinq, soit 22,2 % des mises à la route. Une pénétration stable par rapport à l’an passé. Cette performance est notamment due à un bon premier semestre, « la seconde partie de l’année ayant été pénalisée par [l’entrée en vigueur de la norme WLTP », note l’organisation.

Bilan 2018 immatriculations LLD (VP + VU jusqu’à 3,5 t)
20182017
Cumul 1er semestre301 620
(53,61 %)
285 807
(51,74 %)
Cumul 2nd semestre261 026
(46,39 %)
266 583
(48,26 %)
Total562 646552 390

La LLD représente 58,5 % des immatriculations entreprises

Du côté des flottes, les loueurs en longue durée sont toujours très bien représentés. Avec 738 346 immatriculations sur le canal « autre société – entreprise », dont 432 153 en LLD, la part de la location longue durée atteint 58,5 % des mises à la route (VP + VU) dans les entreprises. A contrario, elle n’est que de 9,45 % dans les flottes publiques (administrations). Quant à la pénétration chez les particuliers, elle progresse à 3,2 % en 2018, contre 2,7 % en 2017.

Un parc global en constante progression

Au global, 1 874 136 véhicules étaient gérés en LLD en France à fin 2018, soit une augmentation de 7,6 %. Pour mémoire, déjà en 2017 le parc LLD affichait une progression significative de 7 %. Dans le détail, le parc français compte 1 448 178 véhicules (+ 6,7 % par rapport à 2017), auxquels viennent s’ajouter 425 958 véhicules en fleet management (+ 10,7 % sur un an).

Un mix énergétique qui évolue et un taux de CO2 en hausse

Enfin, la bascule diesel/essence amorcée en 2017 se confirme sur l’année écoulée. Sur les 562 646 véhicules mis à la route en LLD, le mix énergétique s’établit comme suit :

  • 72,90 % en diesel, soit 410 207 unités (– 8,6 % vs 2017) ;
  • 22,5 % en essence, soit 126 757 unités (+ 47,7 %) ;
  • 3 % en hybride, soit 16 962 unités (+ 56,9 % ) ;
  • 1,5 % en 100 % électrique, soit 8 469 unités (+ 25,5 %) ;
  • et 0,1 % d’autres motorisations, soit 251 unités.

Par conséquent, le taux moyen d’émissions de CO2 augmente légèrement, à l’instar du marché global, à hauteur de 109,35 g/km en 2018, contre 107,30 g/km en 2017.

*Le Sesam LLD compte 30 adhérents représentant 98 % des véhicules en LLD. Le syndicat travaille avec la société DataNeo.

Nous vous recommandons

Le marché des flottes pèse désormais près de 50 % du marché national

Le marché des flottes pèse désormais près de 50 % du marché national

Après un premier semestre optimiste, le marché automobile s'effondre en cette fin d'année lourdement touché par une capacité de production amoindrie, en raison des différentes pénuries de matières premières que nous connaissons...

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Top 10 des VN les plus vendus en France depuis le début de l'année

Top 10 des VN les plus vendus en France depuis le début de l'année

LLD : un troisième trimestre en demi-teinte

Etude

LLD : un troisième trimestre en demi-teinte

Plus d'articles